membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Azilis Harkwood
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 1222
Pseudo : vae solis (paula)
Avatar : holland roden
Crédits : hepburns (ava) ; .endlesslove (signa)
Double compte : ola skrzdlewska
Image :
Âge : vingt-quatre années que le monde l'a vue naître - vingt-quatre années qu'elle vagabonde et qu'elle essaie.
Statut civil : elle sait que son coeur bat pour quelqu'un - mais pour qui, cela lui a toujours échappé.
Occupation : on la voit souvent vendre des fleurs et des plantes en pots, mais rares sont ceux qui savent que la nuit, elle sort et chasse ceux qui la chassent.
Armes de prédilection : les armes blanches ; elle ne sort pas sans un couteau à la cheville gauche, et lors de ses chasses, sans deux grandes lames dans le dos, parfois même accompagnées d'une épée à la ceinture. elle sait aussi manipuler les hormones et les parfums, comme le reste des membres de sa famille.
Date d'inscription : 10/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 28 Fév - 22:40



(∆∆∆)
cilian & azilis
masks falling and truth showing up
only means troubles to me.
Elle lâche un juron étouffé quand elle entaille le bout de son index gauche, et le porte directement à ses lèvres. Elle laisse tomber la cisaille sur son plan de travail, appuie sur son doigt avec son pouce pour en faire sortir le sang. Elle ne savait pas pourquoi, elle faisait ça à chaque entaille. Ça lui venait, tout simplement. Peut-être que la première fois, elle avait simplement voulu voir ce que ça faisait, et que c’était depuis devenu un automatisme. Elle regarde la petite boule rouge écarlate se former, avant de l’essuyer sur son tablier. Elle cherche un pansement un peu partout dans son atelier, avant de se rappeler qu’elle n’avait rien pour se soigner, ici. En vérité, elle n’avait jamais de quoi se soigner si elle n’était pas chez elle.

Elle n’arrive pas à se remettre de la pleine lune de la semaine précédente. Comme après la mort d’Ariana, elle n’avait pas pu s’empêcher de revoir les images de celle qui avait précédé. Ces créatures étranges, qu’elle avait à peine aperçues, qu’elle osait à peine imaginer, qu’elle arrivait à peine à nommer. Elle en avait déjà entendu parler, mais trop peu pour qu’elle puisse mettre ce nom si effrayants sur les visages qu’elle n’avait pas pris le temps de regarder avec attention. Parce trop faible, parce que trop fatiguée, parce que se vidant de son sang. Mais elle les avait vus partout, le mois suivant. Paranoïaque au point d’en croire un caché derrière chaque tronc d’arbre. Entourée de ses deux frères, ils n’avaient pas pu s’empêcher de lui demander si tout allait bien, un fois tous les cent mètres. Elle savait qu’ils s’inquiétaient, après qu’elle soit rentrée presque inconsciente, la dernière fois. Mais elle ne l’avait pas supporté. A fleur de peau, voilà ce qu’elle était. Cette nuit-là et le jour suivant l’avait étrangement changée. L’espace de quelques temps seulement, elle espérait.

La sonnerie qui retentit alors que la porte du magasin s’ouvre la tire de ses réflexions. Elle lance un fort j’arrive à l’intention de celui ou celle qui venait d’entrer, tourne la tête dans tous les sens pour trouver de quoi bander sa minuscule, infime plaie. C’est finalement sur une tige souple que son attention s’arrête. Après l’avoir attachée autour de son doigt, elle se dirige derrière sa caisse, faisant son nœud tout en marchant. Elle relève la tête, s’apprête à sortir une de ses phrases commerciales toutes prêtes – mais la paire d’yeux qu’elle rencontre la fait se taire et sourire. « Cilian. » Etrange comme tout d’un coup, le temps qui s’était écoulé depuis leur dernière rencontre lui sembla long. Et en même temps, c’était comme si c’était hier. Tous les quatre autour d’un café, à Dublin. Le bon vieux temps. Celui où tout allait presque bien. Elle croise les bras, s’avance un peu pour s’appuyer contre le rebord du comptoir de la caisse, et élargit un peu son sourire, de peur qu’il n’aperçoive pas celui qu’elle arborait déjà. Elle le regarde, l’inspecte, lui et ses cernes immenses et son teint pâle. Elle ne le lui fait cependant remarquer. Elle ne le supportait pas quand elle était dans une situation pareille, et inutile de connaître Cilian depuis longtemps pour appréhender sa façon de réagir à un oh, tu as mauvaise mine, dis-moi. « How’ve you been doing ? »

_________________
    i can admit, i am not fireproof if i told you that i loved you, tell me, what would you say? if i told you that i hated you, would you go away? now i need your help with everything that i do, i don't want to lie, i've been relying on you ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 13 Mar - 17:24


masks falling and truth showing up
- only means troubles to me.

ft/Azilis Harkwood

Eloigné de tous ces derniers temps, Cilian n’en pouvait plus. Lui n’était pas le genre de personne a pouvoir rester chez lui et le supporter. Il y avait plein de gens qu’il pouvait voir, mais la seule personne qu’il voulait voir pour le moment était quelque part dans le sous-sol de Lyle. Mort.

Ca faisait une semaine, ou deux, il ne savait pas réellement. Plutôt une que deux, d’après lui. Il ne dormait plus vraiment, les nuits et les jours se confondaient, alors qu’il cherchait sans cesse un moyen de revenir en arrière. Il faisait de la magie, il devait pouvoir inverser ça. Il tuait des gens parce qu’une divinité le lui ordonnait, son Père était la Mort en personne, il devait savoir faire quelque chose. Mais dès qu’il cherchait un peu trop loin, il sentait une pression sur son inconscient. Un message qu’il comprenait très bien : il n’était pas censé chercher plus loin, Elle ne voulait pas qu’il le fasse. Mais comment était-il censé vivre sans lui ? Après des jours de prostration chez lui, Cilian était enfin sortit de son appartement. L’air y était devenu irrespirable, et Cilian avait détruit la moitié du mobilier dans ses accès de rage. Il y avait des meubles qu’Adam avait trouvé pour lui, dans des brocantes, comme une des tables de nuit qui entourait son lit. C’était celle ou Adam posait ses affaires avant d’aller dormir. Téléphone, un verre d’eau, parfois un livre. Il y avait foutu le feu, sans vraiment le vouloir, sans vraiment maitriser la force de ses émotions, qui dirigeait ses pouvoirs.

