membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 Break the ice (Nils)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elric Marbh
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 633
Pseudo : Weakness
Avatar : Alfred Enoch
Crédits : LUCI452
Double compte : Caleb Westfall, Cain Killingworth
Image :
Âge : 25 ans de rire, de fuite et de mort.
Statut civil : Célibataire, les gens proches sont les plus dangereux.
Occupation : Ecouter de la musique, une évasion plus qu'une occupation.
Élément : L'air, une force tranquille qui te correspond tout à fait.
Date d'inscription : 22/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Break the ice (Nils)   Ven 12 Fév - 19:45


Break the ice
Nils & Elric


La journée est enfin finie, tu ranges quelque peu avant de prendre ta veste au vole. Une fois la porte fermée à clef, tu fonces directement là-bas, là où tu sais qu'elle sera. Installé sur le banc public, tu profites des notes angéliques soufflées par le saxophone. La musique te fait virevolter dans un autre temps, calme, reposant. Ce monde où tu t'enfermes habituellement seul, pour fuir. Non, ici tu en profites avec elle, telle un accord tacite passer entre vous, tu la retrouves presque tous les jours, sans jamais lui avoir donné l'occasion d'entendre le son de ta voix, même lorsque tu déposes un peu d'argent, pour la remercier de ce moment agréable.
Pendant ce temps, ton esprit se heurte, encore et toujours en ce monde de paix, à cette aura noire, avertissement envoyer à chaque sorciers comme toi, vous prévenant du dangers, de la présence d'ennemis, de ces bêtes dont la seul morsure tu serais fatal. Malgré ce persistant ténèbres l'entourant, t'empêchant d'oublier sa vraie nature, tu viens l'écouter, sans plus te soucier du danger, car sa musique le mérite. Toi qui habituellement évite chaque dangers, tu continues de céder à ce caprice. Sans savoir si c'est une folie, un relâchement de ton éternel vigilance ou simplement un petit plaisir que tu t’octroies dans cette vie rarement joyeuse.

Elle enchaîne les morceaux, tu dois être la depuis au moins une heure maintenant, à écouter la musique endiablée de cette louve. Toujours sans prononcer mot, tu la regardes jouer, des passants s'arrête, déposant quelque pièce avant de continuer leur route. Les premiers jours tu avais évité de poser de l'argent, sachant qu'un morsure de loup te tuerais sur le champ. En y repensant, c'est ridicule, si elle te mordait ici, au milieu des passants elle serait immédiatement éliminée par les chasseurs ou les sorciers du coin. Après quelque jour, tu as finalement passé quelques minutes à l'écouter avant de partir, une boule au ventre, perturbé par le contraste entre elle et cet univers. Plus les jours avançaient, plus tu passais de temps sur ce banc, à écouter ta musicienne de rue préférée.

Bon, il est temps. Tu te lèves, quittant douloureusement ce banc que tu affectionnes désormais. Ta main retourne t'es poches à la recherche d'un peu d'argent laisser là exprès. Sans trop perdre tu temps tu lâches les quelques pièces, sans même la regardé, cette noirceur t'effraie toujours quelque peu. Elle prononce des mots incompréhensibles. Dans une langue qui t'es inconnu, tu lui laisses pour toute réponse un sourire gêné. ''Bonjour ?'' Tu te sens stupide, devant elle. Une situation que tu n'avais pas imaginée, vous ne parlez peut-être pas la même langue, ce serais pour cela qu'elle ne t'a jamais parlé auparavant


