membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 nolan ☾ broken harmony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Saoirse O'Callaghan
howling at the moon

avatar
Messages : 204
Pseudo : songbird, chloé
Avatar : natalie dormer
Crédits : money honey.
Double compte : elijah morgenstern
Image :
Âge : trente-deux ans
Statut civil : célibataire, lit grand ouvert
Occupation : juriste d'affaires à dublin
Armes de prédilection : le sarcasme et dix ongles manucurés
Date d'inscription : 21/02/2016

MessageSujet: nolan ☾ broken harmony   Ven 26 Fév - 4:10


nolan, saoirse
be together but alone, as the need for it has grown
(mélodie)

Les nuits dernières avaient été extraordinairement longues. Les paupières tombantes, le regard perdu dans l'obscurité qui habitait le plafond; s'il y avait un marchand de sable, il lui rayait les pupilles et ne la gardait que plus éveillée encore. Son esprit ressassait sans arrêt les mêmes images, comme un magnétoscope déréglé l'aurait fait. La peur. La crainte. Le froid, toujours, qui la prenait entière et l'enveloppait dans un océan de coton. Et puis une succession trop rapide pour qu'elle puisse mettre des mots sur chacune des choses qu'elle avait pu ressentir. C'était... vif, violent; à son plus grand étonnement, elle s'était déjà fait à l'allure rapide des loups, à leur vision monochrome.
C'était bien là le plus effrayant. Elle s'y était faite si vite que cet esprit loup qui se cachait en elle semblait y être depuis longtemps. C'était terrible, de laisser ses émotions se faire emporter par un torrent immense sans réussir à savoir lesquelles. C'était terrible, de laisser des rivières s'écouler de ses yeux sans réussir à mettre un mot, un seul sur ce qui lui arrivait. Depuis deux mois, Saoirse était pleine d'encre mais n'avait plus de phrases à remplir. Elle était aussi vide que sa tête était pleine, et l'usine de ses pensées tournait à plein régime depuis trop longtemps pour qu'elle puisse se reposer correctement. Une nuit de réflexion était, contrairement aux apparences, bien plus épuisante qu'une à laisser son instinct la guider.
Et pourtant : elle se refusait. Elle se refusait à croire ce qui arrivait, tout ce qui arrivait. Parce que ça ne pouvait pas être vrai, parce que c'était trop. C'était trop pour elle; si elle avait un jour cru vouloir être exceptionnelle, elle se retirait de l'affaire. Elle ne pouvait simplement pas changer de vie du jour au lendemain, pas même une seule fois par mois. La réalité frappait pourtant à la porte, lui rappelant d'un air mutin qu'à la prochaine lune pleine elle changerait encore. Se laisserait dépouiller de tout ce qu'elle avait été ces trente dernières années, la laissant seule à son sort, à ne plus rien savoir. Ni qui elle est, ni ce qu'elle est – ni même ce qu'il allait advenir d'elle.
L'incertitude allait probablement la rendre folle. D'un pas incertain, à peine après le soleil, Saoirse foula le parquet de son appartement, réunissant petit à petit ses affaires et son courage, puis sa sanité dans un coin de l'appartement. Chacun de ses gestes était lent et imprécis, si bien que les dieux ne tarderaient pas à lancer des paris sur lequel sera le dernier. Oh qu'elle se faisait pitié, à ne plus être que l'ombre d'elle-même, elle qu'on aurait pu diluer dans l'eau pour avoir au bas mot trois femmes banales. C'était triste à voir – elle était triste à voir. En pleine noyade, sans arriver ni à couler ni à respirer; une flamme qui vacille dangereusement mais ne s'éteint pas.

