membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 chasing through woods (kain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Katherine Cunningham
howling at the moon

avatar
Messages : 560
Pseudo : anaelis (britney)
Avatar : kristina bazan
Crédits : nineties
Double compte : aerys barrett, the princess
Image : my love is my secret for the moment
Âge : dix-huit ans que son âme purge dans les souvenirs que elle pourrait encore se rappeler. dix-huit ans de pur carnage dans la communauté qu'est celle d'un humain.
Statut civil : elle est actuellement célibataire. son statut civil est complètement libre à celui qui souhaite le partager avec celle qui pourrait le lui briser.
Occupation : puisqu'elle est entraîneuse en défense mentale et physique afin de former des plus jeunes à leur plus grand âge, elle essaye de garder son mental propre et sa santé d'autant plus. elle fait énormément de sport même si sa carrure fine comme une gazelle lui suffit.
Date d'inscription : 02/03/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: chasing through woods (kain)    Mer 13 Avr - 16:14

Un voile s'attirait face contre terre à la lune qui surplombait le village d'une petite couche voilée. Elle s'attardait petit à petit sur chacune des maisons, prenant soin de refléter sur son entourage. Une patte massive s'abattit sur une branche avec force et fermeté alors que ses pas se firent plus rapides. Elle avait une sensation lourde d'être observée, observée d'autrui. Observée de quelqu'un qui pourrait lui toucher à sa fin : sa fin. Elle ne pourrait jamais, oh non, au plus grand jamais, laisser un de ces chasseurs lui tomber dessus afin de lui mettre le coup qu'elle pourrait mériter. Elle ne pourrait pas baisser sa  garde dans un moment aussi partiel, moment assez difficile à contrer. Sa patte s'abattit sur une autre branche qui était plaquée face contre terre sur le sol alors que elle avançait, difficilement, mais avançait. Elle guettait, ses sens étaient tous en alerte et aux aguets, à l'affût du quelconque bruit qui pourrait causer sa perte. Il suffirait qu'un chasseur ne tarde à lui tomber dessus pour que sa fin soit proche, assez proche pour qu'elle ne suffise pas. Elle aurait préféré être une humaine, humaine peu semblable que les autres, elle aurait préféré naître sans savoir qu'elle était louve. Sans savoir qu'à chaque pleine-lune, elle pourrait achever sans aucune pitié l'un de ses confrères si elle en avait l'occasion. Elle avait déjà achevé sa mère – de sang froid – sans aucun regret, sans aucun retour en arrière, alors l'occasion serait bien trop belle pour s'arrêter là. Elle aurait pu s'arrêter jusqu'au moment où ses crocs ont claqué trop brutalement contre la nuque de sa mère, l'achevant sur le coup car ses nerfs avaient été touchés assez grièvement. Elle s'en était allée, bien sûr, elle était retournée chez sa famille qui l'avait adoptée pendant si peu d'années pour qu'elle poursuive sa petite vie d'enfant brisée et déchue de sa propre famille. Ils auraient pu la laisser dans son propre cauchemar, encore une fois, étant donné qu'elle était partie sans leur donner la permission ou même l'occasion de se revoir. Néanmoins, ils leur avaient tiré la porte, la laissant reprendre ses vieilles habitudes jusqu'au jour où elle avait préféré prendre son propre appartement, les laissant au milieu de plusieurs êtres surnaturels qui lui en causeraient la mort. Comment dire que ce n'était trop qu’irréel, ce n'était qu'une petite couche parsemée sous une tache qui pourrait paraître énorme aux yeux d'autrui. Un sifflement lui parcourut les tympans alors que ses sens furent automatiquement aux aguets. Ses oreilles se plaquèrent contre son crâne alors que sa transformation  en tant qu'humaine reprenait tout son sens. Son corps de louve, corps qui était autrefois poilu, fut recouvert d'une peau douce et parsemée alors que ses oreilles furent remplacés par une touffe blonde. Un tissu lui recouvrait le corps, ne la rendant qu'invisible dans ce vaste monde qu'est la terre d'où traînait des millions d'êtres surnaturels. Elle ne pouvait qu'en douter, un chasseur pourrait pointer le bout de son nez à un quelconque moment qu'il en faudrait pour commencer. Elle remontât la manche du tissu qui était assez large à son goût et qui lui retombait au bas des fesses, ne recouvrant que quelque peu son corps alors que elle postait ses bras en face d'elle comme signe de défense, les poings lancés en avant. Elle tourna plusieurs fois la tête alors que ses sens n'étaient plus réellement aux aguets que sous sa forme de louve où ses sens étaient plus développés que l'anormale, mais là, ce n'était qu'un maigre sifflement qui parcourait son champ de vision. Ce n'était qu'un puéril chasseur. Elle en avait certes l'habitude, mais elle ne pourrait prédire que si elle tomberait à quelqu'un de plus fort qu'elle, elle pourrait être rapidement rayée de cette planète en moins de temps qu'il faudrait pour se plaindre. Ses doigts parcouraient le tissu avec anxiété alors que ses jambes marchèrent d'elles-mêmes. Elle marcha sur une énième branche, la faisant reculer d'un pas – qui était rapide, à son goût – avant qu'elle ne reprit son exploration. La lune faisait son effet puisqu'on n'y voyait clairement plus rien. Elle posa une main sur son crâne en signe d'exaspération alors que elle reprenait la marche. La fatigue commençait à reprendre le dessus alors que l'une de ses jambes perdit l'équilibre car elle avait un peu trop forcé sur la rapidité que pouvait supporter ses jambes. « Qui est là ? » lança-t-elle d'une voix assez fébrile alors qu'elle savait pertinemment que quelqu'un l'attendrait. Que quelqu'un l'écouterait. Ou que quelqu'un l'écoutait déjà en ce moment même et n'attendait que le bon moment pour la mettre au tapis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cain Killingworth
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 134
Pseudo : Weakness
Avatar : Austin Butler
Crédits : Junkiie
Double compte : Elric Marbh, Caleb Westfall
Âge : 18 ans
Statut civil : Célibataire
Armes de prédilection : Sniper
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Ven 15 Avr - 10:24