_________________

You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nils Ward
howling at the moon

avatar
Messages : 75
Pseudo : ethanol
Avatar : barbara palvin
Crédits : ©magnus effect
Image :
Âge : vingt ans
Statut civil : célibataire
Occupation : à la recherce d'un emploi, joue de la guitare ou du saxo dans le centre ville pour se faire un peu d'argent en attendant.
Poste dans la meute : oméga - traitre. Meute : anéantie - tyrannicide, parricide on t'accuse ici-bas de biens des noms et l'univers juge un criminel en ta personne. Un choix. Celui de la paix. A quel prix ? Celui du sang des tiens. Innocents et porteurs de morts. Annihiler pour éviter l'escalade de violences menant au massacre. Funeste destin - ironie du sort. Les premiers violents se retrouvent six pieds sous terre. Ta chaire comprise. Toi pour seule bouc émissaire.
Date d'inscription : 01/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: Break the ice (Nils)   Mer 24 Fév - 18:44


 
Break the ice
  Elric & Nils
 
 


 
() Et dans une rue commerçante de Glencullen elle se tient là, seule. Personne autour d'elle pour converser de la pluie et du beau temps. Les passans lui jettent tous des regards et certains daignent lui offrir un sourire auquel elle répond avec un égard tout particulier. Cette petite ville d'Irlande si charmante et pittoresque inspire la petite demoiselle frêle sa grosse guitare entre les mains. Ses doigts pincent les cordes et sa respiration sereine laisse échapper un nuage de buée entre ses lèvres. Il fait froid pourtant les petites semaines qui la sépare de son arrivée sur l'île d'émeraude lui ont permis de s'habituer à des températures depuis longtemps oubliés. L'atmosphère oppressante des marécages est remplacée par d'immenses landes verdoyantes nullement à l'abris des vents. Chaque nouvelle bouffée d'air de ce vent est revigorante et te permet d'oublier les malheurs du Nouveau Monde. Nils ne chante pas aujourd'hui, sa voix est cassée, une angine la guette et elle a peur de trop l'usée pour ne plus être capable de parlementer une fois de plus avec le barman qui aura écopé de son acolyte pour la soirée...Parfois elle se dit que ce serai plus simple de ne rien dire, d'abandonner le fardeau que représentait Primrose seulement même à la pointe de son fusil elle ne pourrait mordre cette main qui l'a nourri. Préférer mourir abattue comme un chien. De toute façon elle avait déjà loupé le coche de la mort héroïque. Il ne lui reste plus tant le choix. Chasser de tels pensées de son esprit en irritant un peu plus à chaque accord la pulpe de ses doigts sur sa belle guitare.

Les pièces tintent au fond de la gavroche mis à disposition à cet effet et cela réchauffe un peu le coeur de Nils. Tout à l'heure elle aurait de quoi surement se remplir le ventre. Hier soir elle n'a pas eu le cœur à manger. Préoccupé par tout plein de chose c'est son carnet qu'elle a rempli. L'un des rares moyens pour la demoiselle pour garder un semblant de logique dans une telle existence. Elle se demande parfois ce qu'elle serait devenue s'il n'y avait pas eu cette foutue morsure, hein ? Elle serait surement à l'université à s'éclater avec des jeunes comme elle et pas hantée par sa propre Saint-Barthélémy en présence d'une alcoolique notoire - sillonnant l'Irlande. Il y a beaucoup de passage ce samedi après-midi. Des enfants courent, au loin la criée du marché ravive la douce flamme du foyer. Le ciel est dégagé pour une fois et Nils s'évade dans son royaume imaginaire. Cette ville en fête suffoquant sous le soleil et sous la joie lui rappelle la ville où Howl rencontre Sophie pour la première fois.