Il fallait un changement à Saoirse – enfin, un autre changement. Elle avait besoin d'un repère, de confiance, de parler, juste, d'autre chose, sans aucune peur d'être prise pour la plus folle des femmes. Sans appréhension aucune, le cœur enfin un peu léger. C'est l'image de Nolan qui lui était venue – elle ne l'avait pas vu depuis longtemps, depuis avant tout ça. Une petite peur s'installait à la pensée de son nom, se creusait un terrier dans l'esprit de Saoirse. Elle avait beau lui faire confiance, elle ne pourrait même pas se confier à lui. Elle devrait esquiver avec grâce les questions délicates, jouer avec les mots pour s'en sortir sans souci. L'art de la parole en était un qu'elle avait apprit à maîtriser, mais elle n'était pas sûre de s'en sortir maintenant qu'un cancer lupin lui montait à la tête. Elle n'était plus sûre de s'en sortir face à grand chose, à vrai dire.
Les mains enfouies tout au fond de ses poches, Saoirse avait arpenté les quelques rues qui la séparaient de chez Nolan. La blonde n'avait même pas jugé utile de l'appeler, mais elle avait prit la peine d'acheter quelques croissants et deux cafés, pour adoucir le fait qu'elle impose sa présence. Et puis, avec une délicatesse qui avait rendu son geste presque inaudible, elle avait frappé trois coups à la porte. Son regard ne pouvait s'empêcher de balayer les alentours du regard, de la poignée qui ne se tournait pas aux portes des voisins et jusqu'au ciel qui s'assombrissait à vue d’œil. En un battement de cils, elle pria pour que ce ne soit rien qui influence sa visite matinale – et pourtant, elle n'arrivait pas à croire à ça non plus.
La poignée semblait ne jamais se tourner, et Saoirse eut bien le temps de faire les cent pas devant l'entrée avant de se décider à frapper à nouveau. Elle tendit l'oreille, entendant à son plus grand étonnement bien plus qu'elle ne l'aurait cru, avant de laisser une voix douce se frayer un chemin jusqu'à l'intérieur de l'appartement. Nolan ? Nolan, c'est Saoirse. Beaucoup de choses lui seraient venues à l'esprit mais elle savait pertinemment que ses lippes formaient une barrière impénétrable pour le moment. Ouvre-moi, j't'ai apporté le petit déjeuner, ça fait longtemps, tu m'as un peu manqué.
Et puis, une pensée plus refusée encore, bien cachée au fond de son être – aide-moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nolan Breslin
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 1431
Pseudo : flyingsquirrel. (maëlle)
Avatar : sam claflin.
Crédits : mon bae (velvety.)
Double compte : leith le merveilleux et nyx la plus belle.
Image :
Âge : vingt-six ans, des années qui ont défilé beaucoup trop vite à ses yeux.
Statut civil : seul, sans vraiment l'être. toujours entouré, jamais attaché. il n'aime pas, mais il a besoin que les autres le fassent. il reste célibataire, car il se lasse beaucoup trop vite.
Occupation : ambulancier, il sauve des vies au quotidien. ça compense avec celle qu'il est forcé de prendre chaque pleine lune.
Élément : l'élément destructeur, le feu qui brûle, qui ravage tout sur son passage.
Date d'inscription : 04/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: nolan ☾ broken harmony   Dim 28 Fév - 2:18