Chasing through woods
Katherine & Cain


Eclairé par l'astre démoniaque, usant de sa lumière pour rester dans l'ombre, tu observes les bois encore neuf pour toi. L'habitude de tout vouloir faire seul t'a poussé à le faire de manière habituelle, isolé dans ses bois, le corps allongés sur un rocher dur et inconfortable, les douleurs minime transperce ton corps alors que tes yeux scrute la zone dégagée à l'affut du moindre mouvement. Nerveux pour cette première lune à Glencullen, tu n'as pas pu reconnaitre les lieux plus que ça, posant des pièges et autre tours malicieux d'une façon maladroite dans ce terrain inconnu. Espérant tout de même détourner l'avancé d'une ou deux monstres fantasques, te permettant d'assouvir ta soif de sang, relâcher ses pulsions de plaisir qu'il peut t'arriver d'obtenir en achevant une de ses bêtes, sans même prendre le temps de te soucier d'autre chose que de leur espèce.

La nuit file, la douleur empire, bientôt tu ranges ton matériel, certain de rentrer bredouille alors que la lune disparaît dans un ciel violacé, déçu par cette première chasse, cette ville représente une masse de créature, mais l'endroit est fait pour qu'elle aille la possibilité de se cacher, même une fois le masque tombé. Désespéré pas cette nuit vide et maussade, tu rebrousses chemin, prenant des clichés mentaux de l'endroit, les rouages de ton cerveau tournant à plein régime, calculant quelle est la meilleure manière de faire afin d'obtenir des résultats, la seule chose qui compte vraiment en chasse. L'esprit enroulé dans le fil de ta pensée, tu te réveilles par le bruit d'une branche brisée, nouvel espoir, la nuit ne te laisse pas grand champ de vision, mais le bruit suffit à te guider à quelques pas de là, une louve, à en juger sa corpulence, n'hésitant pas une seconde, tu attrapes le sac d'apparence anodin sur ton dos, sortant un simple revolver avant de replacer l'objet. Malgré tes longs entraînement, le pistolet est loin d'être ta spécialité, ajouté à ça la fatigue, la déception et l'excitation renouveler, la chasse risque d'être rude, mais où est le plaisir sans difficulté. Canon pointé vers elle, tu tires une première fois alors qu'elle disparaît derrière un arbre, la louve se transformant en humaine, tu profites du spectacle rare, même pour un chasseur qui d'origine tue la proie avant. Prenant un angle plus discret et plus simple, une zone te tire dégagée, le second tire retenti, filant proche d'elle, toujours sans la toucher, chanceuse, tu restes toujours éloignée, capable de la distinguer, elle semble perturbée par sa transformation fraîchement accomplie. Le magnifique corps enveloppé d'un tissu ample manqué de justesse, l'obscurité ne t'offre pas l'avantage complet dans cette situation. L'opportunité s'offre à toi, elle perd l'équilibre, se rattrapant de justesse, approchant discrètement. Tu choisis l'approche direct, au corps à corps contre une louve sous forme humaine ne doit pas être dangereux, tu peux la gérer grâce à tes années d'entraînement endurcis, malgré ta jambe droite raidie d'une vieille blessure.  Tu ranges l'arme à feu, n'oubliant pas ta lame en argent bien accrochée à ta jambe gauche, celle-là même capable de blesser un alpha. Un appel stupide dans la nuit de la part de cette idiote, tu sais précisément où elle est. Sourire presque sadique du beau Cain, visage presque malsain s'il ne s'agissait pas d'un chasseur poursuivant son gibier. Fondant déjà sur elle, poing tendu,  elle se retourne vers toi alors que tu n'es plus très loin de la toucher. "Dommage que tu sois louve avec ce corps." Prêt à parier que tu vas la frapper sans soucis, la neutraliser au sol, tu ne t'attends certainement pas à ce qu'elle puisse faire quoi que ce soit, erreur causée par un élan d'égo bouffi de fatigue, tu commets sans doute une erreur fatal face à elle alors que ta garde se fait fragile.



Dernière édition par Cain Killingworth le Jeu 28 Avr - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katherine Cunningham
howling at the moon

avatar
Messages : 560
Pseudo : anaelis (britney)
Avatar : kristina bazan
Crédits : nineties
Double compte : aerys barrett, the princess
Image : my love is my secret for the moment
Âge : dix-huit ans que son âme purge dans les souvenirs que elle pourrait encore se rappeler. dix-huit ans de pur carnage dans la communauté qu'est celle d'un humain.
Statut civil : elle est actuellement célibataire. son statut civil est complètement libre à celui qui souhaite le partager avec celle qui pourrait le lui briser.
Occupation : puisqu'elle est entraîneuse en défense mentale et physique afin de former des plus jeunes à leur plus grand âge, elle essaye de garder son mental propre et sa santé d'autant plus. elle fait énormément de sport même si sa carrure fine comme une gazelle lui suffit.
Date d'inscription : 02/03/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Ven 15 Avr - 10:41