Fermer les yeux pour se retrouver plonger dans l'univers de Diana Wynn Jones et jouer les premiers accords de l'hommage à cette série de livres d'Hayao Miyazaki et surtout Joe Hisaishi, Merry Go Round Of Life, un sourire étirant ses lèvres fines, gercées ça et là mais ça n'a pas d'importance. Remarqué celui qu'elle nomme : l'habitué. Il vient souvent. Il a cette aura particulière mais tu ne veux guère y penser. Il a l'air gentil. Et puis il est généreux. Lui rappeler Ezeckiel son ami sorcier, descendant des grands vaudous - celui-là même lui ayant offert son tatouage. Il a cette même peau solaire si belle synonyme de couleur, de vie. Nils se demande s'il parle créole lui aussi. Un jour ils devraient parler elle pense. Un jour elle viendrait lui parler mais les pensées tout comme les paroles s'envolent, seuls les actes restent. Comme connecté il vient déposer de l'argent au moment même et Nils saisit cette opportunité de crainte qu'elle ne se représente plus. « Bonjou, ka vini souvan, mésié. » Il lui offre un sourire mais Nils peut ressentir tout la gène de celui qui ne comprend pas. Etrange. Il ne parle pas créole. Son sourire se meurt quelque peu. Sa bonne humeur ne se consume pas pour autant. L'amateur de ses morceaux la salut dans un anglais dont l'accent est local.« Hey, oh euh merci pour les pièces. Ça fait quelques jours que je te vois et je me demandais si tu viendrais un jour me parler...et te voilà. » Lui offrir un sourire amusé, détendue par cette situation. Nils n'a pas peur des étrangers, elle voit beaucoup de monde défiler devant elle dans sa vie de tous les jours - non, elle craint plutôt ceux qui s'accrochent. Ceux qui risquent de découvrir un jour que sous ce vernis de tendresse réside une bête sanguinaire à qui le monde remonte avec la bave. Chasser ces biens sombres tourments d'une simple réalisation. « Oh au fait, je m'appelle Prim..non attends, Nils - je viens d'arriver avec ma demi-soeur Prim à Glencullen et toi ? » Oui souvent il lui arrivait de penser trop vite et s'embrouiller dans son débit oral. Elle passe une main dans ses cheveux l'observant à son tour gênée - incapable de sortir une phrase censée.
 
© ACIDBRAIN

_________________
I'll be good
I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. I'll be good for all of the light that I shut out. For all of the bruises that I've caused and the tears. Yeah, for all of the sparks that I've stomped out.by temporary fix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elric Marbh
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 633
Pseudo : Weakness
Avatar : Alfred Enoch
Crédits : LUCI452
Double compte : Caleb Westfall, Cain Killingworth
Image :
Âge : 25 ans de rire, de fuite et de mort.
Statut civil : Célibataire, les gens proches sont les plus dangereux.
Occupation : Ecouter de la musique, une évasion plus qu'une occupation.
Élément : L'air, une force tranquille qui te correspond tout à fait.
Date d'inscription : 22/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: Break the ice (Nils)   Dim 28 Fév - 19:42


Break the ice
Nils & Elric


Nils et Prim, deux nouvelles âmes dans Glencullen, un peu comme toi. Passant presque totalement le fait qu'elle soit louve tu la trouves mignonne dans sa manière de s'emmêler les pinceaux. Sa réaction te fais sentir moins mal à l'aise dans cette situation pour le moins étrange, parlé à une louve n'est pas une chose que tu pensais pouvoir faire, même ici où tes ennemis pullule.  Asses vite, tu baisses ta garde, découvrant un sourire sincère à la guitariste. « De rien, c'est plutôt à moi de te remercier pour la musique. Désolé de ne pas être venus plus tôt. » Elle est drôle, sa manière d'agir, ses paroles mélangées dans une soupe verbal. C'est à se demander comment quelqu'un peut avoir peur d'une louve aussi humaine. Sait-elle seulement que tu es sorcier ? On dirait que rien ne nous empêche d'être amis alors que depuis la nuit des temps la Lune fait en sorte que tout nous oppose. "Moi c'est Elric, je ne suis arrivé que depuis quatre cinq mois." Passant une main dans ses cheveux tu lui découvre un visage attendrissant, lui allant à merveille. Toutes gênes parties, tu te permets de poser certaines questions sur elle. "Alors, pourquoi toi et ta sœur avez choisi de venir vivre dans cette petite ville ?" Une question ironique, ayant fui ton pays d'origine, tu t'es réfugié à Glencullen sans raison, ne voyant qu'un lieu où vous pourriez reposer en paix, toi et tes cadavres, refermant la cage d'ossement sur ton passé.  Vaille que vaille, tu poses une brique chaque jour, ici tu es capable de te reconstruire une vie entière, avec ou sans ta famille. "Tu joues depuis longtemps de la guitare ?" Malgré la dangerosité de créer des liens, tu veux en savoir plus sur elle et son outil. Puis, le son des cordes qui gratte t'as toujours fait vibrer, tu t'étais toujours dit que de tous les instruments, si tu pouvais apprendre à jouer, ce serais du piano ou de la guitare. La vie ne t'aillant proposé qu'un prof misérable de piano, tes connaissances s'arrêtent au quelque base apprises sur le tas, incapable de faire chanter harmonieusement les cordes de cet instrument massif.