Une journée éprouvante avait précédé la nuit agitée de Nolan. Il était allé travailler d'après-midi, enchaînant les aller-retours entre l'hôpital et divers lieux de la ville. Sa garde s'était terminée dans la soirée. Il n'avait qu'une hâte, rentrer chez lui, manger quelque chose et se mettre devant une bonne série. Ces derniers temps, le jeune homme était lessivé, une punition de sa Mère pour ne pas avoir honoré son sacrifice à la dernière pleine lune. Alors même lorsqu'il en avait l'occasion, le sorcier ne ressentait pas l'envie de sortir, bien qu'il commençait à déprimer de ne pas voir du monde, hors de son boulot. Mais ce soir, il n'avait envie de rien. Sur le chemin du retour, il avait reçu un message de son père, lui demandant quand est-ce qu'il avait l'intention de repasser les voir. Un soupir s'était échappé des lèvres de Nolan. Ses parents, il ne les avait plus vu depuis Noël, et bien plus longtemps avant ça. Il n'avait aucune envie de les voir, mais se forçait une fois de temps en temps pour ne pas les avoir sur le dos. En soi, il avait depuis bien longtemps arrêté de leur en vouloir, mais il avait également remarqué qu'il ne se portait pas plus mal sans leur présence dans sa vie. C'était triste à dire, pour un garçon qui avait toujours été très proche de ses géniteurs, mais ils ne lui manquaient pas. Ils n'étaient qu'un souvenir de plus, le rattachant douloureusement à son enfance et tout ce qu'il avait pu vivre. Un lien de plus avec sa sœur, qu'il désespérait d'oublier, mais qui ne cessait de revenir hanter ses nuits, surtout lorsque la pleine lune approchait. Cette année, voilà dix ans qu'elle avait disparu. Qu'elle était morte, plutôt. Un anniversaire macabre que le jeune homme n'arrivait pas à se sortir de la tête. Il savait au fond que si ses parents souhaitaient le revoir, c'était pour cette raison. Essayer d'étouffer leur peine en se concentrant sur leur unique enfant encore en vie, au moins pour une journée. Et Nolan n'avait pas envie de supporter les regards de pitié et les silences inconfortables. Pas maintenant. Alors il ne répondit rien à son père. Peut-être plus tard, mais ce soir, il ne voulait pas penser à ça. Rapidement, le sorcier s'était endormi devant une série, uniquement pour se réveiller un peu plus tard devant l'écran noir de son ordinateur. A peine conscient, il se contenta de le poser à côté de son lit, pour sombrer à nouveau dans le sommeil quelques minutes plus tard. S'il avait espéré passer une nuit calme, se fut tout le contraire. Des cauchemars sont venus perturber son sommeil, des cauchemars revêtant le visage d'Eileen, tout d'abord. Puis de Nerys. Il voyait la jeune femme sacrifier sa sœur, sur la plage. Des souvenirs qui se mêlaient à l'imaginaire torturé du sorcier. Des souvenirs qu'il avait tenté de refoulé mais qui lui revenaient en pleine figure alors qu'il ne pouvait rien faire pour l'empêcher. Ce sont trois coups, frappés à sa porte, qui le sortirent de son sommeil en sursaut, ce matin. D'abord confus, incapable d'avoir des pensées cohérentes, Nolan passe une main sur son visage pour essayer de se réveiller. Il n'arrive pas à dire si les coups sont réels ou proviennent de son rêve. Il jette un coup d’œil à l'heure sur son portable et soupir de plus belle. Il n'avait pas prévu de dormir jusqu'à cette heure-ci. Lentement, le sorcier se redresse, avant de sortir dans son lit. Le froid de la pièce lui cause un frisson et il n'a qu'une envie, retourner sous la couette. Il traîne des pieds jusqu'au salon, tandis qu'il entend une voix féminine s'élever de derrière la porte. « Nolan ? Nolan, c'est Saoirse. » Un sourire se niche sur son visage alors qu'il reconnait la voix de la jeune femme. Saoirse. Il se rend compte, à ce moment précis, qu'il ne l'a pas vu depuis bien trop longtemps. Sans perdre plus de temps, Nolan ouvre la porte, se retrouvant en face de la blonde. Quelques secondes, qui suffisent à effacer le sourire du sorcier. Ça lui saute aux yeux, à peine a-t-il posé son regard sur elle. Cette auréole noire qui l'encercle, qui n'était pas là auparavant. La surprise transparaît sur son visage, la déception aussi. Il ne peut pas y croire, pas elle. Sans même réfléchir, les mots se forment sur ses lèvres. « Putain Sao, qu'est-ce qui t'es arrivé? » Il n'arrive pas à faire semblant, ne peut garder ses ressentiments pour lui. Il a une sensation étrange, sur laquelle il n'arrive pas à mettre de nom. Ça lui fait mal au cœur, que ça soit sur elle que ça tombe. Et elle ne doit certainement rien comprendre, elle qui ne peut pas se douter de sa vraie nature. Peut-être le ressent-elle, cette animosité dans l'air. Mais Nolan ne peut la laisser prendre le pas sur son affection pour la jeune femme. C'est Saoirse qui se tient en face de lui, pas juste une vulgaire louve. Alors passé le premier choc, il s'écarte pour la laisser entrer, malgré tout. « Désolé... Entre, qu'on discute. » Il s'en veut de lui avoir réservé un tel accueil, mais il n'a pas pu se retenir. Beaucoup trop de temps s'est écoulé depuis qu'il l'a vu et visiblement, de nombreuses choses ont changé.