Avant de partir de chez lui, Cilian avait enfilé une chemise rapidement. Elle était chiffonnée, mais il avait sa veste par dessus et ça cachait un peu l’état misérable de son apparence. La blond poussa la porte de la boutique de sa meilleure amie, et quand il la vit arriver, un léger sourire étira enfin ses lèvres. Il devait le lui dire, Azilis était sa cousine, après tout. Il ne l’avait dit à personne, personne ne savait qu’Adam était décédé, parce que le dire à haute voix c’était l’accepter, et Cilian ne pouvait pas l’accepter. Il ne pouvait pas se résoudre à accepter de passer dix, vingt ou trente ans sans lui, d’obtenir son diplôme sans lui, de commencer une autre vie, comme si il n’avait été qu’une erreur sur son chemin, qu’un obstacle dont on se débarasse. Adam avait été l’homme de sa vie, réellement, son vrai Amour avec un grand A et Cilian le ressentait au plus profond de ses tripes. Il ne pouvait pas accepter la mort et sa fatalité, il était un sorcier, il trouverait un moyen.

« Cilian. » Le jeune homme s’approcha, il lui retourna un sourire un peu plus large. « How’ve you been doing ? » Ca devait probablement se voir sur son expression, dans ses cernes, dans sa manière de se tenir. Il tenta de faire bonne figure, au moins pour entamer la conversation. « It doesn’t matter, I’m not here to talk about me. » Mentir, il n’y arrivait pas. Il comptait lui dire la vérité, alors il ne pouvait pas tout simplement lui mentir. « I was wondering how you were doing ? Everything’s okay ? » Elle devait surement savoir que son cousin avait disparu, mais il espérait que ça ne s’était pas encore trop remarqué. Même si il n’était plus sans savoir que c’était le second Harkwood que la famille perdait… En trop peu de temps.



_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azilis Harkwood
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 1222
Pseudo : vae solis (paula)
Avatar : holland roden
Crédits : hepburns (ava) ; .endlesslove (signa)
Double compte : ola skrzdlewska
Image :
Âge : vingt-quatre années que le monde l'a vue naître - vingt-quatre années qu'elle vagabonde et qu'elle essaie.
Statut civil : elle sait que son coeur bat pour quelqu'un - mais pour qui, cela lui a toujours échappé.
Occupation : on la voit souvent vendre des fleurs et des plantes en pots, mais rares sont ceux qui savent que la nuit, elle sort et chasse ceux qui la chassent.
Armes de prédilection : les armes blanches ; elle ne sort pas sans un couteau à la cheville gauche, et lors de ses chasses, sans deux grandes lames dans le dos, parfois même accompagnées d'une épée à la ceinture. elle sait aussi manipuler les hormones et les parfums, comme le reste des membres de sa famille.
Date d'inscription : 10/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 20 Mar - 15:26



(∆∆∆)
cilian & azilis
masks falling and truth showing up
only means troubles to me.
Incapable de ne pas s’inquiéter. C’était ce à quoi sa nature de petite gentille la réduisait. Le moindre petit détail, la moindre petite chose qui n’était pas comme d’habitude pouvait l’alerter – et à chaque fois, tout cela prenait des proportions énormes. Parfois, elle se disait que ça devait être insupportable. Mais c’était plus fort qu’elle – c’était ce qu’elle était. Alors, quand elle voit son meilleur ami arriver avec une telle allure, elle ne peut empêcher les questions de tourbillonner sous sa boîte crânienne, un peu plus soucieuse à chaque seconde. Elle se demande s’il n’a pas assez dormi, quelle est la raison de son insomnie, s’il a bu, trop bu, s’il a consommé Dieu savait quel produit susceptible de ruiner sa santé, s’il était blessé, s’il était malade… Pessimiste, fataliste, voilà ce qu’elle était dans ces moments-là. Mais pas assez, semblait-il, pour appréhender la bombe que Cilian s’apprêtait à lâcher. « It doesn’t matter, I’m not here to talk about me. » Elle fronce les sourcils. Il avait le chic de pouvoir se sortir d’une conversation qui ne lui plaisait pas – et aujourd’hui, ça énerve la chasseuse au plus haut point. Elle lâche un très léger soupir, presque inaudible, avant de se retirer de derrière sa caisse. « I was wondering how you were doing ? Everything’s okay ? » Elle ne l’entend que d’une oreille. Quand elle se plante devant son ami, elle le force à souder leurs iris. C’était comme si elle le sondait. N’importe qui aurait pu comprendre que quelque chose n’allait pas – et Azilis, qui avait l’impression de le connaître depuis toujours, était persuadée que c’était quelque chose de grave. « I’m fine. I mean – I’m alright. » Elle n’allait pas si bien que ça. Sa maison était vide. Là où autrefois les vies se bousculaient, beaucoup étaient encore en train de pleurer la perte d’Ariana, et ses deux frère et sœurs avait tout simplement disparu de la circulation. Elle essayait – vraiment – de ne pas se faire trop de soucis ; en vain. Astrée, elle avait très bien pu partir quelques temps chez une ou un ami ; Adam, s’isoler, comme il le faisait si souvent depuis la mort de son aînée. Mais elle reconnaissait que le temps n’avait jamais paru aussi long. Et elle regrettait leur présence, à tous les trois – parce que les trois orphelins qu’ils étaient, elle et ses frères, commençaient à se sentir comme des intrus. Comme s’ils n’avaient plus réellement le droit de faire partie de cette famille parce que leurs attaches étaient invisibles. Elle soupire à nouveau, plus lourdement cette fois ; et, sans vraiment pour expliquer pourquoi, elle saisit Cilian par les épaules, comme pour l’immobiliser, s’assurer qu’il ne partira pas – de toutes manières, elle ne le laissera pas sortir de sa boutique tant qu’il ne lui aura pas expliqué ce qu’il y avait. « Is it about Adam? » Parce que s’il lui manquait à elle, elle ne pouvait s’imaginer comme il lui manquait à lui. Elle savait ce qui les avait unis, était assez intelligente pour comprendre que rien ne s’effacerait jamais. Elle était bien placer pour le savoir. Il n’y avait qu’à regarder la manière avec laquelle elle replongeait à chaque fois, automatiquement, maladivement ; jusqu’à se retrouver assise contre le pied de son lit, les genoux ramenés contre sa poitrine, à se maudire d’être si faible. Azilis, mieux que quiconque, et sûrement autant que son meilleur ami, savait que certaines choses ne disparaissaient jamais vraiment ; qu’elles restaient là à vous hanter pour le restant de vous jours, et ce, malgré tous les efforts que vous pouvez donner pour vous en débarrasser. Il ne répondait pas. Restait stoïque, la regardant dans le blanc des yeux. « Cil. What is it. » Et c’est là, qu’elle a commencé à sentir son cœur battre plus fort.