La compagnie de Nils te fait oublier cette ombre aussi noir que ta peau, ne voyant plus qu'une femme innocente, incapable de blesser la moindre personne. En y réfléchissant, les loups ne sont pas obligés de tuer à ce que tu saches, tout l'opposé d'un sorciers, si tu ne tues pas tu te retrouves faible, vulnérable sans aucune défense contre le premier agresseur venus. Elle n'a surement jamais senti le goût du sang sur sa langue, alors qu'au premier sacrifice tu t'étais découvert une certaine fascination pour le sang que tu as vite laissé tomber, depuis cet anniversaire. Le démon enfermé en toi ta dégouté à jamais du sang.

C'est impressionnant comme elle t'empêche de sombrer, habituellement, la simple pensée de ton passé, de tous ces cadavres te faire refermer les portes de ton esprit alors qu'elle et sa musique t'ont ouverts au monde, te donnant envie de partager ce temps que tu passes habituellement seul, reclus dans tes écouteurs, les mêmes sons monotones passant en boucle dans tes oreilles n'y prêtent presque plus aucune attention, préférant écouter tes pensées tortionnaires. T'écœurant de la vie un peu plus chaque jour. Le réconfort retrouvé chez quelqu'un d'aussi éloigner de ta définition « d'amis » te surprend, ce jour est à marquer d'une pierre blanche. Ressortant un aire timide face à cette personne à peine rencontre, tu l'observes dans sa manière d'agir, rien ne laisse envisager qu'elle aurait pu tuer dans le passé, elle irait à l'église tous les dimanches qu'elle ne t'étonnerait pas. L'innocence dégager par le moindre de ses gestes ou sourires.



_________________

You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nils Ward
howling at the moon

avatar
Messages : 75
Pseudo : ethanol
Avatar : barbara palvin
Crédits : ©magnus effect
Image :
Âge : vingt ans
Statut civil : célibataire
Occupation : à la recherce d'un emploi, joue de la guitare ou du saxo dans le centre ville pour se faire un peu d'argent en attendant.
Poste dans la meute : oméga - traitre. Meute : anéantie - tyrannicide, parricide on t'accuse ici-bas de biens des noms et l'univers juge un criminel en ta personne. Un choix. Celui de la paix. A quel prix ? Celui du sang des tiens. Innocents et porteurs de morts. Annihiler pour éviter l'escalade de violences menant au massacre. Funeste destin - ironie du sort. Les premiers violents se retrouvent six pieds sous terre. Ta chaire comprise. Toi pour seule bouc émissaire.
Date d'inscription : 01/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: Break the ice (Nils)   Dim 6 Mar - 20:26


 
Break the ice
  Elric & Nils
 
 