Froissement de buissons, froissement de tout son être entier. Elle tournait la tête en plusieurs directions, prenant soin à ne pas faire le moindre bruit, la tête baissée. Voilà qu'un deuxième tir frôlait son bras alors que elle posait directement sa main dessus, reflex que tout le monde aurait dans ce genre de situations alors que elle se le frottait, répétitivement. Elle était chanceuse qu'un tir pareil ne l'ait que frôlé, sinon, elle n'aurait visiblement pas pensé à ce qu'il arriverait, pour plus tard. Toujours autant perturbée par sa transformation qui était désormais accomplie : chose qu'elle n'avait jamais réussi à acquérir, elle souffla, tentant de faire descendre son stress qui grimpait en nombre. La lune n'était clairement pas le meilleur remède des choses alors que elle tenait toujours son tissu entre ses mains, l'empêchant de tomber et de filer. Elle se retournât avant de faire face à un chasseur, visiblement, puisqu'il avait le poing tendu en sa direction comme capable de lui faire quoi que ce soit. Expérience ratée. Toujours aussi perdue, toujours aussi « chanceuse » dans la catégorie 5, elle recula de quelques pas alors que son poing qui contenait visiblement une lame assez tranchante, était sur le point de la frapper. « Dommage que tu sois louve avec ce corps. » lâchait-il alors que elle lui fit un coup dans le dos en profitant qu'il ait baissé sa garde en lui enfilant un coup dans sa jambe droite. Reculant toujours d'un pas, celui-ci plus rapide, elle divagua son regard en direction du chasseur qui était toujours à terre, probablement entrain de s'insulter lui-même à cause de sa distraction. Elle n'avait pas d'arme, certes, mais elle avait des capacités que lui n'avait pas. « C'est dommage d’abîmer quelqu'un comme toi, chasseur. » répétait-t-elle alors qu'elle était toujours aussi rayée, toujours autant dans un choc qu'elle ne pourrait jamais le clarifier correctement. Il avait voulu la frapper, mettre fin à ses jours, quoiqu'il aurait pu réussir si elle n'avait pas eu ce simple reflex qui a pu lui sauver la mise, sa mise. Il aurait pu la tuer si elle ne s'était pas décalée, si elle n'avait pas eu le moindre reflex pour lui sauver sa propre vie. Son bras se décalait entre le tir qui avait autrefois frôlé son bras, bras qu'elle avait failli perdre. Heureusement, il était toujours là, et ce n'était qu'éphémère si elle allait dire que le « combat » était gagné d'avance car ça ne l'était absolument pas. Elle aurait pu le prendre par surprise, oui, clairement, elle aurait pu, c'est ce qu'elle comptait faire pour le mettre au tapis plus rapidement. Elle ne baisserait jamais sa garde devant des propos enjôleurs comme ceux-ci, surtout venant d'un chasseur. Pourquoi fallait-il qu'un chasseur lui tombe dessus au moment où elle était le plus vulnérable ? Elle était dans un moment de faiblesse, et il fallait qu'un chasseur lui tombe littéralement à la figure dans une phase de pleine-lune, pendant une phase de transformation aussi compliquée, aussi difficile à comprendre. Sa transformation était accomplie, chose qui ne s'était jamais produit avant, chose qui n'arrivait jamais. Un sourire en coin se formait à la commissure de ses lèvres alors que le chasseur s'apprêtait à se redresser. Elle ne voulait pas vraiment un grand malheur aux chasseurs : chose qui lui était interdite dans son cerveau puisqu'elle avait vécu et grandi avec une mère adoptive qui était elle-même une chasseuse. Chasseuse renommée, qui était restée sur ses gardes par rapport à son avenir futur. Avenir qui n'en était clairement pas un vis-à-vis de sa race. Elle avait toujours gardé un œil sur les chasseurs qui pourraient lui en vouloir du mal, vis-à-vis de sa propre transformation. Elle avait baissé sa garde pendant l'espace d'un instant en oubliant tout ce qui s'était produit, tout ce qui pourrait se produire au futur. Elle gardait une main sur son bras ne se préoccupant pas pour l'instant de ce qui allait se passer dans les minutes à suivre, qui s'écroulaient comme des heures tellement l'attente était longue, tellement le temps de sa propre survie était long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cain Killingworth
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 134
Pseudo : Weakness
Avatar : Austin Butler
Crédits : Junkiie
Double compte : Elric Marbh, Caleb Westfall
Âge : 18 ans
Statut civil : Célibataire
Armes de prédilection : Sniper
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Mer 20 Avr - 15:21