_________________
    i can admit, i am not fireproof if i told you that i loved you, tell me, what would you say? if i told you that i hated you, would you go away? now i need your help with everything that i do, i don't want to lie, i've been relying on you ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 20 Mar - 16:35


masks falling and truth showing up
- only means troubles to me.

ft/Azilis Harkwood

De toute évidence, Azilis n’est pas d’accord de laisser tomber la discussion autour de lui. Cilian connaît sa meilleure amie, depuis des années. Elle est une vraie mère poule, la maman de leur groupe… Cette simple pensée suffit à lui donner l’impression que quelqu’un pince son coeur, comme pour lui rappeller qu’il n’oubliera jamais et que cette douleur reviendra toujours, incessante, le titiller pour le restant de ses jours. « I’m fine. I mean – I’m alright. » Cilian fronça doucement les sourcils, il avait du mal à croire que c’était vrai. Azilis s’était plantée devant lui, et avait également planté son regard dans le sien, si profondément que c’était dur de se détacher de ses iris émeraudes. Cilian déglutit doucement, il savait très bien ce qu’elle était en train de faire : elle l’analysait pour savoir ce qui n’allait pas. « Is it about Adam? » Trop facile. C’était pratiquement toujours à propos d’Adam, surtout si il allait aussi mal que c’était le cas maintenant. L’expression du blond changea un peu. Il avait le sentiment que la question de la rousse venait de lui foutre un coup de poing dans l’estomac. Le sorcier cherchait quoi répondre, et surtout comme le lui dire. Azilis était sa cousine, le seul membre de la famille Harkwood que Adam avait bien daigné lui présenté. Et pour cause, ils se connaissaient avant qu’il ait rencontré Adam, et ce n’était que bien après qu’il avait appris qu’ils étaient de la famille famille. « Cil. What is it. » Azilis lui avait aggripé les épaules, comme pour l’empêcher de fuir. Il ne pouvait pas fuir, de toute façon. La nouvelle devait se propager, il ne pouvait pas laisser croire aux gens qu’Adam aimait qu’il avait disparu. Que, peut être, il en voulait au monde entier et lui refusait sa présence. Il l’avait fuit, lui, mais il était certain que jamais il n’aurait fuit Azilis ou Cora. Ou les autres.Il aurait du les réunir toutes les deux, pour leur annoncer en même temps mais il savait qu’Azilis se chargerait de propager la nouvelle à Cora. Cilian n’avait pas la force de répéter le funeste message encore et encore et encore… A chaque fois que les mots s’échappaient d’entre ses lèvres, il était forcé d’accepter la fatalité de la situation. Chaque fois un peu plus, et à chaque fois ça faisait un peu plus mal. « It is about him, indeed… » Il ne pouvait pas mentir, il devait le lui dire. Finalement, il dû se détacher d’elle. Complètement Son regard heurta le sol, et il fit un pas en arrière, alors que, d’une main, il se retenait au comptoir de la petite boutique. Son souffle était bloqué dans sa gorge. Azilis savait à quel point Cilian aimait Adam. Il était complètement perdu, sans lui. Comme un chiot sans son maître, il se faisait pitié et il en avait marre mais Adam était son tout, son pilier sans même que cet idiot s’en soit rendu compte. Ses yeux étaient devenus humides, il avait vraiment du mal à attraper l’air dans ses poumons, et à l’en laisser ressortir. Il ne pouvait plus regarder Azilis, mais il le devait. Cilian leva les yeux, et leurs regards s’ancrèrent encore une fois. Elle l’aiderait, c’était écrit quelque part au fond de ce regard qu’il connaissait par cœur. « He… D’you remember the full moon night? » C’était la première fois qu’il parlait d’une nuit de pleine lune, spécifiquement, avec elle. Elle comprendrait qu’il n’était pas juste humain.


_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azilis Harkwood
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 1222
Pseudo : vae solis (paula)
Avatar : holland roden
Crédits : hepburns (ava) ; .endlesslove (signa)
Double compte : ola skrzdlewska
Image :
Âge : vingt-quatre années que le monde l'a vue naître - vingt-quatre années qu'elle vagabonde et qu'elle essaie.
Statut civil : elle sait que son coeur bat pour quelqu'un - mais pour qui, cela lui a toujours échappé.
Occupation : on la voit souvent vendre des fleurs et des plantes en pots, mais rares sont ceux qui savent que la nuit, elle sort et chasse ceux qui la chassent.
Armes de prédilection : les armes blanches ; elle ne sort pas sans un couteau à la cheville gauche, et lors de ses chasses, sans deux grandes lames dans le dos, parfois même accompagnées d'une épée à la ceinture. elle sait aussi manipuler les hormones et les parfums, comme le reste des membres de sa famille.
Date d'inscription : 10/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 20 Mar - 17:54



(∆∆∆)
cilian & azilis
masks falling and truth showing up
only means troubles to me.
« It is about him indeed… » Elle se pince les lèvres alors qu’il confirme ses soupçons. Depuis le début, elle se doute que quelque chose va de travers ; mais maintenant qu’elle peut lire dans ses yeux, et maintenant qu’elle sait que son cousin en est pour quelque chose, elle a peur. Les battements de son cœur s’accélèrent, et elle n’arrive pas à retirer son regard de dans celui de Cilian. Elle n’a qu’à le regarder pour saisir que ce qu’elle croyait être un problème s’avère être bien plus que ça. Ça pourrait être tellement facile, de le deviner. Il lui suffirait d’ouvrir les yeux un peu plus grand. Mais sans s’en rendre compte, elle ne voulait juste pas y penser. Comme si l’alternative n’était même pas envisageable. Il baisse les yeux, recule, et ses mains, qui ne tiennent plus ses épaules, sont comme supportées par le vide. Elle tourne ses paumes vers le ciel en signe de confusion. Elle comprend sans comprendre, arrive à se demander pourquoi est-ce qu’il agit ainsi. Un autre soupir qui franchit ses lèvres, alors qu’elle se perd. Elle ne sait plus ni quoi dire, ni quoi faire, si ce n’est attendre que Cilian la fasse réaliser ce qui était en train de se passer. Elle fermait les yeux sur une vérité enfouie au fond de son cœur – un véritable instinct, qui la saisissait parfois, quelques secondes, avant de s’enfoncer dans la noirceur de son esprit. Qu’elle ignorait délibérément, parce qu’elle s’empêchait inconsciemment de croire en une hypothèse pourtant si crédible. Adam ne partait jamais si longtemps. Jamais. Il s’accroche au comptoir alors que les bras de la rousse retombent le long de son corps. Leurs regards se lient de nouveau, et les iris d’Azilis s’humidifient quand elle voit les larmes dans ceux de Cilian. Le simple fait de se voir offrir un tel spectacle la rendait presque fébrile. « He… D’you remember the full moon night? » Ses sourcils se froncent, la confusion se propageant encore un peu plus. Oui, elle s’en souvenait. Elle était partie chasser avec ses frères, cette nuit-là. Elle n’avait revu Adam que le lendemain, au petit-déjeuner. Mais la question la trouble. « What does it have to do with the full moon? » Et puis, un trouble plus grand encore la gagne, bien qu’elle n’ait pas cru ça possible – depuis qu’il avait commencé à parler, la situation toute entière lui échappe. Mais cette fois, une conclusion se dessine doucement ; et à son tour, elle fait un pas en arrière, commençant un geste pour mettre sa main devant sa bouche. Mais les mots sont plus rapide, et son bras se bloque dans les airs, comme incapable de bouger encore un peu plus. « What do you have to do with the full moon anyway? » Elle a beau poser la question, elle en connaissait pertinemment la réponse. Ca expliquait tout. Qu’ils se soient déchirés, que Cilian ne connaisse pas le reste des Harkwoods… Elle recommence à le regarder, cherchant une réponse quelque part dans ses traits. Elle regarde ses yeux trempés, sa main serrée sur le comptoir, ses jointures blanches, ses cernes, ses cheveux en bataille, sa chemise mal repassée. Et d’un coup, ce qu’elle dénie depuis plusieurs jours déjà, ce qu’elle n’aurait pas cru possible, ce qu’elle n’accepte même pas d’imaginer – ça remonte, le long de sa gorge, dans ses pupilles, dans son corps tout entier, parcouru d’un frisson. Elle ferme les yeux, parle sans les rouvrir. « Say it. » Elle inspire, elle attend. Le silence n’est peut-être pas très long, mais à ses yeux, il dure des heures. Et sa patience atteint sa limite. « Say he died. »

