membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez
 

 and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan Empty
MessageSujet: and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan   and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan EmptyMar 17 Mai - 4:30

and again, it's another night that repeats itself
w/ yu lan & sam ✻ “i wish i could know what the hell is wrong with me sometimes. i mean, i know what it is but i don't understand why it still do the same thing again... and again”

première fois que tu sors de l’appartement piteux que tu habites depuis quelques jours. mais ce n’est pas pour aller te relaxer. enfin, en partie oui, mais le but de cette sortie est davantage d’ordre de travail que pour le simple plaisir de sortir. et puis, toutes personnes te connaissant savent parfaitement que tu es du genre à rester dans ta piaule jusqu’à ce que l’appel du mystère ne t’appelle. plus tôt dans la semaine, alors que la paperasse commençait à diminuer sur les bureaux du salon et de la table de cuisine, tu as reçu un appel d’une dame désireuse de vouloir savoir ce que son mari fait réellement de toutes ces soirées lorsqu’il est à l’extérieur de la résidence. bien que le mari en question lui dise qu’il travaille et qu’il bosse très tard, la dame a une toute autre version des choses, ayant trouvé des cartes d’affaires de plusieurs bars du coin. évidemment, tu sais comment ce genre de mission peut terminer. tu en es conscient et ce n’est pas la première fois que tu te retrouves face à une telle affaire. après quelques jours étouffé par les murs de l’appartement, tu décides d’accepter de vouloir suivre le mari de madame pour en apprendre plus sur la situation. muni de ton appareil photo et de ton sac à bandoulière, tu traverses glencullen au clair de lune pour suivre la trace du mari en question. une fois que tu réussis à trouver ta cachette, tu prend la direction de la ruelle de l’immeuble en face. elle est sombre, vide et abandonnée la nuit. personne ne cherche les ennuis dans ce coin perdu. idéal pour une couverture sans se faire remarquer, autrement dit. son épouse t’a donné une photo de lui pour que tu puisses le reconnaître. tu as pu mettre un nom sur le visage, d’ailleurs, chose qui est très utile pour photographier la bonne personne. tu suis discrètement l’homme en question que tu repères dans les bars les plus huppés de la ville, chose qui ne te surprend guère à date. d’après le profil de la personne, ce mari est avocat, il travaille dans un cabinet très prestigieux et il est marié avec son épouse depuis plus de deux décennies. pas évident de se douter que ce dernier va prendre un verre pour décompresser, mais tu attends quelque chose de plus concret, de plus croustillant et de plus... évident que cela. repérant ton homme en flagrant délit, tu empoches ton appareil pour prendre le plus de preuves possibles. tu prends le plus de clichés pour avoir une preuve solide et hors de tout doute. monsieur est avec une femme moins âgée que lui. le cliché par excellence ! et tu as les meilleures preuves pour la dame. encore une affaire de résolue.
cependant, quelque chose se déclenche en toi. tu ne sais dire pourquoi ni comment, comme à chaque fois, mais tu le sens dans ta peau. cette sensation remonte en toi, elle t’envahie tout d’un coup, te faisant subitement perdre pied, la caméra glissant de tes mains. les murs semblent soudainement plus étroits et ont l’air de se resserrer autour de toi. tu le sens venir. ta vision se brouille et ta tête s’appuie contre le mur de brique humide derrière toi. ta respiration se coupe et soudainement... tu perds toute capacité à pouvoir dire quoi que ce soit... ce n’était vraiment pas le moment, n’est-ce pas ? « h... hol... » mais tu as le souffle coupé, incapable de continuer...
Revenir en haut Aller en bas

Yu Lan Mao
we hunt those who hunt us

Yu Lan Mao
Messages : 54
Pseudo : MyPandaa
Avatar : Fan Bingbing
Crédits : La Marquise (avatar & image signature) + Alaska (code signature)
Date d'inscription : 06/05/2016

and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan Empty
MessageSujet: Re: and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan   and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan EmptyJeu 19 Mai - 5:19



Yu Lan a un bref petit regard pour son bracelet montre en passant sous un lampadaire. Elle n’avait pas remarqué que l’heure avait tourné si vite, perdue qu’elle l’avait été dans ses occupations. A présent voilà qu’elle devait rentrer seule à la nuit tombée. Bon, elle n’était pas vraiment le genre de femme qui craignait qu’on se mette sur son chemin pour lui piquer son sac et ses bijoux. Ou pour lui piquer moins glam que ça. Yu Lan savait se défendre et même si c’était un loup ou un sorcier qui devait soudainement se dresser devant elle, elle saurait se montrer à la hauteur de l’attaque. Pour autant elle n’aimait pas tellement ça et pourtant on faisait rarement plus désert que ce petit coin paumé. Bon, d’accord, près des pubs et autres trucs du genre il devait y avoir plus de monde… Mais pas nécessaire le genre de monde qu’elle souhaitait rencontrer à une heure pareil.