Chasing through woods
Katherine & Cain


Le piège de la sûreté, elle réplique à ton compliment autant qu'à ton coup, la bête ne se laisse pas faire. Une louve bien plus forte que tu ne le croyais, malgré sa fatigue, sa forme humaine, elle reste un danger, une évidence que tu as vite fait d'oublier en entamant ce combat.  Envoyer au tapis en moins de temps qu'il ne t'en faut pour le dire, la louve te surplombe, t'écrasant de son ombre comme un vulgaire insecte, l'impact sur le sol réveille la douleur dans cette jambe déjà endoloris par la rude nuit, le corps en manque de sommeil, aucun de vous n'a l'avantage, tous deux au pire de votre forme. La colère grimpe par ton estime entachée, personne ne voit ta piètre performance et pourtant, tu grognes à l'idée d'être vu comme plus faibles, même par elle. Relevé doucement, tu fixes ton adversaire, jaugeant son corps à travers le léger voile blanc autour d'elle, une balle l'a bien touché, par chance, tu l'as quand même blessé au bras, petite victoire, mais victoire tout de même, malgré toute la colère reste, une rage de vaincre, l'envie de te venger d'une mère morte, la faiblesse dont tu as fait preuve, toutes ces raisons qui te d'ordonnent de ne surtout pas la laissé s'enfouir. Sans foncer à nouveau dans le tas, tu regardes, tu observes le terrain, sortant ta lame, tu comptes bien ne plus la laisser te mettre au sol une deuxième fois, là, immobile face à elle, en position de combat en avant. Le premier mouvement peut définir toute la suite du combat. Les idées, les schémas possibles de la suite des évènements fusent dans ton esprit. Prenant conscience d'un détail sur l'adversaire, tu affiches une assurance retrouvée. Elle t'a lancé au tapis, sans pour autant t'y bloquer, elle ne veut pas de ce combat, son but n'est certainement pas de te tuer, en tout cas, pas tout de suite. Elle croit encore être humaine aux yeux du monde, un indice que tu n'oublies pas d'user contre elle. "Tu as peur ?" Elle semble ailleurs, peut-être un feinte, peut-être un espoir de t'attendrir, mais peu importe, elle reste une louve, plus une personne, seulement un être atroce et impur comme le reste de son espèce. "En fait, je m'en moque, tu dois simplement mourir, monstre." Tu la lacères de tes mots assassins, voulant préserver  ton corps, tu attends qu'elle craque, qu'elle montre son vrai visage pour te foncer dessus et commettre l'acte irréparable, un combat ne se joue pas seulement dans l'échange des coups, tu l'as compris au fil des années, apprenant à te servir de ta langue acerbe plutôt que d'une jambe tordue. "Je t'attends, belle bête, que fais-tu ?" Pour sa mort, tu ne recules devant rien, souiller le cœur d'une bête n'ai rien comparé à tout ce qu'ils t'ont fait subir par le passé, tu gardes se souvenir, le peu de tendresse donner par une famille trop dure, un moment gagné sur la fin de sa vie, une mère morte dans la faiblesse ayant échoué dans sa mission, mordue par un loup. Toi, tu survis, personne ne peut souffrir de ta mort, parce que tu ne peux pas mourir, pas avec tout le temps perdus, les autres s'amusent, jouissent d'une vie tranquille sans avoir à penser au prochain combat, à la prochaine nuit passée complètement dans le noir. Oui, tu t'amuses, tu joues, tu souris, tu ne pleures jamais devant les autres, mais tu ne vis jamais complètement derrière le masque de celui qui drague. C'est pour ça que tu adores chasser, que tu souris en ce moment même alors que tu tentes d'entailler sa chair. Tu affiches un visage franc quand tu chasses, aucun secret à cacher avec les créatures de la nuit, tu ris à la face du monde parce qu'ici, quand les arbres dissimule ta présence, tu as le droit de montrer ton vrai visage, tu peux souffrir, pleurer, hurler à la mort, enrager sans avoir à subir une quelque remontrance de qui que ce soit, ici, tu es le roi du monde.



Dernière édition par Cain Killingworth le Jeu 28 Avr - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katherine Cunningham
howling at the moon

avatar
Messages : 560
Pseudo : anaelis (britney)
Avatar : kristina bazan
Crédits : nineties
Double compte : aerys barrett, the princess
Image : my love is my secret for the moment
Âge : dix-huit ans que son âme purge dans les souvenirs que elle pourrait encore se rappeler. dix-huit ans de pur carnage dans la communauté qu'est celle d'un humain.
Statut civil : elle est actuellement célibataire. son statut civil est complètement libre à celui qui souhaite le partager avec celle qui pourrait le lui briser.
Occupation : puisqu'elle est entraîneuse en défense mentale et physique afin de former des plus jeunes à leur plus grand âge, elle essaye de garder son mental propre et sa santé d'autant plus. elle fait énormément de sport même si sa carrure fine comme une gazelle lui suffit.
Date d'inscription : 02/03/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Dim 24 Avr - 19:29

En un claquement de doigts, le chasseur était déjà à se lamenter sur sa piètre défaite. Ce qui n'en était plus réellement une puisqu'elle n'avait pas lâché l'affaire. Bien qu'elle soit ailleurs, elle n'avait pas perdu son tempérament aussi « excentrique » qu'elle avait. Elle triturait sa blessure à son bras, trouée d'une petite balle que le chasseur lui avait envoyé dans celui-ci quelques minutes auparavant. Elle espérait. Elle espérait toujours. Espérant que ça ne soit qu'un petit rêve : que la douleur s'estompera dans les secondes à venir, mais rien. Rien ne pourrait se produire et rien ne pourrait faire que le combat soit déjà terminé d'avance. Tout n'était qu'une question de défense, et il ne fallait surtout pas qu'elle baisse sa garde si elle voudrait encore être dans ce monde avant qu'il n'en soit trop tard. Elle souffla d’exaspération, visiblement ce chasseur n'allait pas se laisser faire jusqu'à ce qu'elle ne lui montre sa véritable forme. Ce n'était qu'une couverture. Elle pourrait faire pire, faire pire que l'avoir mit au tapis. Elle voudrait, bien sûr qu'elle le voudrait, arrêter de faire semblant afin de montrer sa véritable forme aux yeux de tous. Mais visiblement, ça n'allait pas pouvoir s'arrêter en moins de temps qu'elle le voudrait. « Tu as peur ? » lâcha le chasseur en tentant certainement de trouver une feinte puisqu'elle avait l'air ailleurs, même si elle l'était intérieurement. Elle fit un léger hochement de tête négatif alors que elle resserrait son tissu autour d'elle, ne permettant pas la vue de son corps vis-à-vis du chasseur même si elle savait qu'il n'allait pas vraiment s'impatienter sur celui-ci. « En fait, je m'en moque, tu dois simplement mourir, monstre. » lui lança-il comme pique pour la deuxième fois alors qu'elle fronçait des sourcils. Sa prise sur son tissu s'agrandissait au fil et à mesure que le chasseur jurait à travers sa barbe alors que pour une seule fois dans son humanité en tant que louve, elle pourrait en avoir peur. Et elle le savait. Il fallait qu'elle en finisse avec lui, et dès maintenant si elle voudrait conserver sa pureté d'antan. « Je t'attends, belle bête, que fais-tu ? » lâcha-il, fièrement, sûrement ayant été sûr d'avoir souillé son coeur pour la deuxième fois dans cette longue et éternelle soirée. « Ne m'approche pas, chasseur. Je ne voudrais pas que ta deuxième jambe soit abîmée par ma faute. » ricanait-elle dans son coin en pensant avoir touché un point sensible sauf que son désir d'abandonner le combat persistait à la place d'être remplacée par un désir de vengeance. Est-ce qu'elle devrait fuir ? La lune était toujours placée au-dessus d'eux, comme si elle attendait un quelconque avertissement pour s'élancer à sa suite. Ses jambes fléchirent d'eux-mêmes alors que la fatigue était néanmoins plus lourde, plus lourde à porter pour ses jambes qui ne supportaient pas le contact. Qui ne supportaient pas le contact de son propre corps sur ses jambes qui ne pourront tenir que pendant quelques minutes. Elle devait se ressaisir si l'envie d'être vengée d'un des parasites comme un chasseur comme celui-ci soit revendiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cain Killingworth
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 134
Pseudo : Weakness
Avatar : Austin Butler
Crédits : Junkiie
Double compte : Elric Marbh, Caleb Westfall
Âge : 18 ans
Statut civil : Célibataire
Armes de prédilection : Sniper
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Jeu 28 Avr - 17:38