_________________


maybe there’s a universe out there — happening now — where we end up together. if you think of it all this way, then it’s like neither of us did anything wrong. you just found me in the wrong universe. that’s all. because you could have loved me forever. and maybe in another universe, i let you.

shipwhore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saoirse O'Callaghan
howling at the moon

avatar
Messages : 204
Pseudo : songbird, chloé
Avatar : natalie dormer
Crédits : money honey.
Double compte : elijah morgenstern
Image :
Âge : trente-deux ans
Statut civil : célibataire, lit grand ouvert
Occupation : juriste d'affaires à dublin
Armes de prédilection : le sarcasme et dix ongles manucurés
Date d'inscription : 21/02/2016

MessageSujet: Re: nolan ☾ broken harmony   Mar 1 Mar - 17:44


nolan, saoirse
be together but alone, as the need for it has grown
(mélodie)

Si Saoirse se donnait des airs de femme forte, ce n'était rien de plus qu'une façade facile à briser. Elle avait une assurance en papier mâché, et un coup de vent pouvait facilement suffire à faire voler son masque en éclats. Saoirse était faible, peut-être la plus faible de toutes, et surtout ces derniers temps. Ses illusions l'avaient elle-même contaminé, et elle s'était crue robuste fut un temps, avant que sa morsure ne vienne tout chambouler. C'était peut-être le plus dur, se rendre compte de sa propre supercherie. Elle avait été trompé, mais par son inconscient-même. Drôle d'habitude à prendre.
Le fait est qu'elle avait tout découvert, et un goût amer lui était resté sur le bout de la langue. L'amertume du mensonge, qu'elle digérait la gorge serrée. C'était dur à réaliser, une fois qu'elle s'y était fait. Elle n'avait pas prévu de tomber si bas dans son estime de soi, elle n'avait pas prévu qu'une simple chute puisse être douloureuse. C'était l'une de ces douleurs fantômes, invisibles, qui ne s'affiche pas vulgairement sur les bras ou les jambes. C'était bien plus profond que ça, on lui avait ouvert la peau pour la frapper à l'intérieur; on avait lancé un coup qui ricochait sans cesse sur ses poumons, son foie, son estomac, ses reins, sa tête et son cœur. Un coup qui ne s'arrêterait pas, jamais, et qui créait un écho effrayant. Le genre qui faisait résonner la vérité en elle.
Qui dévoilait ses faiblesses.
Le désespoir qui ne l'avait jamais quitté.
Sa solitude déguisée.

Une visite surprise à l'un de ses amis les plus proches aurait pu être une thérapie, mais elle fut là aussi bien déçue. Une déception de plus qui s'ajoutait à la longue liste qui lui barrait le cœur.
En voyant la poignée se tourner, elle avait tenté d'accueillir Nolan avec un grand sourire, brandissant le sac de la boulangerie en l'air. Mais la joie fanée qu'il lui avait offert en retour lui avait fait faire un pas en arrière par simple réflexe. Elle semblait attirer la malchance, en ce moment, mais la fuyait tant qu'elle le pouvait. Putain Sao, qu'est-ce qui t'es arrivé? Elle fronça les sourcils au-dessus d'un regard incompréhensif, un brin blessé. Qu'est-ce qui t'est arrivé ?, ça résonnait en elle comme le tic, tac d'une horloge qui ne cesse d'envahir ses pensées. Il était impossible qu'il sache ce qu'elle était devenue, personne ne le savait. D'un geste machinal, Saoirse posa sa main libre sur le pansement qu'elle posait régulièrement sur sa morsure – il n'avait pas bougé, bien camouflé sous ses vêtements. Il était définitivement impossible qu'il sache quoi que ce soit.

