membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lula Atkins
howling at the moon

avatar
Messages : 110
Pseudo :  
Avatar : Mackenzie Foy.
Crédits : pigfarts is real.
Double compte : pas encore.
Image :
Âge : quinze ans, et toutes ses dents.
Statut civil : célibataire, et encore heureuse.
Occupation : baby-sitting, descolarisée.
Poste dans la meute : oméga.
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 16

MessageSujet: Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.   Sam 9 Avr - 5:03


Caleb & Lullaby
 Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.

I missed you. We did.

Caleb, putain, où t’es… ? T’as disparu. Pendant six jours. Six fois vingt-quatre heures. Pendant 144 heures. Près d’une semaine. Mais t’es où, bon sang… ? T’es parti il y a quelques jours, en début d’après-midi… tu voulais sortir, tu voulais te balader, je sais pas où t’es allé. Puis t’es pas revenu. J’ai dû aller chez Iseult, chez Sao… j’ai passé trois jours avec elles puis je me suis finalement décidée à rentrer à la maison, à notre maison. Parce que j’en avais marre, je voulais retrouver notre chez-nous, te retrouver toi. Mais quand j’y suis retournée, t’étais pas là. Quoi… ? J’ai fait quelque chose de mal ? Qu’est-ce que j’ai fait, bon sang ? J’en avais aucune idée, mais tu sais quoi… ? J’suis sûr que c’est pas toi qui a décidé que les choses se passent de cette façon. J’suis sûre qu’il t’est arrivé quelque chose. Mais qu’est-ce que je pouvais faire, hein… ? J’ai pas de courage, j’suis qu’une pauvre gamine timide, sensible, pathétique…

Je refermais la porte de la maison dans laquelle tu m’avais accueillie il y a quelques temps, cette maison que tu me disais ‘’de considérer comme mon chez-moi’’, cette maison dans laquelle je n’ai jamais été autant heureuse depuis longtemps… Je me débarassais de ma veste et de celle de Lysander que j’avais supplié à Iseult de pouvoir récuperer. J’pouvais pas rester ici seule à t’attendre, j’avais besoin de quelqu’un, d’une présence. Et Lysander, c’était plus qu’une présence. C’était ce petit garçon que je voyais comme le petit frère que je n’avais jamais eu. Qu’est-ce que je l’aime, ce gamin… « Lula va te mettre devant les dessins-animés, d’accord… ? », il était très tôt, très tôt le matin. Le soleil venait de se lever, et j’avais fait exprès de réveiller Iseult et Lysander à cette heure-ci pour pouvoir regagner la maison le plus rapidement possible. Je ne supportais pas de passer du temps loin du seul endroit que je connaissais. Et je savais qu’avec un peu de chance, Lysander retournerait rapidement au pays des rêves grace aux dessins-animés. Nous nous sommes installés dans le canapé après avoir allumé la télé, puis allongés sous une petite couverture, nous regardions ses cartoons préférés. Mes bras enroulés autour de lui pour le garder contre moi, pour être sûre qu’il ne lui arrivera pas quoi que ce soit. Puis je suis retournée dans le passé, j’avais l’impression d’y être. Ces quelques années plus tôt durant lesquelles j’avais encore le privilège, avant d’aller à l’école, de pouvoir regarder des dessins-animés dans le canapé avec mon bol de céréales. Le bon vieux temps… avec maman. Elle me manque, elle aussi.

Mes bras fermés autour de la poitrine du petit garçon, je pus sentir que sa respiration ralentissait. Il s’était endormi, le marchand de sable était bien passé. Et franchement ? J’étais ravie. Non pas qu’il soit chiant, bien au contraire, c’est un petit ange. Mais je sais très bien que lui aussi, son père lui manque. À chaque seconde, quand il est éveillé, il se demande où est cet homme qui a disparu de la circulation du jour au lendemain, il y a six jours. Je luttais pour ne pas fermer les yeux à mon tour... mais je finis par succomber, morte de fatigue.


_________________

You left me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Westfall
howling at the moon

avatar
Messages : 320
Pseudo : spf
Avatar : Kit Harington
Crédits : Timeless
Double compte : Elric Marbh, Cain Killingworth
Âge : 27 ans de rencontres et de disparitions.
Statut civil : Célibataires et compte bien le resté pour le moment.
Occupation : La lectures, une soif de connaissances intarissable.
Poste dans la meute : Un Alpha, véritable chef d'une meute de loup.
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.   Lun 11 Avr - 22:55


Lullaby & Caleb

Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrais jusque dans tes songes

La notion du temps presque perdues, six jours, sérieusement ? Tout te parait plus long, une nuit plus horrible que les autres durant laquelle Théia a joué son ultime jeu, en tout cas tu l'espère. Une gamine à peine plus âgée que Lula, impensable. Après la libération procurer par le lever du soleil, la disparition de l'emprise de la Lune, le calme plat après ton loup plus fort que jamais durant cette nuit infernal, tu t'es retrouvé seul, les barreaux te servant de porte grand ouvert, aucune sorcière dans les parages. D'instinct, tu t'es retenu de sortir, tu as regardé la lumière pleine d'espoir du matin rentré dans ta cage remplie d'une liberté n'existant plus même dans tes songes. Passant enfin le pas, la peau brûler par un soleil vif, la haine précédemment ressentie disparaît à l'idée de revoir Lysander, Lula, Ezekiel et tous les autres, ta famille, tes amis. Tes pieds avances seuls, la marche douloureuse n'est rien comparée à ce que tu as enduré ses derniers jours, pour eux tu fonces, presque en courant vers chez toi, tu connais cette ville, tu reconnais l'endroit où tu es, les hangars, plus jeune tu es souvent venus ici, faire parfois des conneries, squatter un entrepôt, mieux que rien pour passer une nuit.