 
() Ses yeux sont noirs comme les nuit dépourvues d'astre lunaire. Ils scintillent, ciel étoilé de bonheur. Il semble heureux de pouvoir enfin parler avec la jeune guitariste. Au point que celle-ci suppose sa prudence vis-à-vis des étrangers. De toute façon elle n'est pas en mesure de lui jeter la pierre. L'étrangeté de cette situation réside dans le naturel de leur rencontre. Deux êtres humains avant d'être respectivement enfant de l'aulne et de la mort. Les paroles sont légères et les sourires gratuits. Ils n'ont guère la prétention de déguiser des canines saillantes et autres sortilèges létaux. Un célèbre scribe évoque dans ses confessions que la vie est faites de rencontres. De personnes tendant leur mains au moment le plus impromptu ou le plus opportun. Voulu ou inconscient. Bienvenüe ou malvenu. Nils n'était pas destinée à la naissance d'accomplir ce crime de sang. Comme beaucoup de choses qui lui sont arrivées elle fut portée par le courant. Cette douce entrevue en est une, rencontre. Ennemis naturels ici, pas en Lousiane. Face aux chasseurs sorciers et loups font front communs ils respectent chacun leur territoire et leur alliance était pérenne du temps où la meute de Nils arpentait les berges du Bayou.  

« Oh pas la peine de t'excuser tu sais, tu as même plus de courage que ceux se cachant dans la foule. Et puis au moins toi tu prends le temps de m'écouter avant de me donner de l'argent : ce n'est pas le cas de tout le monde.» Aussi étrange que cela puisse paraître la discussion est facile avec ce grand garçon. Pas homme. Il ressemble beaucoup à Lazare pourtant elle n'arrive pas a percevoir cette même maturité dans ses yeux. Nils l'imagine bien encore rire à gorge déployé après une course poursuite folle - pour jouer. Comme elle. Il pourrait avoir massacré et pourtant il n'est pas encore visible au creux de ses prunelles sombres la sagesse creusée par l'usure du temps. Elric. Il s'appelle comme ça donc. Prise d'un léger rire elle l'observe amusée un instant, se demandant s'il est sérieux, si c'est bien son nom  « Elric...comme les frères Elric dans Full Metal Alchemists ? Je n'aurais jamais pensé que cela puisse être un prénom. C'est joli en tout cas.» Maintenant qu'elle connaît son nom Nils réalise qu'elle ne lui en aurait pas donné un autre. Cela convient rudement bien à un mage, Elric. Cela donne un côté vieille Europe qui lui plait. Rêvasser quelques minutes en l'imaginant entrain de changer le plomb en or. Enfin. S'il savait vraiment le faire, il ne serait pas là dans ce trou perdu, à lui faire la discussion, non ? Réaliser que parfois les crapauds sont des princes tout comme les mendiants, des rois. Nils considère qu'il vaut mieux l'avoir à disposition si un jour il peut lui venir matériellement en aide. Cela ne veut pas dire que leur amitié est factice mais en grande pragmatique Nils voit toujours le côté utilitaire de ses amitiés.

Voilà qu'il se croit tout permis le monsieur. Cela ne le regarde pas. Alors en réponse à cette curiosité mal placée elle lui offre un sourire détendue et hausse les épaules comme si cela n'avait pas une réelle importance. « Mes parents sont toujours à droite à gauche. Je n'ai que ma demi-sœur. Elle a trouvé un travail ici, aussi perdu que puisse être ce petit village d'Irlande. Ce job paie bien et couvre nos frais à elle et moi. Je cherche aussi du taff, pour le moment c'est le désert mais je désespère pas...et puis je peux toujours jouer pour occuper mes journées en attendant.» Au bout du compte ce n'est même pas un mensonge juste une vérité pas tout à fait toute nue - accordons le nous.  « Oh donc tu es dans les parages depuis plus longtemps que nous ! Donc je pourrais venir t'embêter si j'ai quelques questions sur la ville et ses environs....d'ailleurs ça me fait penser - tu es venue faire quoi toi a Glencullen ?» L'observer un instant et essayer de deviner.  « Je voulais pas sauter en conclusion, tous les elrics ne sont pas tous alchimistes d'état n'est-ce pas ?» Une lueur d'espoir brille tout de même dans yeux de la jeune femme se disant que ce serait quand même super cool et grave stylé. Pour que son esprit divague par la suite dans des hypothèses fumeuses tel que un tel pays aurait peut-être des sorciers à leurs services...