Et pourtant, aussi idiot que ce puisse être, elle sentait quelque chose elle aussi – et oh, si ça n'avait pas été Nolan, elle aurait probablement fui. Le rôle de louve ne lui allait que très mal, en fin de compte; elle n'était tout au plus qu'un chiot apeuré. Mais l'atmosphère s'était faite pesante, bien plus que si ça n'avait concerné que l'accueil étrange de Nolan. Il y avait quelque chose en plus, ou en moins. Une ombre qui planait au-dessus d'eux, bien plus haut dans le ciel, et qui s’immisçait vicieusement entre eux, un grand sourire aux lèvres pour mieux les narguer.
C'était une animosité qui comblait le trou laissé par un manque de nouvelles et une amitié qui semblait vouée à s'effriter jusqu'à disparaître. Est-ce que sa vie entière avait donc été contaminée par ce cancer de pleine lune ? Est-ce qu'elle était vouée à voir tout ce qu'elle avait connu depuis toujours rougir jusqu'à s'enflammer ? Se consumer, cramer, jusqu'à être calciné. Un océan d'incompréhension se creusait petit à petit dans les yeux de la louve, alors qu'elle tentait de se contenir. De faire bonne figure, un jour de plus, d'essayer de retrouver même juste un peu de la confiance qu'elle avait eu en elle. Désolé... Entre, qu'on discute. Même son ton de voix, sans tomber dans les sous-entendus de ses mots, était empli de morosité. De déception.
En un silence qui aurait réveillé les morts, Saoirse se glissa dans l'appartement, chacun de ses pas ponctués par un claquement de talon. Elle posa avec douceur le petit-déjeuner sur la table du salon. La louve aurait aimé apporter plus de vie et de gaieté avec elle, mais elle les avait laissées sur le pas de la porte. Sa simple présence avait fait une assez forte impression pour ne pas en rajouter. Sans qu'on l'y invite, elle avait prit place sur le canapé en poussant quelques coussins, mais n'enlevait pas son manteau. Elle s'installait mais n'était pas sûre de ne pas être chassée dans peu de temps. Tu as l'air... endormi. Ce n'était pas vraiment le premier mot qui lui était venu à l'esprit, mais il restait le plus correct et le moins agressif. Je ne passe peut-être pas au bon moment ? Je suis désolée de ne pas t'avoir prévenue plus tôt, je... Je quoi ? Les mots ne lui venaient qu'en petit tas, et lentement. Ils s'égrenaient dans sa tête comme le sable du temps. Je pensais qu'une visite surprise aurait pu te faire plaisir. J'ai amené le petit déjeuner...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nolan Breslin
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 1431
Pseudo : flyingsquirrel. (maëlle)
Avatar : sam claflin.
Crédits : mon bae (velvety.)
Double compte : leith le merveilleux et nyx la plus belle.
Image :
Âge : vingt-six ans, des années qui ont défilé beaucoup trop vite à ses yeux.
Statut civil : seul, sans vraiment l'être. toujours entouré, jamais attaché. il n'aime pas, mais il a besoin que les autres le fassent. il reste célibataire, car il se lasse beaucoup trop vite.
Occupation : ambulancier, il sauve des vies au quotidien. ça compense avec celle qu'il est forcé de prendre chaque pleine lune.
Élément : l'élément destructeur, le feu qui brûle, qui ravage tout sur son passage.
Date d'inscription : 04/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: nolan ☾ broken harmony   Jeu 3 Mar - 0:00