Chasing through woods
Katherine & Cain


Croyant avoir touché son cœur de tes mots acerbes, la louve reste de marbre, pire, elle réfléchit asses que pour remarquer ta faiblesse. Tu es tombé contre le pire de tes ennemis, elle te dévoile sans vergogne, la perfidie propre à son espèce se repent de sa bouche jusqu'à tes oreilles, mettant à nu ton esprit étriqué, ta crainte d'être perçu comme endommagé, défectueux. La coquille brisée, tu es toujours dans les bois, face à cette louve que tu es persuadé de voir mourir, alors tu parles, tu fais grandir cette colère grondant déjà dans ton esprit en lui avouant tout, toute ta haine. "Je vais te tuer, te tuer et te prouver que tu as tort ! Tu n'es qu'un cafard que je vais exterminer, rien de plus, sûrement moins, juste de la viande que je dois déchirer de ma lame! Ta mort approche saleté !" Lancer sur ses mots, tu fonces à nouveau sur elle, l'esprit embrumé par la rage, tu ressembles davantage à une bête qu'à un homme. Tu tranches l'air, donnant des coups dans le vide, tu grognes des insultes que l'on peut à peine percevoir, tu laisses s'écouler toute la haine que tu ressens pour elle. "Tu n'es qu'une louve, une de ses tueuses, celle qui arrache la vie de nos proches, c'est pour ça que tu dois mourir, que j'ai raison de faire ce que je fais, pourquoi tentes-tu encore de survivre au dépens des autres ?! Pourquoi toi, tu peux encore vivre alors que d'autres sont morts par votre faute ?!" Les larmes aux yeux, tu laisses s'écouler trop de choses que pour réussir à t'arrêter deux secondes, à prendre le temps de comprendre la raison de tous ses mots. Tu sais seulement qu'elle a fracturée cette plaie maintenant béante dans ton esprit, de ses simples mots qui t'affaiblissent, tu es devenus plus inoffensif qu'un bambin, frappant le vent donnant place à un spectacle ridicule dont elle doit ce régaler. Pensant à cela, tu te perds, te tords dans les passages tortueux et fait grimper la douleur à un nouveau cran. Alors qu'elle t'attrape le bras d'un geste vif alors, ton arme tombe, rien à faire, tu t'abaisses et charges sur elle, enfonçant ton épaule dans son estomac, écrasant vos deux corps sur le sol, vous vous débattez. Toujours persuader de pouvoir gagner, assuré depuis des années, depuis l'enfance que les loups sont tous mauvais, de par les histoires racontées dans la famille, de par la mort de cette mère, de part tout ce qui s'est inscrit dans ton crâne avec le sang des défunts rencontrés depuis le début de ta traque, tombant les uns après les autres à cause des bêtes, tu es certain d'accomplir un devoir en relâchant ta soif de sang sur elle. Tu continues d'attaquer, voyant tes mains rougir par la force mise dedans, hurlant à nouveaux sur elle, pas un mot, pas quelques choses de compréhensible, juste une râle monstrueux. Elle ne doit pas partir, elle reste ici, avec toi, te fessant la promesse de ne lui laisser aucune chance de s'échapper, tu es capable de mettre ta vie en jeu rien pour la voir s'éteindre, rien ne peut t'empêcher de combattre mis à part l'inconscience de ton esprit, parce qu'elle en sait trop sur toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katherine Cunningham
howling at the moon

avatar
Messages : 560
Pseudo : anaelis (britney)
Avatar : kristina bazan
Crédits : nineties
Double compte : aerys barrett, the princess
Image : my love is my secret for the moment
Âge : dix-huit ans que son âme purge dans les souvenirs que elle pourrait encore se rappeler. dix-huit ans de pur carnage dans la communauté qu'est celle d'un humain.
Statut civil : elle est actuellement célibataire. son statut civil est complètement libre à celui qui souhaite le partager avec celle qui pourrait le lui briser.
Occupation : puisqu'elle est entraîneuse en défense mentale et physique afin de former des plus jeunes à leur plus grand âge, elle essaye de garder son mental propre et sa santé d'autant plus. elle fait énormément de sport même si sa carrure fine comme une gazelle lui suffit.
Date d'inscription : 02/03/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Jeu 28 Avr - 18:25