« Oh la guitare...j'ai appris avec le prêtre de ma communauté quand je vivais encore aux États-Unis il y a de ça une petite dizaines d'années.» Nils range sa guitare, ramasse son chapeau et glisse l'argent fait ce matin dans ses poches. Sautiller sur place quelque seconde avant de prendre une décision. Commencer à marcher sans attendre Elric. Se retourner un sourire amusé sur les lèvres.  « Eh bah m'sieur Elric - restez pas planté. Veux que tu connais les environs je suis sûre que tu dois connaître un coin sympa pour m'offrir un café !» Nils se sent légère, et même culottée. Elle ne serait jamais permise ça avec personne d'autres. Elric semble inoffensif même si son odeur lui hurle le contraire. Parfois, il vaut mieux ignorer ses instincts pour le plus grand bien. Nils le sait mieux que personne d'autre.
© ACIDBRAIN

_________________
I'll be good
I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. I'll be good for all of the light that I shut out. For all of the bruises that I've caused and the tears. Yeah, for all of the sparks that I've stomped out.by temporary fix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elric Marbh
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 633
Pseudo : Weakness
Avatar : Alfred Enoch
Crédits : LUCI452
Double compte : Caleb Westfall, Cain Killingworth
Image :
Âge : 25 ans de rire, de fuite et de mort.
Statut civil : Célibataire, les gens proches sont les plus dangereux.
Occupation : Ecouter de la musique, une évasion plus qu'une occupation.
Élément : L'air, une force tranquille qui te correspond tout à fait.
Date d'inscription : 22/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: Break the ice (Nils)   Mer 9 Mar - 22:28


Break the ice
Nils & Elric


Nils débite un torrent de mot répondant à chacune de tes questions une à une. Noyer sous le flot des paroles tu acquiesces son compliment sur ton temps offerts alors que si tu le passes ici, c'est parce qu'il ne te sert pas vraiment à autre chose. Tout de même heureux de ses remerciements tu acceptes jusqu'à ce qu'elle parle de ton nom comme d'une blague, la bouche tirée en rire. Apparemment elle connait des frères portant le même patronyme pourtant il lui semble impensable que ce soit un vrai nom. Embrouillé par ses paroles tu ne sais pas vraiment si c'est une blague ou non, si tu dois être vexé ou rire. Légèrement floué par votre échange tu décides de ne pas réagir et de l'écouter dans la suite de son récit. Sa sœur et elle viennent de loin, sans vraie présence parentale depuis un moment si tu comprends bien, elle cherche un travail, tu pourrais lui proposer un petit boulot à la morgue, mais pas sûr qu'il plaise à une fille comme elle, une belle fleur bien trop pur pour passer ses journées aux milieux des cadavres et des familles détruites par la mort d'un proche. Non, elle mérite de vivre de sa musique, même si pouvoir la voir tous les jours aux boulots égaillerais certainement tes journées d'une blancheur éclatante de gaieté parmi les morts de ton funérarium, une personne pleine de vie au milieu de la mort, quelque chose que tu peines à visualiser. "N'hésite pas, si tu as la moindre question je suis à ta disposition." Concluant par un visage plus joyeux qu'à l'habitude. La revoilà partie sur ton prénom, tu ne comprends toujours pas la blague. ‘Alchimiste d'état', peut-être sa manière à elle de dire sorcier pour ne pas que le commun des mortels ne la comprenne. "Dans un sens oui, je pourrais l'être. Pas tout à fait alchimistes, mais presque." Si tu connaissais la vérité, ta terribles ressemblance avec l'Elric dont elle te parle, l'envie de faire revenir quelqu'un d'entre les morts, à presque n'importe quelle prix. Etonnant que tu n'en saches rien.