_________________
    i can admit, i am not fireproof if i told you that i loved you, tell me, what would you say? if i told you that i hated you, would you go away? now i need your help with everything that i do, i don't want to lie, i've been relying on you ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 20 Mar - 18:23


masks falling and truth showing up
- only means troubles to me.

ft/Azilis Harkwood

« What does it have to do with the full moon? » Ils ne parlaient pas de la même pleine lune. Cilian parlait de celle qui était sur toutes les lèvres. Pas celle où il avait revu Saoirse,… Dire qu’il était encore si innocent quand c’était arrivé. Qu’il s’était permis de la repousser, elle, alors qu’il en avait tant besoin désormais. Et puis, elle recule. Elle ne le laisse pas répondre, son bras se bloque à mi-chemin entre son corps et son visage. Elle est choquée, profondément, il peut le voir dans son expression et sur tout son corps. Cilian glisse le bout de sa langue contre sa lèvre. Jamais il n’aurait voulu qu’elle le sache, il savait que ça les détruirait. « What do you have to do with the full moon anyway? » « It doesn’t matter! » Oh non ça n’avait plus aucun sens pour lui. Il réplique du tac-au-tac, il ne réfléchit même pas. Toutes ces querelles stupides n’avaient aucun sens aux yeux de Cilian. Sans elles, il serait probablement venu voir Azilis avec Adam. Ils seraient en train de parler de tout, sauf de ça. Cilian pourrait l’avoir contre lui, il pourrait le toucher, ou ne serait-ce que frôler son corps de ses doigts mais là… Il ne pouvait plus le voir, plus sentir sa chaleur contre lui. Et ça lui manquait terriblement, mais si en plus Azilis savait qu’il était un sorcier, alors… Alors il aurait tout perdu. Parce que Cora resterait auprès d’Azilis, et pas auprès de lui, et il le savait très bien. Il avait de plus en plus de mal à respirer, c’était comme si une boule s’était formée dans sa gorge et qu’elle refusait de laisser passer l’air. Ses yeux étaient toujours humides, mais il résistait à l’appel des larmes. Sa fierté était toujours là pour empêcher les garces de couler, mais si il perdait Azilis aussi ce soir, il savait qu’il ne pourrait pas les retenir beaucoup plus longtemps. La rousse ferma les yeux, s’isolant du même coup de ce que représentait la faiblesse affichée du sorcier, et elle ouvrit la bouche. « Say it. » Coup de poignarde de sa voix froide, qui transperçait les tympans déjà abimés de Cilian. Il recula presque sous l’injonction, ses doigts s’agrippant plus fermement au comptoir. Il refuse, il ne peut pas le dire, pas comme ça. Mais elle aussi a le droit de mal réagir. C’est son cousin, une partie de leur quatuor. Elle aussi elle l’aime, pas comme lui mais elle l’aime profondément et il le sait. « Say he died. » L’air ne passe plus, il se retient depuis trop longtemps. La garce trace une trainée liquide sur sa joue, Cilian se mord la lèvre et secoue la tête. Il lève le bras, rageur, et vient écraser cette larme contre son visage. La manche de sa veste lui griffe la joue, mais il s’en fiche. « I can’t. » Sa voix se brise, l’air revient, il inspire profondément et ça n’a que le mérite de faire couler plus de larmes. Il lève les deux bras, pose ses mains sur son visage et secoue la tête. Ses doigts s’enfoncent presque dans la peau de son crâne, il s’est retenu trop longtemps et ça coule comme ça, il s’expose parce que si il ne peut pas le faire avec elle, alors avec qui le peut-il encore ? « I never wanted that. » Pas vraiment…

_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azilis Harkwood
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 1222
Pseudo : vae solis (paula)
Avatar : holland roden
Crédits : hepburns (ava) ; .endlesslove (signa)
Double compte : ola skrzdlewska
Image :
Âge : vingt-quatre années que le monde l'a vue naître - vingt-quatre années qu'elle vagabonde et qu'elle essaie.
Statut civil : elle sait que son coeur bat pour quelqu'un - mais pour qui, cela lui a toujours échappé.
Occupation : on la voit souvent vendre des fleurs et des plantes en pots, mais rares sont ceux qui savent que la nuit, elle sort et chasse ceux qui la chassent.
Armes de prédilection : les armes blanches ; elle ne sort pas sans un couteau à la cheville gauche, et lors de ses chasses, sans deux grandes lames dans le dos, parfois même accompagnées d'une épée à la ceinture. elle sait aussi manipuler les hormones et les parfums, comme le reste des membres de sa famille.
Date d'inscription : 10/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 20 Mar - 18:58