l'envie de fuir n'en était plus que présente. le chasseur était toujours en état de faiblesse, comme si quelque chose avait été brisé dans son fort intérieur. les sourcils froncés, le chasseur lui explosa au visage, la rage se lisant sur son visage comme si elle lisait en lui comme un livre ouvert. je vais te tuer, te tuer et te prouver que tu as tort ! tu n'es qu'un cafard que je vais exterminer, rien de plus, sûrement moins, juste de la viande que je dois déchirer de ma lame ! ta mort approche saleté ! elle fronça dédaigneusement des sourcils alors que sa main était toujours posée où la balle avait été logée, c'est-à-dire, à son bras. elle devrait sûrement fuir avant que tout ne prenne une autre tournure, tournure qu'elle ne voulait absolument pas prendre, au dépend de sa survie. ce chasseur n'était qu'un humain : humain qui ne devait certainement pas subi autant de choses qu'elle au premier degrés, sauf qu'elle ne savait effectivement pas ce qui lui attendait, ce qui pourrait lui arriver. tu n'es qu'une louve, une de ses tueuses, celle qui arrache la vie de nos proches, c'est pour ça que tu dois mourir, que j'ai raison de faire ce que je fais, pourquoi tentes-tu encore de survivre au dépens des autres ?! pourquoi toi, tu peux encore vivre alors que d'autres sont morts par votre faute ?! les larmes montaient aux yeux du chasseur alors qu'elle fit plusieurs pas en arrière au fil et à mesure que celui-ci s'approchait. il n'était qu'à quelques mètres d'elle, au dépend de la toucher, au dépend de la briser encore plus qu'elle ne l'était en lui infligeant plus qu'une balle à l'épaule. il frappait dans le vent, ne cessant de répéter des jurons vis-à-vis de la louve alors que la pression sur ses épaules n'était que trop forte. alors qu'il allait visiblement la toucher, dans un élan qui était sûrement qu'un simple reflex qu'elle avait admit plusieurs années auparavant, elle réussit tout de même à bloquer son bras, laissant tomber sa lame contre le sol dans un bruit sourd et étourdissant. il s'abaissa, dans une rapidité qu'elle n'était même pas sûre de pouvoir faire la même chose même si son travail lui en prouvait le contraire, alors qu'il chargeait sur elle, poussant un cri qui pourrait lui déchirer les tympans dans une situation normale. son épaule avait percuté son estomac alors que les yeux de la louve s’écarquillèrent, sûrement dû au choc qu'avait percuté la pression de son épaule contre son estomac. elle était à présent écrasée, écrasée par le poids du chasseur qui tentait de lui donner des coups avec toute la rage qu'il possédait, toute la rage en quoi il était capable, toute la rage en quoi il en était redevable. il continue d'attaquer, ses mains prenant une teinte rouge par rapport aux coups qu'il avait lancé, certains touchaient, mais certains étaient bloqués par le bras de la blonde alors qu'elle tentait de le repousser, en vain. son poids était beaucoup trop lourd pour quelqu'un d'une aussi petite taille comme elle. sa force n'allait pouvoir en rien servir, pour le moment. elle fronça des sourcils alors que le poing du chasseur fondit vers elle, la faisant tourner la tête rapidement pour l'éviter. profitant que le chasseur ait la main levée, elle lança sa main à la volée sur l'épaule du chasseur pour le retourner afin de le fixer contre le sol d'une main certainement experte. son visage était plaqué contre le sol alors que ses mains étaient fixées contre celui-ci, de part et d'autre du sol. pourquoi est-ce que tu voudrais tuer quelqu'un ? quelqu'un d'autant plus d'une louve ? est-ce que tu sais au moins ce que j'ai pu ressentir dans toute ma vie pour dire quelque chose de pareil ? un grognement sortit de l'embouchure de sa bouche, la faisant froncer des sourcils alors qu'elle s'égarait plus loin que du corps du chasseur qui était toujours étalé au sol. elle s'attendait sûrement à ce qu'il réplique. sa lame n'était qu'à quelques centimètres d'elle, centimètres qu'elle ne pourrait jamais franchir car ça serait sûrement lui qui l'attendrait le premier. main relevée, prête à la lancer sur la lame, celle du chasseur fut plus rapide. ce n'était que ça qui pourrait faire chavirer son esprit dans une autre dimension, laissant la situation libre pendant quelques secondes au chasseur, chasseur qui n'en était plus qu'en rage qu'il faudrait pour le dire.

_________________
    hopeless
    You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ You want that I tell you ? No, I am not in love. You see it is said, it is not complicated. You want that I also tell you ? No, as soon as I see you, I feel nothing more. Here we are, it is said, now you had what you wanted, you can continue to live normally and especially do not worry you for I am well.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cain Killingworth
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 134
Pseudo : Weakness
Avatar : Austin Butler
Crédits : Junkiie
Double compte : Elric Marbh, Caleb Westfall
Âge : 18 ans
Statut civil : Célibataire
Armes de prédilection : Sniper
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Mar 10 Mai - 17:07