La maison ce dessine au loin, l'impression d'avoir déjà connu une souffrance semblable, le souvenir de votre rencontre avec Lula, même si cette fois-ci, la douleur plus grande encore est évincé par le bonheur de retrouver ton chez toi, des larmes coulants déjà sur tes joues alors que tu es face à la porte de la maison, les sens plus vifs qu'avant, tu reconnais les odeurs, les sons, les couleurs, la beauté de cet endroit. Le sillon humides sur ton visage reste, tu ne veux pas effacer ses marques de joie, pas tout de suite, un sourire gigantesque sur les lèvres, tu tournes la poignée de porte, ouvrant la maison, le clique caractéristique de ton arriver sonne à tes oreilles, tu aimes ce bruit que tu es si habitué à entendre. Entrant, tu vois dans le salon, Lysander et Lula coller l'un à l'autre, comme un vrai frère et une vraie sœur, la famille que tu as toujours voulues, la tête des deux enfants surpris, retourné à toute vitesse sur toi. Les quelques larmes d'avant ne sont rien comparées au torrent dévorant tes joues à l'instant où tu reconnais tes enfants. "Je suis rentré." c'est à peu près tout ce que tu prononces dans l'immédiat, le corps parlant plus que tes lèvres, courant déjà vers eux, un bras autour de chacun, tes enfants sont là, ils sont là, ils ont toujours été là, ils vont bien, Iseult à sûrement pris soin d'eux, Ezekiel aussi, tu vas devoir passer des coups de fils, rassurer tout le monde, mais pas maintenant, tu profites de l'étreinte des deux bouts de choux tête plongé dans tes épaules, des sanglots de retrouvailles résonne dans toutes la petite maison. N'y voyant qu'une joie de se retrouver, tu n'imagines pas ce qu'ils ont endurés, en plus de ton absence, celle d'Ezekiel, belle et bien mort sans que tu ne puisses le savoir. "Je vous aime" Tu l'as tant pensé pendant ton séjour en cellule, tant de fois que tu ne l'as pas dit, tant de fois que tu n'as pas montré comme tu peux tenir à eux, tu répares cette erreur, tu ne veux plus jamais les quitter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lula Atkins
howling at the moon

avatar
Messages : 110
Pseudo :  
Avatar : Mackenzie Foy.
Crédits : pigfarts is real.
Double compte : pas encore.
Image :
Âge : quinze ans, et toutes ses dents.
Statut civil : célibataire, et encore heureuse.
Occupation : baby-sitting, descolarisée.
Poste dans la meute : oméga.
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.   Dim 24 Avr - 23:24


Lullaby & Caleb

Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrais jusque dans tes songes

Je m’endormais avec Lysander quand le son de la porte qui était en train de s’ouvrir me fit sursauter. Les yeux grands ouverts, je me redressais avec le petit garçon quand je reconnus cet homme que je cherchais depuis quelques jours maintenant. Caleb. Putain, mais où est-ce que t’étais ? Pourquoi t’es hyper crade ? Pourquoi tu rentres que maintenant ? Je n’eus pas le temps de lui dire quoi que ce soit, de lui souffler un seul mot que je sentis ses grands bras m’entourer, moi et son fils. Celui que je considérais comme mon frère. Il était de retour et nous allions pouvoir prendre soin l’un de l’autre comme nous avions l’habitude de le faire auparavant. Un tas de questions me venaient en tête, je voulais tout savoir, curieuse comme j’étais… mais il n’avait pas l’air d’avoir passé du bon temps pendant cette semaine d’absence. Et même si je lui en voulais beaucoup, il avait fini par revenir… pour son fils, pour moi. Et rien que ça, c’était très important. C’était le principal. « Refais plus jamais ça… » lui soupirais-je à l’oreille, mes joues déjà trempées. D’habitude, j’essayais de ne pas montrer mes sentiments. Les sentiments, les pleurs, c’est pour les faibles. Mais… pas en compagnie de Caleb. Même si je ne lui ai presque rien raconté de ma vie d’avant, il me connaît bien plus que je ne le pensais. Il sait comment je suis, et c’est pareil pour moi… je le connais.