(∆∆∆)
cilian & azilis
masks falling and truth showing up
only means troubles to me.
« It doesn’t matter! » C’était précisemment en lui affirmant cela qu’il lui fit comprendre le contraire. Oh que si, ça avait de l’importance. Ça voulait dire que la seule variable stable de l’équation qu’était sa vie n’était qu’un mensonge. Qu’encore une fois, le surnaturel s’était joué d’elle, et qu’encore une fois elle se retrouvait à devoir faire un choix. Un choix qui la briserait très probablement. C’était comme revenir quelques mois en arrière, quand elle avait appris que l’homme qu’elle aimait faisait partie de ces créatures qui ne répondaient qu’à l’appel de leur Mère. Et sans pour l’expliquer, il lui semblait évidement que Cilian en faisait également partie. Son corps ne répond plus à aucun des appels que son cerveau lui lance. Elle reste immobile, silencieuse, le temps de bien prendre conscience de la révélation à laquelle elle venait d’assister. Elle ne veut pas revivre ça. Elle ne veut pas faire comme si éloigner Cilian de sa vie était la solution – parce que l’expérience lui disait que ce ne l’était absolument pas. Elle avait essayé, de rester le plus loin possible de ce qu’elle croyait être des êtres dangereux, parce que c’était ce qu’on lui avait transmis. Mais après plusieurs mois écoulés, elle pouvait affirmer, avec la plus grande des certitudes, que ça ne servait à rien, si ce n’était  à se détruire un petit plus chaque minutes. Elle peinait à vivre sans Thaddeus, comment arriverait-elle à vivre sans Cilian ? Elle ne le pourrait pas. Trop de gens étaient déjà partis, et elle n’avait pas besoin de ça. Et en le voyant si faible, elle se fait la promesse silencieuse de ne jamais le laisser. C’est les yeux fermés qu’elle attend qu’il lui assène un deuxième coup de couteau, qui ne vient jamais. Et c’est sèchement qu’elle lui intime une deuxième fois de le faire. Elle rouvre les yeux alors que le silence l’abat, et elle le voit, effaçant une larme, la peau rougie par l’agressivité du tissu de sa manche. « I can’t. » La mâchoir de la rousse semble se déchausser alors que ces mots la frappent. « What d’you mean you can’t. » Elle lâche un rire, qui n’en ai pas vraiment un – ce genre de rire que vous ne pouvez pas expliquer, celui qui sort alors que vous ne lui avez rien demandé. « You’ve come here, after all this time, to tell me that you can’t say anything about something like this ? » Elle ne sait pas d’où vient toute cette colère – mais elle la sent le long de son échine, et elle doit la libérer. Elle attrape le pot à crayon, à savoir la première chose que ses doigts trouvent, et elle l’écrase sur le sol, lui donnant autant de vitesse que sa force lui permet. Elle se fiche du bordel qu’elle peut mettre dans sa boutique, elle ne peut juste plus contrôler tout ce qui se presse dans son corps tout entier depuis qu’elle avait ouvert cette porte, six mois plus tôt – depuis qu’elle avait découvert les mains d’Adam couvertes du sang d’Ariana. Elle n’avait rien laissé sortir, parce que son père lui avait appris à être forte. Mais cette fois, elle tombait, de toute la hauteur qu’elle avait voulu se donner. Ses jambes se dérobent, et elle se retrouve assise à terre, les mains plaquées contre son visage. C’est seulement grâce à ce contact qu’elle se rend compte que les larmes avaient déjà coulé par litres. Elle laisse un cri résonner dans toute la boutique, qui perce même ses propres oreilles. Elle se sent à la fois vide de tout et pleine de tout. Et après le cri, le silence. Même ses pleurs ne produisent aucun son. Elle entend la voix de Cilian, hoche la tête. « It’s not your fault. »  Peut-être que ça l’était. Probablement, en fait. Mais elle voulait se mentir encore un peu. Avant que la réalité ne la rattrape et ne la tétanise.

_________________
    i can admit, i am not fireproof if i told you that i loved you, tell me, what would you say? if i told you that i hated you, would you go away? now i need your help with everything that i do, i don't want to lie, i've been relying on you ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Dim 20 Mar - 22:46


masks falling and truth showing up
- only means troubles to me.

ft/Azilis Harkwood

« What d’you mean you can’t. » C’était plutôt évident, non ? Il ne pouvait pas admettre à voix haute que l’homme de sa vie était mort. Parce qu’au vu de sa réaction, il était certain qu’il n’en aimerait jamais un autre comme il l’aimait lui. Il refusait même de dire qu’il l’avait aimé comme ça, si fort. Ce n’était pas fini, ça ne serait jamais fini. Il ne pouvait pas juste s’arrêter de ressentir, et si il le pouvait : il le ferait. Il oublierait l’amour, pour oublier la peine. Ce serait tellement plus simple de vivre. Après avoir posé sa question, la rousse lâcha un rire qui glaça le sang de Cilian, plus encore que toutes ses autres réactions. Il laissa glisser ses mains sur son visage, les larmes ne coulaient plus, à la place il la dévisageait de ses yeux gonflés et rouges. « You’ve come here, after all this time, to tell me that you can’t say anything about something like this ? » Il avait envie de lui crier dessus, maintenant. De lui dire qu’elle était injuste, qu’elle ne pouvait pas le traiter comme ça. Se rendait-elle compte de ce qu’il venait de perdre ? Adam n’était pas juste un être qu’on aime, et puis qu’on oublie. Pas pour lui. Ils allaient habiter ensemble, avant de se séparer. Même séparés, même ennemis mortels, Cilian n’avait pas pu se résoudre à le tuer vraiment. Même en sachant que Cilian était un sorcier, Adam l’avait enlacé, il l’avait pris contre lui et l’avait aimé encore une fois. Il avait perdu cet être-là, celui qu’il espérait si fort récupérer.

Cilian regarda la jeune femme jeter un pot de crayon sur le sol, avec toute la force dont elle était capable. Le pot se brisa en plusieurs morceaux, laissant les crayons s’éparpiller sur le sol. Cilian ne lui avait même pas encore dit la vérité. Ce qu’il était vraiment, mais il ne voulait pas le lui dire. Il ne voulait pas en parler, et puis quelqu’un chez les Harkwood devait bien le savoir, non ? Le secret était-il mort avec Adam ? Cilian l’ignorait, mais il regarda sa meilleure amie s’écrouler au sol, et les larmes coulèrent se ses beaux yeux émeraudes également. Chaque goûte lacrymale était comme une trainée de poison sur le cœur du sorcier. Il la voyait perdre pieds, il la voyait essayer de se cacher le visage mais il savait ce qu’il se passait sous ses mains. Parce qu’il venait de vivre la même chose, parce qu’il avait pleuré plus longtemps que des heures. Et puis elle lâcha un cri strident, qui explosa les tympans de Cilian mais ne le fit pas reculer. Cilian se laissa tomber près d’elle, sur les genoux. « It’s not your fault. »  Il ne savait pas si elle le détestait ou pas. Il ne savait pas si elle l’accepterait ou pas, mais il en avait terriblement besoin, et elle en avait sans doute besoin. Cilian enroula le corps de la rousse de ses bras, et il la prit contre elle, il glissa ses doigts dans ses cheveux, comme il l’avait souvent fait avec Adam. Il la prit juste contre lui, il faisait exactement la même chose qu’avec celui qui avait partagé trois ans de sa vie. « I can’t… I can’t say it because I don’t want to accept it either. » Cilian la lâcha un peu, pour la laisser s’éloigner si elle le voulait. « Don’t hate me please… I’m sick of being hated for what I never asked to be. » Il était né ainsi, c’était ça ou ne pas naître du tout. « And I can’t do this without you. » Vivre sans eux, à quoi bon ?