Expliquant comment elle a apprises à jouer de la guitare, Nils range son instrument et ramasse l'argent, sautillant comme un enfant avant de partir. Restant sur place, déçu que votre échange soit si court, sans même un au revoir. Elle se retourne pour t'inviter à la suivre et lui montrer le chemin vers un bon café. Books&Coffee. Le premier lieu qui t'arrive à l'esprit, tu la rattrapes vite, prêt à démarrer une balade amicale jusque-là bas. "Tu connais le Books&Coffee ? Ils ont un bon café et une bibliothèque pour t'occuper l'esprit quand tu n'as rien à faire." Vantant les mérites du café, tu l'entraines dans la direction du dit café. Un sourire radieux aux lèvres, son geste si humains à réchauffer ton cœur froid et dur de croque-mort empli d'un mal être vénéneux. "Dis-moi, un boulot dans un funérarium t'intéresserais ?" Sans réellement réfléchir aux conséquences d'une telle proposition, sa compagnie de fait retourné en enfance, avant d'être sorciers, l'impression de n'être qu'un simple humain communiquant avec une simple humaine. Rien d'étranges, plus aucune race rien que deux personnes devenant de bonne connaissance en marchant dans les rues de Glencullens, la ville la plus normal au monde. Un moment que tu chéris et veux garder encore un moment. Tu sais maintenant, pourquoi tu apprécies tant sa musique chaleureuse et son innocence de môme, pourquoi tu penses déjà à lui donner une place importante dans ta vie, cette personne t'offrant généreusement un morceau de banalité dans ce monde de fous qui te poursuit en permanence.




hrp:
 

_________________

You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nils Ward
howling at the moon

avatar
Messages : 75
Pseudo : ethanol
Avatar : barbara palvin
Crédits : ©magnus effect
Image :
Âge : vingt ans
Statut civil : célibataire
Occupation : à la recherce d'un emploi, joue de la guitare ou du saxo dans le centre ville pour se faire un peu d'argent en attendant.
Poste dans la meute : oméga - traitre. Meute : anéantie - tyrannicide, parricide on t'accuse ici-bas de biens des noms et l'univers juge un criminel en ta personne. Un choix. Celui de la paix. A quel prix ? Celui du sang des tiens. Innocents et porteurs de morts. Annihiler pour éviter l'escalade de violences menant au massacre. Funeste destin - ironie du sort. Les premiers violents se retrouvent six pieds sous terre. Ta chaire comprise. Toi pour seule bouc émissaire.
Date d'inscription : 01/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: Break the ice (Nils)   Jeu 24 Mar - 11:55


 
Break the ice
 Elric & Nils
 
 


 
()Le perdre dans un flot de paroles. L’entrainer vers un chemin dont la fin est un mystère. Que le début d’une amitié est doux. L’âme est légère et les sourires multiples. Se berner d’illusion pour la première fois depuis la Lousiane et ses fantômes séjournant bien au chaud, serrer les uns contre les autres dans un coin de sa mémoire qu’elle élude avec ces nouvelles paroles, ces petits actes du quotidien qui deviennent les petites mains de sa chute. Nils est l’architecte du propre mirage qu’elle constitue – incertain. Arrivé au point de la belle amitié et des aveux, il sera temps de dire aurevoir car l’acte n’est admissible, contre nature. La seule race lupique n’est-elle pas même contre nature ? Ou alors est-ce la race humaine. La belle enfant, tant adorée, dévorée de regards attendris cache si bien son jeu. Personne ne pourrait douter que sous ce front lisse se cache des réflexions plus profondes que les eaux troubles du Styx.  Il n’y a que Primrose pour lui dire qu’elle réfléchis trop. Cela l’agace tout comme l’avantage de ne pas avoir l’âge de son image.  Le temps de l’insouciance s’est bien vite placé hors d’atteinte et Nils pour courir autant qu’elle veut à s’en niquer les poumons à éclater son palpitant elle ne le retrouvera plus. C’est beau pourtant de faire semblant. La joie est éphémère et le bonheur tout un apprentissage. Nils s’en veut à en crever, pourtant elle ne regrette pas ces pernicieuses secondes de son existence et recommencerait sans hésiter. Mourir n’est pas une fin en soi. Sourire, même les dépressifs peuvent y parvenir. Panser ses plaies est une autre histoire. Chaque soir c’est le même refrain. Primrose dans ses moments de bonté caresse les cheveux d’une louve convulsant sous ses sanglots en la comparant à une boite à musique. Remontée elle joue tout le jour, vie quelques tours, pour retourner à l’inertie et le silence chaque nuit. Les soirs de pleine lune sont pires, la peau du loup sur le désespéré fait de cet animal sublime un tueur hargneux, froid et létal. Ses pars légers de ballerines la porte et Elric se trouve à sa suite. Il lui répond mais les voix dans sa tête sont trop fortes pour que ses phrases soient intellegibles pour la louve qui hoche la tête avec un demi-sourire assuré. Que celui qui ne l’a jamais fait lui jette la première pierre.

