membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 such a difference between us {HELIOS & ISEULT}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Iseult Oakheart
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 106
Pseudo : VOYOU.
Avatar : Lily James
Crédits : avatar @Stolen paradise | Signature @Alaska | Gif@Wahlien52
Double compte : Astrée et Théia
Image :
Âge : Vingt huit grains de sable tombés dans le sablier du temps, un temps que subit et qui glisse entre tes doigts.
Statut civil : Amour passionné et étreinte langoureuse qui la lie aujourd’hui à son ennemi naturel. Son amour la propulse au delà de ses limites, au delà du bon sens.
Occupation : Danseuse à la carrière brisée, elle distille sa passion dans des cours de danse, incapable d'abandonné son rêve à la fatalité.
Élément : Sensation légère et aérienne distillé par son élément de prédilection. un courrant d'air qui souffle sur son passage, la portant avec grâce.
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Mer 10 Fév - 12:42



Helios & Iseult
such a difference between us


Très bien les filles, on revoit tout ça la semaine prochaine. Tes pensées s'évadent. Tu es ailleurs, bien au-delà des limites de cette salle de danse. Tu regard se heurte aux reflets de tes danseuses, elles sont encore jeune, tellement jeune. Elles ont toute une vie pour rêver de leur avenir, pour croire en l'avenir. Une pointe de jalousie perce ton cœur, alors qu'au fond, ce ne sont que des mômes. Tu scrutes le miroir et le reflet s'agiter pour reprendre le cours de leur vie. Tu respire l'air, profondément, le laissant emplir délicieusement tes poumons alors que tu attrapes une serviette pour éponger les gouttes de sueurs qui perlent sur ton front. Tu attends patiemment que tes danseuses quittent le parquet pour t'abandonner à une danse que tu n'oserais leur proposer. Tes mouvements sont amples et gracieux, comme si tes membres flottaient dans l'air. Tu t'abandonnes dans ce que la danse à de plus beau, l’extorsion de ses sentiments. Les mouvements s'enchaînent, criant d'un désespoir à fleur de peau, à fleur de toi. Tu finis par te laisser tomber sur le parquet, les larmes roulant sur tes joues. Tes sentiments te submergent bien trop souvent dernièrement. Tu perds le contrôle avec la curieuse impression que ta vie, que ton corps ne t'appartient plus. Et ce n'est pas les silences à répétition qui t'aide à passer cette période de trouble. Au fond, tu ne peu t'en prendre qu'à toi même, tu es celle qui t'es proclamée gardienne de secret bien trop lourd à porté. Et finalement, un rire s'extirpe de tes lèvres, un rire sardonique , trahissant la nervosité et la perte d'inhibition. Tu te sens ridicule. Tu finis par te relever, usant de tes mains pour donner l'impulsion au reste ton corps. Ces mêmes mains qui passent sur tes joues pour effacer toutes traces de tristesse. Si on ne la voit pas, elle n'existe pas. Le pire, c'est que tu essayes de t'en convaincre alors que tu laisses crever ton âme, chaque jour un peu plus.

Quinze minutes d'errance plus tard, tu te retrouves devant la porte de ta meilleure amie. Et au delà d'Isadora, il y a Helios. Qu'est-ce que tu fous là. Ta main se soulève pour cogner contre la porte mais se ravise à la dernière minute. Tu ne sais pas ce que tu es venue chercher ici. Du réconfort? T'aimerais pouvoir prétendre que tu n'es là que pour elle, mais ta démarche est bien plus perverse, bien plus égoïste, bien plus dangereuse pour ton couple. Un couple qui bat de l'aile, sans qu'aucun de vous n'ose l'avouer à haute voix. Tout cela est si ridicule. Une inspiration profonde. Tu frappes à la porte. Pour Isadora. A moins que cette voix qui hurle du plus profond des tes entrailles n'aient raison. A moins que tu ne sois là pour jouer avec des flammes incandescente et dangereuse. Tu ne sais pas pourquoi tu recherches sa présence, pourquoi tu le désires, tu sais juste que tu es irréversiblement attirée par cet homme-là et toutes les promesses qu'il représente. Tu es injuste, parce qu'il n'est pas celui que tu aimes, parce qu'il ne le sera probablement jamais. Tu t'en veux, mais tu cours vers lui les yeux fermés. Sans compter qu'Isadora et Leith se trouvent inévitablement dans cette équation impossible à résoudre. La porte s'ouvre. Ton coeur loupe un battement lorsque ton regard croise celui de l'homme qui vit ici. Tu ne sait même pas si ce que tu ressens est de la déception ou au contraire, du soulagement. Salut, Isa est là? Tu persistes dans tes mensonges, peut-être pour y trouver une part de vérité. Un sourire fend ses lèvres alors qu'il ouvre la porte davantage pour te laisser entrer. Il ne dit rien, mais tu franchis quand même le seuil de la porte sans savoir ce qui t'attend de l'autre côté. Tu pinces les lèvres, tu laisses ton regard glissé sur les lieux à la recherche de la présence de cette meilleure amie que tu bafoues et uses égoïstement. Ne la trouvant pas, tu relèves un regard interrogatif vers lui. Et tu te surprends à te perdre dans son regard, alors que ses promesses résonnent encore au creux de ton oreille comme un écho douloureux, un rappel constant de la culpabilité qui t’étreint la poitrine. Tu déposes ton sac sur la table basse, tu détaches ton manteau sans pour autant l'enlever, tu dénoues l'écharpe qui enserre ta nuque libérant les cheveux blond qui était enfermé par le bout de tissus. Est-ce qu'il sait que tu n'es pas là pour Isa, comme tu le prétends? Tu préfères ne pas y penser. Au fond, tu ne sais même pas pourquoi tu es là, si ce n'est pour te heurter une nouvelle fois à lui, comme si tu avais besoin d'entendre que tu avais le choix, que cette tragédie avec des alternatives.