_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azilis Harkwood
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 1222
Pseudo : vae solis (paula)
Avatar : holland roden
Crédits : hepburns (ava) ; .endlesslove (signa)
Double compte : ola skrzdlewska
Image :
Âge : vingt-quatre années que le monde l'a vue naître - vingt-quatre années qu'elle vagabonde et qu'elle essaie.
Statut civil : elle sait que son coeur bat pour quelqu'un - mais pour qui, cela lui a toujours échappé.
Occupation : on la voit souvent vendre des fleurs et des plantes en pots, mais rares sont ceux qui savent que la nuit, elle sort et chasse ceux qui la chassent.
Armes de prédilection : les armes blanches ; elle ne sort pas sans un couteau à la cheville gauche, et lors de ses chasses, sans deux grandes lames dans le dos, parfois même accompagnées d'une épée à la ceinture. elle sait aussi manipuler les hormones et les parfums, comme le reste des membres de sa famille.
Date d'inscription : 10/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Lun 21 Mar - 23:16



(∆∆∆)
cilian & azilis
masks falling and truth showing up
only means troubles to me.
Elle n’entend plus rien, ne sent plus rien, n’est plus capable du moindre mouvement – si ce n’était ce léger balancement qui l’avait gagnée. Presque imperceptiblement, elle lançait son corps en avant, en arrière, les jambes tordues sur le sol. Elle n’avait même pas senti le moindre impact, alors qu’elle avait renoncé à tenir debout. Elle n’arrivait même pas à savoir comment ses jambes s’étaient retrouvées dans une position si étrange, qui aurait dû lui faire mal. Mais elle ne sent plus que ces deux mots frapper chaque centimètre de son être. Adam died. Adam died. Adam died. En boucle, sans cesse, et elle était assez experte dans ce domaine pour savoir que ça ne partirait pas de sitôt. C’est seulement lorsqu’elle se retrouve contre lui, au creux de ses bras, qu’elle se rendit compte qu’il était à terre, lui aussi. A la fois littéralement et symboliquement. Elle n’avait désormais plus aucune raison de douter de l’amour que Cilian avait porté à Adam – qu’il lui porterait toute sa vie, c’était certain. Elle le sentait rien qu’en entendant son cœur battre, parce que c’était comme entendre le nom de son cousin se répéter, en écho à cette phrase qui ne la quittait pas. « I can’t… I can’t say it because I don’t want to accept it either. » Il admettait délibérément que ce n’était pas une question de pouvoir mais de volonté. Alors qu’Azi, elle, elle sait qu’elle va falloir s’y faire – comme elle s’était fait au monde qu’avaient laissé derrière eux les gens qu’elle avait perdus. Ils étaient beaucoup trop. Il y avait cette part égoïste en elle qui se disait qu’elle n’en méritait pas tant. Qu’elle ne méritait pas de voir ceux qu’elle aimait partir, un à un. Qu’elle devrait pouvoir avoir du répit. C’était trop, beaucoup trop. Fallait qu’elle crie, fallait qu’elle pleure. Elle se sentait assez en colère pour retourner sa boutique dans son intégralité. Mais l’étreinte de son meilleur ami a le mérite de l’apaiser, au moins un peu – assez en tous cas pour permettre à sa conscience de la rappeler à l’odre. De toute façon, là, tout de suite, toute forme d’énergie l’avait quittée. Elle aurait aimé pouvoir s’éloigner de Cilian quand ses bras autour d’elle s’étaient desserrés, mais elle n’y parvient pas ; incapable de commander son propre corps, elle ne répond plus rien. Seules les larmes agissent comme elles le souhaitent, coulant par ce qui lui semblait être des centaines, traçant des sillons sur ses joues rougies par ses mains. « Don’t hate me please… I’m sick of being hated for what I never asked to be.» Elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’il était. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle aurait du pouvoir trouver assez de “bon sens” pour s’éloigner et lui demander de quitter sa vie à tout jamais. Parce que c’était ce qu’elle était censée faire, c’était ce qu’elle avait appris et intégré – et surtout, c’était ce qu’elle avait déjà fait. Mais elle n’avait qu’à contempler l’état de sa vie pour comprendre que chaque personne qu’elle avait fuie ou avait faite fuir lui manquait. Elle se rendait compte que toutes ses convictions, avec lesquelle sa famille lui avait si talentueusement bourré le crâne, ne se basaient que sur une question, idiote, de nature. Comme quoi les êtres surnaturels étaient faits pour être chassés. Nous chassons ceux qui nous chassent. Cilian ne lui avait rien fait. Elle avait conscience, qu’elle n’appliquait cette règle que quand bon lui semblait. Mais cette fois, elle avait réellement l’impression de bien agir. « And I can’t do this without you.» Comment voulait-il faire arrêter ses larmes de couler? Voilà ce qu’Azilis voulait être – indispensable. Pas par prétention, mais parce qu’être indispensable voulait dire être utile. L’impuissance était le sentiment qui la terrassait le plus facilement. Elle voulait aider, tout simplement. Elle voulait que les gens puissent compter sur elle – que les gens pensent à elle quand ils cherchaient quelqu’un à qui parler. Elle parvient à se reculer, de quelques centimètres à peine. « Me neither. » Elle soude leurs iris une nouvelle fois. Quelque part dans sa tête, quelqu’un lui dit qu’il serait bon de sourire, mais elle chasse la voix aussi fermement qu’elle le peut. Oui, les sourires étaient des pommades – mais elle ne se voyait pas en glisser un sur ses lèvres à cet instant. De toute façon, elle n’était absolument pas certaine d’en être capable. « I’m not letting you down. Ever. » Parce que si lui ne pouvait pas compter sur elle, alors ce n’était le cas de personne. Elle passe une nouvelle fois sa paume contre ses pommettes, essuyant les perles qui y étaient tombées, sachant pertinemment qu’elles seraient très vite remplacées. Elle secoue la tête, parce qu’elle sent la réalité se former dans son esprit, et elle a l’impression que quelqu’un s’amuse à lui tordre tous ses organes en même temps. Très vite, les questions la submergent – mais une seule lui brûle les lèvres. « How? » Elle ne pouvait pas formuler un mot de plus, mais il saisirait ; il saisirait qu’elle voulait des réponses, qu’elle voulait comprendre comment est-ce que son cousin avait quitté ce – son – monde.

