membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 pictures of you • (+EITHNE+)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Artem Volkov
howling at the moon

avatar
Messages : 43
Pseudo : Liche
Avatar : Joseph Godron Levitt
Crédits : avatar (liliana) •
Double compte : Non.
Image :
Âge : 35 ans.
Statut civil : Célibataire.
Occupation : Lieutenant de police.
Poste dans la meute : Bêta sans meute, depuis son arrivée. Solitaire par défaut, pour ne pas être un autre loup ordinaire. Rêve de devenir alpha.
Date d'inscription : 16/04/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: pictures of you • (+EITHNE+)    Ven 6 Mai - 20:23

pictures are pieces of our memories

 
« Non, c'est pas là. Сука (putain) ! » jurai-je en observant les numéros de portes. Décidément, je n'avais guère le sens de l'orientation quand mon nez d'homme prenait le pas sur mon flair de loup. Sous forme lupine, il m'aurait fallu quelques secondes pour renifler les effluves de Eithne pour me souvenir d'elle et me mener à elle. Cependant, je devais me servir de cette adresse, notée à la va vite sur un papier. Je me souvenais d'elle comme d'une photographe sympathique, ayant participé à une manifestation qui avait été témoin de violence. Eithne Rhodes avait réussi à immortaliser des bévues policières sur ce site, et son aide précieuse avait été réquisitionnée. Elle avait précisé que je pouvais passer chez elle, afin de voir les clichés. Originaux ou pas, il nous fallait juste des preuves. Je trouvais enfin le bâtiment et voulu sonner, mais la porte d'entrée était déjà ouverte. Je pénétrais dans le bâtiment et arrivai devant sa porte, où je toquais quelques coups avant de porter un sourire indécis sur mon visage. Je n'étais pas le meilleur pour faire ces faux sourires brillants. Ca devait se sentir, alors je retirai un cran à cette image, cette mascarade, pour reprendre mon air plus sérieux. Quand elle ouvrit, le sourire que je fis étais moins contrefait. « Bonjour, Miss Rhodes. Lieutenant Volkov, vous vous souvenez ? » Normalement oui, mais savait-on jamais ?

Je pénétrais après qu'elle m'eut invité chez elle, et debout près de la porte, hésitant, je restai droit et inspirai. « Navré de vous déranger, je suis venu chercher les clichés que nous vous avons demandé. Votre aide nous est précieuse afin de témoigner contre la violence policière qui a eu lieu. Cela n'aurait pas du se produire » grondais-je d'une voix pleine de colère, comme un bruit de loup, d'animal, un bruit de gorge, et je secouai la tête puis repoussai mes cheveux en arrière, osant à peine observer autour de moi, en me faisant l'effet d'un voyeur. « Avez-vous eu le temps de les développer ? Et j'aurai aimé ... vous demander un autre petit service. » Ce n'était pas formel ni officiel, mais l'idée m'était venue soudainement. « Je pense que vous avez déjà du faire une déposition, mais j'aimerai votre version des faits, non pas de civile à policier, mais de photographe à quelqu'un qui s'inquiète pour ses concitoyens. » Cela pouvait paraître ridicule : avec mes traits rudes, ma voix basse et mon accent russe, peu auraient compris que la foi en la justice était réellement chevillée dans mon corps. J'eus un air un peu penaud et haussais les épaules, en faisant rouler le tissu de mon costume. « Je sais, de telles manières doivent vous sembler un peu déroutantes, mais c'est sûrement moins oppressant qu'au commissariat. » Sa présence irradiait de chaleur, et je sentais une odeur féminine d'où j'étais, même avec mon piètre flair d'humain. Des fragrances douces, qui, si elles pouvaient avoir un caractère, me sembleraient joyeuses, pleine de vie. J'eus un sourire sympathique, et loin d'être forcé cette fois.