Chasing through woods
Katherine & Cain


Boule de haine dans ton poing, tu frappes, encore, encore, cible rarement touchée, tu ignores la douleur des coups donnés dans le sol. Rapidement poussé par la force de cette louve, elle t'humilie, face contre terre, main emprisonné dans les griffes monstrueuses. Tu grognes à l'écoute de ses inepties, capable d'éprouver un peu de la souffrance d'autrui, tu as choisi d'ignorer la leurs depuis bien longtemps. Il est plus confortable de t'étaler dans la haine sourde, ne pas chercher plus loin que les ordres, véritables soldats de celui-ci, personne ne cherche à savoir qui souffre ou non en temps de guerre. La peine qu'endure les ennemis peut te faire douter, elle est dangereuse. Il n'y a ni gentil, ni méchant, seulement les vivants, ceux qui restent après la perte de leur proche, ceux qui vivent au jour le jour, un pied devant l'autre, tiré par les pires sentiments pour ne pas s'effondrer au bord de la route. L'humiliation qu'elle te fait subir ne dure pas longtemps, main libre, déjà sur l'arme d'argent, relever et prêt à attaquer, tu ressens le flottement du combat. La colère battue contre la peine, tu donnes un coup vide de conviction alors que ses mots répliquent dans ton crâne."Tu parles, tu as souffert, qui t'as ton arraché ? Un proche tué d'un balle ? Une mort rapide, plutôt douce. Certain d'entre nous sont poussés au suicide par vos morsures, déchiqueté et dévoré pour les plus chanceux qui n'ont pas à retourner auprès de leur famille, à leur dire adieu avant de partir." Le voile du chasseur sous ton masque d'homme taquin, même ici, alors que tu penses avoir laissé tomber le masque, tu n'es jamais vraiment à nu, inconsciemment sûr d'en mourir si un jour tu l'es. Les mots de l'ennemie ne t'ont pas laissé aussi indiffèrent que tu le voudrais. Tu te souviens de cette mère douce, ayant offert sa vie à l'ordre, elle a joué son rôle à la perfection jusqu'au dernier jour où tu as reçu l'affection qu'une mère doit donner à ses enfants. Toi, piéger dans ce cercle sans fin. Tu viendras à bout de lui en les éliminant tous, en te cachant derrière des préceptes douteux pour ne pas imaginer que sa mort ai pu être veine. Moment de doute, tu refuses d'y succomber, reprenant la rengaine familiale, ce nom empreint d'un sens si peu profond et pourtant marqué à l'encre d'or sous tes paupières, pour ne jamais oublier. "Je ne dis pas que tu n'as pas souffert, mais laisse-moi te dire, qu'il n'y a aucun gagnant dans cette guerre tant qu'elle continue. C'est pour ça que tu dois mourir l'atrocité." Haine, raison, rage, mélange de trop de choses, tu deviens incohérents, tu réfléchis trop à autre chose qu'au combat, pourquoi ? C'est la première fois qu'un louve t'atteint autant, pour qui elle se prend, elle n'est qu'abomination sanglante, que chair, os, poil, griffe et croc. Combattre protégé par une lunette est bien plus facile, aucun sentiment, aucune proximité, aucune idée de ce qu'il pense, certain trouve horrible de voir l'ennemi mourir de loin, tu trouves ça moins dure que d'entendre leurs paroles. La sensation d'avoir été piégé, sifflement énervant à l'oreille, tu résous ton problème dans une simplicité déconcertante, légère paranoïa, tu es maintenant certain qu'elle se joue de toi, qu'elle tente de t'attendrir. Le voile brumeux de retour. Pas de chance, ce genre de ruse ne fonctionne pas beaucoup sur toi, malgré le moment de doute lui laissant une certaine possibilité de t'atteindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katherine Cunningham
howling at the moon

avatar
Messages : 560
Pseudo : anaelis (britney)
Avatar : kristina bazan
Crédits : nineties
Double compte : aerys barrett, the princess
Image : my love is my secret for the moment
Âge : dix-huit ans que son âme purge dans les souvenirs que elle pourrait encore se rappeler. dix-huit ans de pur carnage dans la communauté qu'est celle d'un humain.
Statut civil : elle est actuellement célibataire. son statut civil est complètement libre à celui qui souhaite le partager avec celle qui pourrait le lui briser.
Occupation : puisqu'elle est entraîneuse en défense mentale et physique afin de former des plus jeunes à leur plus grand âge, elle essaye de garder son mental propre et sa santé d'autant plus. elle fait énormément de sport même si sa carrure fine comme une gazelle lui suffit.
Date d'inscription : 02/03/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Sam 21 Mai - 4:14

il ignorait certainement les coups qu'il donnait. les coups s'en allaient, certains partaient dans diverses directions même si elle s'efforçait à les stopper. elle ne pourrait pas l'arrêter, et elle le saurait. un coup frôla sa joue et s'envoya directement contre le sol alors qu'elle redressait le regard. il lança un coup vide, la main sur l'arme qui n'en était que fébrile, alors que ce n'était certainement que peine perdue. si tu veux que ça réponde à tes questions, je me suis moi-même arraché quelqu'un de ma famille, si ça peut te convenir, chasseur. n'ose pas dire des anneries comme celles-ci alors que j'ai autant souffert que ceux qui ont subi des morsures, qui sont poussés jusqu'au suicide comme tu oses le dire, mais je n'en suis pas morte pour autant. il faut savoir vivre avec. sa respiration n'en était que plus forte alors qu'elle dévisageait le chasseur de haut en bas, comme pour se donner une ultime conviction. sa phrase était faible, dénudée d'émotions, sec et claquant contre la peau du chasseur comme elle l'avait pensé. elle n'en était que sincère. c'était simplement de sa faute, de sa faute à elle, qui avait arraché la vie à quelqu'un de sa famille, la femme qui l'avait mise au monde. et elle n'avait rien fait pour s'arrêter d'elle-même. le goût métallique du sang lui avait fait perdre tous ses moyens, et elle s'en était pris à elle sans moment de répit. elle se dégoûtait d'elle-même, parfois. elle ne savait pas réellement comment elle arrivait à ne plus y repenser, à ne jamais penser à cette histoire. désormais, elle pouvait être dans un self-contrôle, donc ça irait certainement. mais elle s'en voulait toujours. comment vous dire que quand quelqu'un perdait la vie à cause de quelqu'un de sa famille, et qui était consentant de ce qu'il allait faire, de l'action qu'il allait faire, du fait qu'il allait retirer l'une des vies à quelqu'un qui était d'autant plus sa mère, et sans n'avoir rien fait pour s'arrêter de lui même, que ça marquait. ça marque. je ne dis pas que tu n'as pas souffert, mais laisse-moi te dire, qu'il n'y a aucun gagnant dans cette guerre tant qu'elle continue. c'est pour ça que tu dois mourir l'atrocité. il n'avait pas tellement tord. il n'y aurait aucun gagnant, donc comment est-ce qu'un combat comme celui-ci pourrait continuer ? elle haussa un sourcil, alors qu'elle ne bougeait pas d'un millimètre, s'attendant certainement à un coup. coup venant d'un effet de surprise, mais il n'eut rien. seulement le silence de la nuit qui se faisait entendre, sinon, rien. simplement pensait-il qu'elle le manipulait, parce qu'elle était née dans une race différente de la sienne ? c'était ça, ce qu'il pensait ? il avait vécu certainement plusieurs choses différentes des siennes, mais qui concordaient. elle n'en pouvait pas être réellement sûre, et au final, elle saurait que leur état n'arrangerait en rien et qu'elle n'aurait pas de réponse à ses questions, mais ça en valait le coup. as-tu vécu quelque chose de marquant, pour oser dire ça à quelqu'un d'une autre race que la tienne ? la question était lancée même si ce n'était pas le moment des bavardages, à voir s'il y répondrait où non. la roue tournait en sa faveur.