_________________
    i can admit, i am not fireproof if i told you that i loved you, tell me, what would you say? if i told you that i hated you, would you go away? now i need your help with everything that i do, i don't want to lie, i've been relying on you ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Ven 1 Avr - 18:29


masks falling and truth showing up
- only means troubles to me.

ft/Azilis Harkwood

Azilis ne s’éloigne pas, malgré le fait que Cilian désserre unpeu son étreinte. La jolie rousse reste près de lui. Ils ont besoin l’un de l’autre en ce moment. Cilian n’a plus personne d’autres qu’eux, ses amis, qui ont connus Adam et qui les ont connus ensemble et qui savent à quel point son coeur est mort, tout autant que son ancien amant. « Me neither. » Cilian ne lui a pas encore dit explicitement ce qu’il est, mais il sait très bien qu’elle l’accepte. En ce moment, elle l’accepte. La manière dont elle plonge ses iris émeraude dans les siennes, plus sombres, lui font croire que la chasseuse accepte sa proie comme son égal, et Cilian sent quelque chose se ranimer au fond de lui. Comme un le battement d’un cœur qu’il ne pensait pas sentir s’animer encore une fois. Et pourtant ni l’un ni l’autre ne sourit. Parce que les circonstances sont affreuses, parce que la perte d’Adam creuse un trou béant en eux. Mais le plus important, c’est qu’il n’en creuse pas un entre eux. « I’m not letting you down. Ever. » Cilian glisse ses doigts contre la main de la rousse. Elle a toujours une tige enroulée autour de son doigt, et le sorcier sent le sang pulser dans ce doigt blessé – il le sait même sans le voir, parce qu’il la connaît par cœur -. Cilian attrape sa main, il la sert doucement. « Me neither. » Il répète, un peu comme un miroir à moitié brisé. Il répète ce qu’elle a dit un peu plus tôt. Il est là pour elle et il le sera toujours. « How? » Cilian inspire longuement. Il ne la regarde plus, ses iris se sont posées sur le doigt de la rousse. D’un geste un peu absent, il retire la tige qu’elle a enroulé autour de la blessure. Le sang ne coule plus, mais il se dit que ce sera un bon moyen de lui dire, sans vraiment lui dire. La blessure n’est pas si profonde, c’est facile pour lui. Normalement il ne soigne pas des blessures aussi bégnines. C’est inutile. Et pourtant là, il le fait. Il souffle quelques mots. Puis il relève les yeux vers elle.

« He knew. That’s why we broke up. » Il lâche la main d’Azilis presque assez brutalité. Il se souvient soudainement que c’est cette même famille qui le lui a arraché, en quelque sorte. Que peut être elle va le repousser, lui aussi. Il ne connaît rien des Harkwood. Il connaît Adam. Il connaît Azilis. Mais il ne connaît pas Harkwood. Quelles créatures chassent-ils ? Ont-ils une préférence pour faire couler le sang des siens ? Il n’en sait rien. Peut être. Cilian a le réflexe de s’éloigner, mais il ne le fait pas. Il doit lui faire confiance, si il veut qu’elle lui fasse confiance. Alors il ne bouge plus. Il reste bien là où il est. « The night those black eyed creatures came in the woods. I was there, and he was too and he stabbed me. I got pretty injured and a friend of mine he… He helped me healing. » Cilian déglutit difficilement. Au fond, c’est de sa faute à lui. Si il était aller voir Nolan, ou Nerys, au lieu de Lyle. Si il s’était laissé crever, rien de tout ça ne serait arrivé. Il glisse une main sur son visage, et dans ses cheveux et prend une autre respiration. Difficile, celle-ci, parce qu’il a une boule dans la gorge qui ne fait que enfler. « He… He got mad seeing me hurt like that. I told him not to do anything, I… I told him I’d take care of the situation but… » Ca faisait des semaines que Cilian n’avait rien fait pour arrêter Adam, pour l’empêcher de le tuer. Lyle ne voulait que le protéger, puisque lui ne semblait pas être capable de passer à l’acte. « He killed him. » Un sorcier avait tué son cousin, Cilian était en mauvaise posture.

_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azilis Harkwood
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 1222
Pseudo : vae solis (paula)
Avatar : holland roden
Crédits : hepburns (ava) ; .endlesslove (signa)
Double compte : ola skrzdlewska
Image :
Âge : vingt-quatre années que le monde l'a vue naître - vingt-quatre années qu'elle vagabonde et qu'elle essaie.
Statut civil : elle sait que son coeur bat pour quelqu'un - mais pour qui, cela lui a toujours échappé.
Occupation : on la voit souvent vendre des fleurs et des plantes en pots, mais rares sont ceux qui savent que la nuit, elle sort et chasse ceux qui la chassent.
Armes de prédilection : les armes blanches ; elle ne sort pas sans un couteau à la cheville gauche, et lors de ses chasses, sans deux grandes lames dans le dos, parfois même accompagnées d'une épée à la ceinture. elle sait aussi manipuler les hormones et les parfums, comme le reste des membres de sa famille.
Date d'inscription : 10/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Mar 12 Avr - 23:30