Son pas martel doucement le pavé de ses talons aiguilles et Yu Lan ne pense presque déjà plus qu’à la douche bien chaude qu’elle prendra en arrivant chez elle pour se délasser. Elle n’est plus très loin d’ailleurs… Et si elle était resté concentrée sur cette histoire de douche il est probable qu’elle ne l’aurait pas remarqué. Qui donc ? Un inconnu, encore un. Il était caché dans un pan d’ombre aux abords d’une ruelle de l’autre côté de la rue. Tout ce que Yu Lan pouvait réellement discerner de lui c’était qu’il était plutôt grand et que ses cheveux étaient vraisemblablement clair. Un homme donc. C’était une bonne nouvelle en soit… Parce que l’adrénaline était immédiatement monté à ses veines comme si elle s’était attendue à voir un loup surgir ou quelque chose comme ça.

Ce qui avait attiré son attention, c’était le son. Quelque chose près de lui avait dû heurter le sol. L’homme ne semblait pas décidé à le ramasser, quoi que ce fût. En fait, il ne semblait pas décidé à faire grand-chose. Une seconde Yu Lan est tentée de simplement poursuivre son chemin… Et finalement, par acquis de conscience, elle a un regard à droite… Puis à gauche… Avant de traverser la rue en direction de la ruelle. En s’approchant elle le voit mieux. Il semble en train de faire… Difficile à dire. De l’asthme ? Pas tout à fait. Leurs regards se croisent et elle perçoit nettement l’éclat de panique. Elle le reconnaissait, cet éclat, pour l’avoir déjà vu dans la pupille de quelques recrues de l’organisation parfois, surtout les plus jeunes.

« Monsieur… ? »

Qu’avait-il ? Avait-il été attaqué ? Yu Lan repère l’appareil photo par terre. Un truc professionnel sans verser non plus dans le truc hyper pointu du paparazzi. Un touriste ? Il y avait peu de chance. Et puis c’était pas très touristique de sortir son appareil photo à une heure pareil. La chinoise ramasse l’appareil, s’approchant davantage de l’homme.

« Que se passe-t-il ? On vous a agressé ? »

Il semblait aller « bien » pour ce qu’elle pouvait en juger mais ce n’était qu’une information physique. Parce que psychologiquement le pauvre semblait tétaniser, le cœur au bord des lèvres et l’air refusant de pénétrer dans ses poumons vides. Elle vient poser une main sur son épaule, l’avançant avec douceur pour ne pas lui faire peur davantage.

« Est-ce qu’il y a quelque chose à faire pour vous… ? »

Il était peut être familier de ce genre de crise de… Panique ou quelque chose comme ça. Yu Lan cale l’appareil sous un bras pour venir chercher dans la pochette qui lui servait de sac un petit bonbon en papillote. En lieu et fait de bonbon il s’agissait d’un petit chocolat. Au restaurant de ce soir ce chocolat avait été déposé sur la tasse de son café et elle ne l’avait pas mangé. Par chance, les vertus de cette petite gourmandise n’étaient plus à prouver et elle vient l’approcher des lèvres de l’homme après l’avoir déballé.

« C’est un morceau de chocolat. Ca devrait vous aider à vous détendre. »

Vraiment, cet endroit était atypique. A présent elle aurait dû être chez elle à se prélasser après sa douche en vue d’une nuit réparatrice. Et voilà qu’à la place elle allait secourir les chats errants. Tout charme possède t-il ce n’était pas vraiment son projet à la base… ! Mais bon… On a l’instinct maternel ou on ne l’a pas. Et de toute évidence elle en avait trop à son goût ce soir !


_________________

What we do in life echoes in eternity...
Père bien aimé, veille sur ma femme et mon fils l'épée à la main. Murmure leur que je ne vis que pour les retrouver car tout le reste n'est que poussières.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

and again, it's another night that repeats itself w/ yu lan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: out of darkness :: le cimetière :: dans le jeu :: rp saison 1-