J’ai décidé de laisser les deux garçons se faire des câlins, Caleb avait tant manqué à son fils et je ne me sentais pas de leur gâcher ce moment, moi qui n’était pas de la famille… Je me suis donc levée en essuyant mes joues avec la manche de mon t-shirt puis j’ai quitté la pièce en ignorant son « Je vous aime ». S’il nous aimait, il ne serait pas parti pendant autant de temps. Putain, Caleb… j’ai envie de tuer quelqu’un. De te tuer. Toi. Pourquoi tu nous as fait subir ça, hein ? T’imagines pas à quel point Lysander a demandé son père, à quel point il a souffert pendant tout ce temps. Et moi, t’as pensé à moi ? J’ai pas l’impression, non. Je t’en veux. Plus que jamais.

Deux petites minutes plus tard, je me trouvais dans mon lit, couverte de ma grande couverture de la tête aux pieds. Je n’avais envie de voir personne, de ne parler à personne… juste m’endormir pendant très longtemps et ne plus jamais me réveiller. Ça peut paraître débile comme réaction, mais bon sang… il est tout ce qu’il me reste, ils sont tout ce qu’il me reste : Lysander et lui. Et rien que l’avoir perdu pendant ces six jours m’a fait réalisé à quel point il était important pour moi, mon père. « Quel connard, putain ! » je me suis mise à crier en mettant un gros coup de talon dans mon lit.


_________________

You left me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Westfall
howling at the moon

avatar
Messages : 320
Pseudo : spf
Avatar : Kit Harington
Crédits : Timeless
Double compte : Elric Marbh, Cain Killingworth
Âge : 27 ans de rencontres et de disparitions.
Statut civil : Célibataires et compte bien le resté pour le moment.
Occupation : La lectures, une soif de connaissances intarissable.
Poste dans la meute : Un Alpha, véritable chef d'une meute de loup.
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.   Jeu 28 Avr - 16:09


Lullaby & Caleb

Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrais jusque dans tes songes

Les sentiments réfrénés trop longtemps en chacun de vous, l'habitude de la maison, ne rien dire, se taire dans sa souffrance alors que l'on prend soin les uns des autres, une sorte de mauvaise tradition. Même Lula pleure, posant une injonction au creux de ton oreille tout en quittant l'émotion générale, elle part se réfugier dans sa chambre. Rien t'inquiétant, une gamine ayant autant de mal que toi avec ses propres sentiments, une ressemblance troublante entre cette fille adoptive et toi, comme destiner à être un jour comme père et fille. Tu restes près de ton fils, Lysander pleure un moment, lâchant quelques questions auxquelles tu n'oses pas répondre, comment dire à un gosse de quatre ans tout ce qu'il t'est arrivé ? Impossible, tu restes évasif, tentant même de t'évader alors qu'il ne veut plus que toi en ce moment, ses six jours bien plus longs qu'une simple nuit passée à l'abandonner, bien plus que tout ce qui a jamais pu vous séparez, une torture insoutenable, autant pour lui que pour toi. « Va dans le fauteuil, j'arrive Lys. » Tu prends les escaliers pendant qu'il t'obéit sagement, une chance qu'il le soit, au moins de temps en temps. Arrivé devant la porte de Lula, tu écoutes le vacarme, les coups donnés au lit innocent, les mots vomis, une haine dirigée vers toi, une haine que tu ne peux qu'accepter venant d'une gamine ayant déjà été abandonné une fois. Elle a dû imaginer mille et un scénario, se poser encore plus de questions sur ta soudaine absence sans que tu puisses la rassurer. Presque honteux de ce dont tu n'as pas pu faire, honteux de n'avoir pas pu être ici, quand bien même ce n'est pas ta faute. "Lula, je peux entrer ?" La voix douce, exploit rarement réaliser par ton caractère de buffle, tu sais comme elle a pu souffrir cette fois, tu comptes chaque, pèse chaque actions pour ne pas aggraver la situation, un vrai père apeuré à l'idée de décevoir sa progéniture. "Je n'ai pas vraiment eux le choix de partir." Tu t'expliques, tu en as autant besoin qu'elle d'entendre la vérité, de savoir que maintenant tu es là pour elle, plus fort que jamais, tu possèdes les capacités d'un alpha, tu vas monter une meute, un nouveau morceau de famille, même s'ils resteront tout deux tes seuls et uniques enfants. La meute là, soudé, capable de les protéger si un jour tu viens à disparaître de nouveau, si une autre sorcière ou une simple chasseuse vient à en vouloir à ta peau, si quelque chose t'arrive pendant ta traque aux nécromanciens. Tu as compris que tu n'es pas invisible, la faiblesse de l'humain, sa proportion à détruire t'es toujours propre, tu es loups et humains, pas seulement l'un ou l'autre, mais un mélange de deux espèces devant vivre tel quelle, assumer ses deux cotés en une seule vie. Un défi relevé chaque jour en plus d'avoir un fils, tu arrives plus ou moins à garder une routine, un train-train quotidien qui te permet de jongler entre tout ça, ne regrettant jamais d'abandonner le temps pour toi, tu n'aimes plus le calme, surtout depuis l'attaque de Théia, être seul en est presque devenue une terreur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Caleb + Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent, je te suivrai même jusque dans tes songes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: le centre-ville :: Habitations-