Le sourire qui disparaît de son visage tandis que ses sourcils se froncent, que ses traits se durcissent. Il l'a blessé, sans grande surprise. Nolan n'a jamais appris à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Il fait plutôt partie de ceux dont les mots coulent, tel du poison, ceux dont les phrases assassinent. Et si, d'ordinaire, ça ne le gêne pas plus que cela, aujourd'hui il culpabilise déjà d'avoir réservé cet accueil à Saoirse. Il aurait pu se contenir, lui adresser un sourire forcé mais sincère malgré tout, et entrer dans la vif du sujet plus tard. Car malgré ce halo noir qui obscurcit sa silhouette, il est heureux de la voir sur le pas de sa porte. Dans d'autres circonstances, il l'aurait probablement pris dans ses bras. Mais là, ce sentiment qui s'insinue en lui l'en empêche. Il adore Saoirse, il sait qu'elle ne lui ferait jamais aucun mal, mais c'est dans leur nature. Ils ne sont normalement pas faits pour s'apprécier, pour se supporter. Deux ennemis naturels, mais pourtant, il voit une femme avant tout devant lui et pas une louve. Après des secondes qui paraissent durer des heures, la blonde se décide enfin à faire un pas à l'intérieur de l'appartement. Nolan referme doucement la porte derrière elle, non sans avoir pris une grande inspiration afin de se calmer. Il ne sait par où commencer, il ne sait pas comment gérer cette situation. Pourquoi elle, parmi tous les habitants de cette foutue ville? Comment est-ce arrivé? Il a tellement de questions qui lui brûlent les lèvres, qu'il a envie de lui poser. Il ne comprend pas. Il a le sentiment que tout ça est une immense blague, un rêve éveillé. Et il n'ose pas imaginer comment elle doit se sentir, elle. Car c'est forcément récent. Saoirse s'installe sur le canapé après avoir posé le petit-déjeuner sur la table du salon. Nolan remarque qu'elle a gardé sa veste. Une vague de culpabilité l'envahit à nouveau tandis qu'il vient s'installer à côté d'elle. « Tu as l'air... endormi. » Elle réussit à lui arracher un sourire avec ces quelques paroles. Il se doute qu'endormi n'est pas le mot qu'elle aurait employé à la base, mais Saoirse n'est pas comme lui, elle est bien plus douée avec les mots. « Oui, je venais de me réveiller quand t'as frappé à la porte. » Il ment un peu, n'a pas envie de lui dire que c'est elle qui l'a réveillé, même s'il lui en est reconnaissant. Piégé dans ses cauchemars, il s'est senti soulagé d'enfin ouvrir les yeux dans sa chambre, Salem ronronnant près de lui. « Je ne passe peut-être pas au bon moment ? Je suis désolée de ne pas t'avoir prévenue plus tôt, je... » Il se sent gêné de lui avoir fait subir un tel accueil, surtout vu sa réaction maintenant. Elle a l'air mal à l'aise, ne souhaitant probablement qu'une seule chose : partir. « Je pensais qu'une visite surprise aurait pu te faire plaisir. J'ai amené le petit déjeuner... » Le regard de Nolan glisse vers la table basse, le sachet de viennoiseries et les deux cafés. Ses iris se posent à nouveau sur Saoirse tandis qu'un léger sourire éclaire son visage. Il prend l'un des gobelets et le tend à son amie avant de se saisir du sien. « Ça me fait plaisir, vraiment. Et merci beaucoup, j'ai bien besoin d'un café. » Sa nuit a été courte et agitée. Il prend une gorgée du liquide caféiné, ferme les yeux quelques secondes tandis que la chaleur se répand dans tout son corps. Il a besoin d'un peu de temps pour savoir comment lancer le sujet. Alors il se permet de prendre un croissant dans le sachet tout en réfléchissant. Le silence commence à devenir pesant, si bien que Nolan décide de se lancer, comme s'il sautait dans le vide. « Désolé pour l'accueil que je t'ai réservé. » Il fait une courte pause afin de chercher ses mots. « Comment te dire ça... Je sais que quelque chose a changé chez toi Sao. » Tu es une louve. Il se garde bien de prononcer ces paroles à haute voix, mais ces pensées résonnent comme un écho dans son crâne. Le sorcier l'observe, attentif à la moindre réaction qui pourrait le mettre en alerte. Saoirse le regarde, dubitative. Il peut lire la confusion sur son visage. « Tu t'es fait mordre? » Il n'arrive tout simplement pas à amener ça d'une manière plus douce. Alors il a posé la question qui brûlait de sortir depuis plusieurs minutes déjà. Il n'a pas vraiment besoin qu'elle le confirme, mais c'est un début pour la lancer sur le sujet, en tout cas. Et Nolan n'est pas naïf, il s'attend à des questions en retour, car après tout, comment, de façon rationnelle, pourrait-il savoir ça?