 
© 2981 12289 0

_________________
fallen wolf + And I find it kinda funny, I find it kinda sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had, I find it hard to tell you, I find it hard to take when people run in circles it's a very very Mad world, mad world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eithne Rhodes
humanity in our veins

avatar
Messages : 103
Pseudo : Voyou.
Avatar : Suki Whaterhouse
Crédits : @Nympheas
Double compte : Hellow, it's me (AH, IO, TW)
Image :
Âge : Vingt sept années accumulées avec son lot de joie et de souffrance.
Statut civil : Coeur libérée de toute entrave, trop volatile pour s'impliquer dans quoi que ce soit.
Occupation : Parce que les clichés valent parfois plus que des mots, tu vends tes photos pour tes causes humanitaires.
Date d'inscription : 05/04/2016

MessageSujet: Re: pictures of you • (+EITHNE+)    Jeu 2 Juin - 14:05


Artem & Eithne
Pictures are a pices of our memories


Un poing qui se heurte à la porte de ton appartement. Ton regard azuré se soulève vers la grosse horloge qui trône sur le mur de la cuisine. P*tain, merde. Le juron s'extirpe de tes lèvres rosées. Tu coinces le reste de toast entre tes lèvres emportant ta tasse de café avec toi. Tu es à la bourre. Atteinte de procrastination aiguë depuis que tu t'es levée, tu as flâné dans ton appartement, traînant ta carcasse endolorie jusqu'à l'entrée. Tu avales ce qu'il reste de ton déjeuner, grimaçant en croisant le reflet que te renvoie le miroir. Des chaussettes tombante, un t-shirt ample rentré dans un short en jeans et pour finalisé la tenue, un long gilet arrivant à tes mollets. Ta tignasse blonde est noué en une natte approximative. La silhouette familière du Lieutenant avec lequel tu collabores apparaît dans l'embrasure de la porte, porte que tu ouvres d'avantage pour le laisser passer. Bonjour, Miss Rhodes. Lieutenant Volkov, vous vous souvenez ? Tu pinces les lèvres et esquive un sourire franc. Lieutenant Volkov, oui, désolée je n'ai pas vu l'heure passée. Une demi vérité. Tu n'as cessé de reporté le moment fatidique où tu devrais te bouger... Pour en arriver jusqu'à cet instant, sans avoir beaucoup plus avancé. Tu refermes la porte derrière lui, revenant dans le cœur de ton appartement. Une grande pièce rassemblant à la fois la cuisine, la salle à manger et le salon. Un petit appartement, c'est tout ce que tu pouvais t'offrir, et de toute façon, c'est tout ce qui te convenait. Tu n'avais pas besoin de plus.

Navré de vous déranger, je suis venu chercher les clichés que nous vous avons demandé. Votre aide nous est précieuse afin de témoigner contre la violence policière qui a eu lieu. Cela n'aurait pas du se produire. Tu hausses les épaules, non sans perdre le sourire qui illumine tes traits de porcelaine. C'est le genre de chose qui peut arriver, tu n'en t'inquiète pas outre mesure. Tu n'es pas le genre de personne qui condamne les agissement d'une minorité. Il semble beaucoup plus touché par les événements que tu ne l'es. Peut-être parce que tu sais depuis longtemps que tout être humain est capable du pire comme du meilleur. C'est bien ce qui caractérise l'humanité. T'es pas une désillusionnée, tu es juste bien trop réaliste sur le monde qui t'entoure... Trop réaliste pour croire au surréaliste. Tu t'avances vers un tiroir pour en sortir une pochette. Avez-vous eu le temps de les développer ? Et j'aurai aimé ... vous demander un autre petit service. Tu lui tend l'enveloppe en question, toujours silencieuse. Tu attends d'en savoir d'avantage. Je pense que vous avez déjà du faire une déposition, mais j'aimerai votre version des faits, non pas de civile à policier, mais de photographe à quelqu'un qui s'inquiète pour ses concitoyens. Tes lèvres se pincent à nouveau, alors que tu croises les bras sur ta poitrine. Tu as cette moue, dubitative. Je sais, de telles manières doivent vous sembler un peu déroutantes, mais c'est sûrement moins oppressant qu'au commissariat. Tu finis par hausser les épaules et laisser échapper un soupire. Tu n'es pas certaine d'être la mieux placée pour répondre à ce genre de question, toi et ta foutue franchise, abrupte et dépourvue de tact. Honnêtement? Des cons il y en a partout, même dans la police... Si j'étais une idéaliste, je vous dirais que ce genre de chose ne doit pas arriver, que ces gars là sont pas fait pour ce métier... Mais je ne le suis pas. Et même le meilleur flic aurait pu se retrouver à leur place, dans un mauvais jour. Tu n'es pas fataliste, non, mais tu as une vision très lucide du monde qui t'entoure. les erreurs, tout le monde en connaît... Il faut savoir vivre avec les conséquences, quelle qu'elles soient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

pictures of you • (+EITHNE+)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: le centre-ville :: Habitations-