_________________
    hopeless
    You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ You want that I tell you ? No, I am not in love. You see it is said, it is not complicated. You want that I also tell you ? No, as soon as I see you, I feel nothing more. Here we are, it is said, now you had what you wanted, you can continue to live normally and especially do not worry you for I am well.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cain Killingworth
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 134
Pseudo : Weakness
Avatar : Austin Butler
Crédits : Junkiie
Double compte : Elric Marbh, Caleb Westfall
Âge : 18 ans
Statut civil : Célibataire
Armes de prédilection : Sniper
Date d'inscription : 07/03/2016

MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    Mer 8 Juin - 19:34


Chasing through woods
Katherine & Cain


Elle n'est qu'une idiote incapable de comprendre la situation dans laquelle vous vous trouvez. Elle t'avoue tout, son incontrôlable côté bestiale par l'aveux de son incapacité à ne pas tuer, même sa propre famille. C'est définitif, à sa place, à peine une seconde ne passerait avant que ta propre lame coupe le fil de ta vie, tranchant la chair de ta gorge sans une once d'hésitation. Pourtant, elle, elle continue de vivre, sans prendre la peine de s'en vouloir, sans prendre la peine d'avoir des remords. Tu ne sens rien dans cette phrase dite, outre passant tout ce que tu peux imaginer sur eux. Quelqu'un avouant ses crimes ainsi sans sourciller, elle n'a aucun cœur, à croire qu'elle n'est réellement qu'une bête, que les rares sentiments ayant perlé sur ses mots ne soient qu'illusions désuète. Tu ne rétorques rien, elle est incapable de comprendre la vraie souffrance, celle de l'impuissant face à la mort, depuis le début, elle ne cherche qu'à t'embrouiller et tu te laisses encore berner. Toi qui habituellement ne t'approcher pas, tu regrettes de l'avoir fait. Cette peste t'embrume l'esprit, resté loin, sortir ton arme favorite et tirée dans sa poitrine, simple, efficace, parfait. Mais non, il a fallu en faire à ta tête et venir ici la taquiner au corps à corps où tu restes souvent plus faible, tu te sens presque honteux d'avoir chargé ainsi, prenant place dans ton nouveau terrain de chasse sous l'excitation de nouvelle découverte.  Loin, caché dans la nuit, tu peux les tuer un à un sans réfléchir plus que de raison, elle te pousse à faire le contraire, elle te pousse à remettre en question ta souffrance, les morts et tout ce que tu peux prendre en considération lors de tes nuits de chasse alors que tu sais déjà ce qui est juste. "Tu essaies de me rendre fou, je n'ai aucune raison de te répondre." Le jeu c'est fini avec sa question, de quel droit ose-t-elle te demander ça après avoir exprimé sa véritable nature? Comment fait-elle pour ne pas simplement s'allonger et attendre la mort ? "Tu n'as pas envie d'en finir avec ce combat ?" Le combat dure trop, ta jambe te fait souffrir, tes mouvements ne font qu'accentué la souffrance, le souffle court, la fatigue toujours plus forte, tu bouges moins vite qu'avant. Sur le long terme, elle peut bien réussir à te vaincre malgré la tournure des événements. Tu dois fuir ou la tuer rapidement, la fuite est une solution malgré tout, les humains restent plus faibles que les loups sur le plan physique, mais il ne faut pas attendre qu'elle t'accule dans un coin pour fuir. Si tu n'arrives à rien, tu dois disparaître avant l'attaque finale. Face à face, vous vous jaugez l'un l'autre, attendant quelque chose sans trop savoir, un signe sur les agissements de l'autre, qu'importe. Malgré le calme presque revenu en toi, la colère subsiste, seulement ton corps ne suit plus, être furieux n'est jamais un bon plan, surtout quand on en perd sa raison et son énergie inutilement. "Pourquoi tu n'attaques pas ?" Depuis le début, tu charges, fonces vers elle, des erreurs stupides dont tu prends conscience à l'instant. Tu ne veux plus discuter, mais foncer dans le tas n'a pas vraiment réussi, elle a pris des coups, mais toi aussi, t'infligeant toi-même tes blessures et autres bleus à force de frapper sans garder autre chose que la rage à l'esprit. Elle t'a manipuler, mais désormais s'en est fini, tu vas simplement attendre comme tu dois le faire depuis le début, te concentrer et attendre le bon moment, soi pour fuir, soi pour l'achever. Tan pis, qu'elle aille au diable, la prochaine lune viendras bien asses tôt. De plus, tu connais son visage, la retrouvée n'est pas si dur à partir de ce moment, pour l'instant, tu penses surtout à survivre et à comprendre, comprendre comment elle fait pour vivre encore après tout cela, tu veux savoir, avant de la voir mourir, mais pas aujourd'hui, non, c'est trop tard, vous êtes tous deux à bouts. Elle peut te croire avantagé autant qu'elle veut, tu n'en restes pas moins humains, une louve peut se régénérer à ton contraire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: chasing through woods (kain)    

Revenir en haut Aller en bas
 

chasing through woods (kain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: les environs :: Knocksink Wood-