_________________


maybe there’s a universe out there — happening now — where we end up together. if you think of it all this way, then it’s like neither of us did anything wrong. you just found me in the wrong universe. that’s all. because you could have loved me forever. and maybe in another universe, i let you.

shipwhore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Saoirse O'Callaghan
howling at the moon

avatar
Messages : 204
Pseudo : songbird, chloé
Avatar : natalie dormer
Crédits : money honey.
Double compte : elijah morgenstern
Image :
Âge : trente-deux ans
Statut civil : célibataire, lit grand ouvert
Occupation : juriste d'affaires à dublin
Armes de prédilection : le sarcasme et dix ongles manucurés
Date d'inscription : 21/02/2016

MessageSujet: Re: nolan ☾ broken harmony   Lun 4 Avr - 8:46


nolan, saoirse
be together but alone, as the need for it has grown
(mélodie)

Un lourd silence s'installait, qu'elle n'avait que trop entendu. C'était le silence des secrets, le silence des non-dits. Le silence qui suivait la disparition des uns ou la réapparition des autres – en ce cas là, il s'agissait plus d'un changement, d'une transformation. Elle entendait, dans ce silence, bouillonner les pensées de Nolan, les écoutait presque s'entrechoquer – c'était un bruit effrayant, des pires qui soient, qui lui faisait hérisser les poils des bras. Ça n'était pas ce qui aurait du arriver – elle aurait du ramener le petit déjeuner, et danser dans le salon de l'un de ses meilleurs amis, un croissant à la bouche, pendant que lui se moquait d'elle, affalé sur le canapé. Saoirse jeta un regard rapide autour d'elle :
il n'y avait ni danse, ni moqueries.
D'une manière presque mécanique, ses yeux restaient rivés sur le sol et sur ses pieds immobiles. Elle n'osait qu'à peine respirer, de peur d'en faire trop – elle se saisit néanmoins du café qu'il lui tendait, et prit une bouchée de croissant du bout des doigts. Ça me fait plaisir, vraiment. Et merci beaucoup, j'ai bien besoin d'un café. Avec une lenteur craintive, Saoirse releva la tête jusqu'à rencontrer le regard de l'autre; et deux de ses pensées à elle s'entrechoquèrent – est-ce que ça allait toujours être comme ça, entre eux ? Le loup et l'agneau; lui prêt à attaquer et elle effrayée dans un coin ? Un bref sourire se fit une place sur le visage de Saoirse, avant d'en être chassé.
Désolé pour l'accueil que je t'ai réservé. Comment te dire ça... Je sais que quelque chose a changé chez toi Sao. Incrédule, la louve releva les sourcils, surprise, avant de les froncer sévèrement. Il n'était pas possible qu'il sache – comment aurait-il pu savoir ? Sa blessure était bien cachée sous quelques couches de vêtements, rien qui puisse être aperçu en un coup d’œil. Elle était fatiguée, avait le teint pâle et l'énergie d'une morte, mais rien qui indique quoi que ce soit par rapport au Grand Changement. S'il se jouait d'elle, elle ne voyait là rien dont il aurait fallu rire. Sa bouche s'entrouvrit, et elle pensa à répliquer, mais elle préféra entamer le morceau de croissant qu'elle tenait depuis un moment. Attendant que la foudre tombe. Tu t'es fait mordre? Saoirse s'étouffa presque immédiatement, la gorge serrée d'avoir entendu telle question – l'estomac en vrac, aussi. Elle toussa quelques coups, bruyants, se demandant même si ça ne serait pas mieux d'y rester, là, maintenant. Ç’aurait été une mort un peu pitoyable, certes, mais rien dont elle ne puisse supporter la pensée. Malheureusement pour elle, la viennoiserie finit par se frayer un chemin dans sa gorge, et elle dut s'arrêter de jouer les mourantes pour le moment.