(∆∆∆)
cilian & azilis
masks falling and truth showing up
only means troubles to me.
Elle baisse les yeux vers leurs mains unis, brisant ainsi l’alliance de leurs iris. Elle lui rend l’étreinte de ses doigts, et se demande, comment est-ce possible, de ne pas parvenir à sourire à un geste si rassurant, si apaisant, si important ? « Me neither. »Elle parvient lâcher un minuscule, presque inaudible rire. Cette fois, elle était sûre du pilier magistral qu’il avait toujours représenté à ses yeux. Une pièce indispensable du puzzle, sans laquelle plus rien n’avait de sens. Cette pensée à la console quelques minutes, avant de se rendre compte de toutes les pièces manquantes, de ces trous béants qu’elles avaient laissés. Que malgré tout ceux qui lui restaient, le vide prenait beaucoup plus de place qu’eux – beaucoup trop de place. Il ne répond pas quand elle lui demande ce qu’il s’est passé ; ce qui avait ôté la vie à son cousin. Du moins, pas explicitement. Elle plisse les sourcils en le regardant dérouler la tige autour de son doigt coupé. Le sang avait cessé de couler, et bientôt, les tissus auront déjà commencé à se reformer. Elle n’a pas le temps de réfléchir à rien que les mots déferlent, dans cette langue qu’elle avait haït de tout son cœur, mais qui commençait à sonner comme une symphonie plutôt qu’une malédiction. Elle n’a pas besoin de penser à quoique ce soit pour qu’une nouvelle étiquette vienne se coller sur le front du blond – étiquette qu’elle n’aurait jamais osé, jamais voulu y voir. Un sorcier. One more. Elle soupire, doucement, avant de relever les yeux vers les siens. « He knew. That’s why we broke up. » I can relate to that. Elle ne pouvait qu’imaginer la dispute que leurs deux tempéraments ardents avaient pu provoquer. C’est avec un geste soudain, presque brusque, que leurs mains se délient, et les lèvres d’Azilis se pincent. Elle savait ce qu’il pensait, parce qu’elle ne pouvait s’empêcher de penser de la même manière. Il était désormais clair que la nature les voulait ennemis. Mais elle était bien décidée à ne pas lui donner satisfaction, à cette nature qui lui avait déjà trop pris. « The night those black eyed creatures came in the woods. I was there, and he was too and he stabbed me. » Elle avait presque envie de rire du fait qu’aux oreilles de la rousse, tout cela n’avait l’air que d’une histoire dédoublée. « I got pretty injured and a friend of mine he… He helped me healing. » Elle le regarde respirer avec une légère difficulté, elle le regarde passer sa main dans ses mèches blondes et sur son visage, et elle ne supporte pas. Personne ne méritait de devoir vivre dans une douleur telle qui celle lisible sur le visage de Cilian, ou audible dans sa voix, qui se brisait tous les trois ou quatre mots. Elle ne peut résister à poser une main sur son épaule, et sans qu’elle ne puisse l’expliquer, leurs fronts se retrouvent collés. Elle cherche ses iris des siens, mais ils la chassent, ils parcourent le magasin – probablement parce que dans ces moments, on ne sait plus où regarder. Après la mort d’Uriel, elle ne pouvait plus supporter de voir quoique ce soit ; parce qu’à chaque fois, elle se disait que lui n’avait plus la chance de voir quoique ce soit. « He… He got mad seeing me hurt like that. I told him not to do anything, I… I told him I’d take care of the situation but… » Il n’aurait pas eu besoin d’en dire plus. Il aurait pu s’arrêter là et la laisser formuler la suite par elle-même. Mais il avait fallu qu’il ouvre la bouche une dernière, abatant ces quelques mots sur le corps déjà affaibli d’Azilis. He killed him. Elle ferme les yeux, comme une tentative pour empêcher les larmes de recommencer à couler, mais elle n’y parvient pas. De nouveau, ses joues sont salées par les perles lacrymales qui les imbibent, et un cri lui brûle la gorge. Elle ne le laisse pas s’échapper, cependant. Elle le garde, précieusement, se promettant de le libérer plus tard, une fois Cilian parti. Elle se contente de crisper tous ses muscles, y compris ceux de son visage, et de s’empêcher d’exploser. Elle prend un grande bouffée d’air, la relâche plus bruyamment qu’elle ne l’aurait voulu, lui permettant de parler à un volume plus ou moins normal. « And you killed the son of a bitch back, right? » On sentait que ses dents étaient serrées, qu’elle prenait sur elle pour ne pas hurler et noyer les alentours dans sa colère. Elle a un rictus, balaie sa question d’un geste de la main. « Sorry, stupid question. Vengeance is not for the kind ones. » C’était pour les hargneux comme elle, les esprits téméraires une fois que leur monde n’avait plus de sens comme le sien, pour les âmes sombres et perdues comme la sienne. « Where is he? Is there somewhere I can… » See him? Grieve? Shout? Elle se rappelait, de la dernière fois. Et elle la regrettait. La mort ne vous laissait jamais dire au revoir, et quelque part, elle était persuadée que ça serait peut-être plus facile si c’était le cas.

_________________
    i can admit, i am not fireproof if i told you that i loved you, tell me, what would you say? if i told you that i hated you, would you go away? now i need your help with everything that i do, i don't want to lie, i've been relying on you ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   Sam 25 Juin - 23:05


masks falling and truth showing up
- only means troubles to me.

ft/Azilis Harkwood

Azilis était là pour lui, bien qu’elle eut délié ses doigts des siens, la rousse posa finalement une main sur l’épaule du blond, et colla son front au sien, doucement. Cilian continua de parler, jusqu’à énoncer la fatalité de ce qui les touchait désormais. Un silence plana u petit instant, alors des larmes coulaient le longs des joues rosées de la jeune femme. Cilian s’éloigna doucement, et glissa ses doigts sur les joues de la rousse, pour effacer les traces de ses larmes. Il avait presque un trop plein d’amour à évacuer, et sa meilleure amie recevait tout ce qu’il ne pouvait donner, tout ce qu’un mort aurait du recevoir. Quand elle prend une bouffée d’air, Cilian la lâche presque subitement et la regarde. Toujours assis sur le sol de la boutique. « And you killed the son of a bitch back, right? » Oh il l’aurait fait, peut importe qui si ça n’avait pas été Lyle, il l’aurait fait. Cilian se mord doucement la lèvre. Il allait répondre, mais Azilis continue avant lui. « Sorry, stupid question. Vengeance is not for the kind ones. » Cilian ne répond rien. Elle ne connaît que la partie humaine de ce qu’il est vraiment, et n’imagine pas à quel point il aime le sang. A quel point, quand il est connecté à la Déesse, il se fiche de tuer. Ca ne devient qu’accessoire, parce qu’il le fait pour Elle. Parce qu’il le fait pour sa magie, pour son pouvoir. Alors que lui, l’humain, veut sauver des vies en guise de boulot. Son statut de sorcier est si contradictoire, au final, avec son côté humain que c’est normal qu’elle pense qu’il ne se serait pas vengé. « He’s… I would have. I would have killed anybody back, but him. » Cilian soupire doucement. « He’s my friend, I can’t kill him just as I can’t kill you or Cora. » Le blond se lève finalement, et tend la main à Azilis, pour l’aider à se relever. « Where is he? Is there somewhere I can… » Elle ne continue pas sa phrse, et le jeune homme n’en a pas besoin. Il comprends. Le blond hoche doucement la tête. « I’ll take you there only when it’s safe. » Fit-il avant de glisser ses bras autour de ses épaules, et de la prendre contre elle. Il en a terriblement besoin, de la chaleur d’une amie. « I can’t loose you too, be careful. » C’est un souffle à peine prononcer qui s’échappe de la gorge du blond, comme un supplice, presque. Il a besoin de savoir que ses meilleures amies prennent soin d’elles, parce qu’il n’est pas sur de pouvoir vivre sans elles, désormais. Finalement Cilian lâche la fleuriste, et s’éloigne. « I’ll text you as soon as I can. » Il lui sourit, faiblement, puis il sort de la boutique et s’arrête un moment devant la porte pour sortir une clope et la glisser entre ses lèvres. Il erre sans but pendant quelques minutes, marche dans la rue sans penser à l’endroit où ses pas le mènent, et finalement, rentre chez lui quand il s’est rendu compte qu’il se dirigeait vers un pub où ils allaient souvent tous les quatre. Il ne veut pas y penser, il ne veut plus y penser.

RP TERMINE

_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(azilian) masks falling and truth showing up - only means troubles to me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: les rues commerçantes-