Il la rattrape assez vite et son pas guilleret se ralentis quelques peu chassant ses sombres pensées de son esprit. Porter une fois de plus son attention l’homme galant à ses côtés. Un rictus amusé se dessine au coin de l’une de ses délicates commissures. Nils connaît cet établissement mais il a l’air si heureux de le lui faire découvrir qu’elle préfère passer sous silence sa connaissance du lieu par politesse et sympathie à l’égard de sa nouvelle rencontre. « Oh c’est une bonne idée oui, j’adore lire – cela me permettra d’occuper les heures pluvieuses de ma journée à l’abris à lire de fascinant ouvrages je n’en doute pas si cela est recommandé par l’alchimiste de Glencullen. »  Lui offrir un nouveau clin d’œil  et le voir prendre les devants. L’observer du coin de l’œil passer devant elle avec beaucoup d’amusement. Il a l’air si heureux, rempli de fierté. Galant homme mettant du cœur à l’ouvrage, à bien faire. Nils trouve en ce garçon des qualités rares de nos jours. Sa question tire la demoiselle de ses constats. Un sourci s’arque en signe d’étonnement et un large sourire étire ses lippes. La mort. Dans le Sud, elle n’est pas motif de tristesse – l’enterrement n’est pas un point final mais la célébration d’une vie plus belle : éternelle. Accompagner des enterrements n’est pas une tâche délicate ni un fardeau pour la jeune femme. Il ne faut pas craindre la fin du corps car l’âme est éternelle. « Ma foi oui, j’ai déjà accompagné des cortèges funèbres par le passé…toutefois, des mes maigres connaissances du pays, vous ne célébrez pas la mort comme nous la célébrons et…je ne sais pas bien si mon saxophone ou ma guitare soit d’une grande utilité ici. » Laisser échapper un soupire contrit. Cette patrie désormais tombeau de son clan, arrive de temps à autres à lui extirper des relents d’une nostalgie frelatée et néfaste.

Devant le café, elle pénètre dans l’établissement la première se dirigeant dans un coin isolé de la salle lui permettant de trouver sa place chérie – dans un coin lui permettant de garder à l’œil tout le reste de la pièce. « Bon assez parlé de moi, monsieur le croquemort, comment on est arrivé à Glencullen ? Z’êtes de quel coin vous ? » Marquer un silence, le barista vous guette de l’œil. La demoiselle ne lui laisse pas le temps de poser la question. « …Un chocolat chaud serait parfait. Merci. »  
© ACIDBRAIN

_________________
I'll be good
I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. I'll be good for all of the light that I shut out. For all of the bruises that I've caused and the tears. Yeah, for all of the sparks that I've stomped out.by temporary fix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Break the ice (Nils)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Break the ice (Nils)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: les rues commerçantes-