Saoirse pouvait sentir le regard de Nolan vissé sur elle, comme si elle n'était qu'un lion dans l'arène. Un loup dans les bois. Ses mains tremblaient vaguement – elle reposa le café en vitesse, tentant comme elle pouvait de cacher sa détresse. Ses yeux en avaient décidé autrement, pleurant déjà à chaudes larmes alors que les mots restaient coincés dans sa gorge. Elle balbutia quelques voyelles, pas même une syllabe complète, avant de confronter son regard à celui du sorcier – pour une seconde à peine, même pas plus, et ça avait suffi. Elle ne pourrait pas supporter, pas pour une vie ni même une seconde de plus, ce regard compatissant, désolé. Ce regard qui pensait tout savoir, parce qu'il avait su voir l'invisible. Elle ne pourrait pas supporter ce regard, parce que comment aurait-il réellement pu savoir ? Il n'avait pas entendu son cri, effrayé, seul, perçant. Il n'avait pas senti lâcher chaque partie de son corps l'une après l'autre, avant qu'elle ne se couvre d'une épaisse fourrure. Il ne savait pas – personne d'autre que ces monstres nocturnes ne pouvait savoir – et elle refusait de n'être plus vue qu'à travers ce genre de regard-là. Si ce devait être ça, elle préférait encore qu'il ne la voit plus du tout.
Le visage de la louve se tordit en une grimace mécontente, à moitié dissimulée par sa crinière blonde. Elle tenta d'ignorer les tremblements, ignorer les larmes et tout ce qui faisait d'elle une horrible menteuse, de la pire espèce, et sa voix qui se voulait assurée brisa le silence : Tu te crois drôle, Nolan ? En réalité, sa voix déraillait au moindre mot et butait même sur quelques uns – dont son prénom. Mais elle essayait tout de même, avec l'espoir fou que ça marcherait. Elle avait passé ces dernières années à jouer aux grandes dames et ces derniers mois à jouer aux parfaites petites humaines; elle aurait du être capable d'endosser ce rôle-là. Seulement : la panne. Rien ne lui venait, rien d'autre que les larmes et une étincelle sur le point de s'éteindre, au fond de ses yeux, et criant à l'aide. Si c'est une de tes blagues, ça fait rire que toi. J'ai pas le temps... Elle-même ne croyait pas en ce qu'elle disait, mais elle tentait néanmoins. Dans un grand mouvement, Saoirse se releva, saisissant ses affaires avant de faire claquer ses talons – elle s'éloignait et les larmes n'en roulaient que davantage sur ses joues. J'ai pas le temps pour ces gamineries. Elle aurait voulu l'avouer. Le dire, enfin, pour la première fois : mais elle était faible. Terriblement faible, oh, à un point qui l'accablait plus encore. Saoirse aimait Nolan, comme son frère, mais elle redoutait que le changement soit plus grand qu'un par pleine lune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: nolan ☾ broken harmony   

Revenir en haut Aller en bas
 

nolan ☾ broken harmony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: le centre-ville :: Habitations-