_________________
Complicated
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... [b]@The Notebook ≈[/b ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helios McLeod
humanity in our veins

avatar
Messages : 52
Pseudo : metropolis, steph
Avatar : chris pratt
Crédits : wild heart
Double compte : thaddeus & astoria
Image :
Âge : trente-quatre pêchés à sanctifier
Statut civil : elle court, elle court, la maladie d'amour...
Occupation : c'est l'ordre qu'il doit maintenir, et la justice qu'il doit établir. inspecteur travaillant pour la police de dublin, il agit avant tout pour les intérêts de sa soeur, aux dépends de ce que stipule la loi
Date d'inscription : 07/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Dim 21 Fév - 19:53

Aucune nouvelle sur ce type ? Helios travaillait d'arrache-pieds sur ce dossier depuis plus d'une semaine, sans que l’affaire n’avance pour autant. La frustration commençait à l’envahir, toujours plus à mesure que les jours passaient. Mais c’était le métier, et il devait prendre son mal en patience, malgré son envie de coffrer une bonne fois pour toute l’ordure qui sévissaient dans les rues de Dublin depuis quelques mois maintenant. Malgré toute leur bonne volonté, ses collègues se heurtaient à un mur à chaque fois. Toutefois, Helios possédait un avantage conséquent par rapport au reste du poste. Ses connaissances sur le surnaturel, rendus accrus à force de le fréquenter d’années en années. Isadora et lui avaient bien du se renseigner lorsque la nature de celle-ci s'était révélés. Et avec le temps, Helios, il avait fini par comprendre l'importance d'une telle connaissance, la revendant aux plus offrants, s'en servant comme d'un rempart entre le danger et lui, et la mort et sa soeur. Non, aucune. Pestant entre ses dents, c'est sur les nerfs qu'il rentra chez lui, bien décidé à ne pas tout laisser foutre le camp, pour une fois.

Au final, il avait bien fait de rentrer. Probablement. Bien que ses pensées soient toutes mélangées, confuses, véritable patchwork de noir et de blanc, toutes couleurs fanées depuis le temps.  Car c'est ainsi qu'il percevait le monde désormais, sans un semblant de teinte ou de lumière. Une société monochrome, qui ne cessait de se dégrader à mesure qu'il continuait d'avancer, de persister, de s'accrocher. A quoi bon ? Le monde qu'on lui avait promis enfant était bien loin de la réalité, amer, rêche. Seule Isadora parvenait à persister dans ce monde en déclin, sa seule certitude dans le néant, son seul repère. Sa sauveuse. Mais là aussi, tout ne se présentait pas sous le meilleur jour. On vint toquer à la porte, délivrant Helios à des pensées bien trop sombres. Et lorsqu'il vint ouvrir, c'est ce visage qui le toisa. L'autre ombre au tableau, l'autre femme qui ne cessait de hanter ses cauchemars. L'autre facette de son coeur, après laquelle il ne cessait de courir, sans jamais parvenir à la rattraper. Alors, Helios sourit. Il avait eu raison sur toute la ligne, après tout. Elle avait fini par capituler, et par réaliser la véracité de ses propos. Iseult s'était rendue à lui, enfin. Elle est encore au travail. Il la laissa entrer, sans même flancher, et la laissa prendre ses aises. Elle était là, à portée de main et c'est tout ce qui comptait à ses yeux. Elle pouvait bien prétendre et rester accrochée à des chimères utopiques qui n'avaient rien de si idylliques. L'humain, lui, connaissait la vérité. Et Iseult ne pouvait jouer de faux-semblants face à lui. Il ne la connaissait que trop bien. Sa démarche était bien trop féline, prédatrice, pour qu'elle ne tente de le séduire. Arrête de prétendre, la tentation est bien trop lisible sur ton visage pour que ce soit crédible. Oui, il la connaissait. Et oui, il comptait bien la faire céder. Car, un jour ou l'autre, elle finirait bien par le faire. Rêver, espérer, c'était seulement bon pour les contes de fée.

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
And so, they find themselves through the darkness, through the sadness, making love, making peace, making music. They find themselves, through the chaos, making sense. This is what they want. This is who they are. These are the things they need.


Dernière édition par Helios McLeod le Dim 3 Avr - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iseult Oakheart
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 106
Pseudo : VOYOU.
Avatar : Lily James
Crédits : avatar @Stolen paradise | Signature @Alaska | Gif@Wahlien52
Double compte : Astrée et Théia
Image :
Âge : Vingt huit grains de sable tombés dans le sablier du temps, un temps que subit et qui glisse entre tes doigts.
Statut civil : Amour passionné et étreinte langoureuse qui la lie aujourd’hui à son ennemi naturel. Son amour la propulse au delà de ses limites, au delà du bon sens.
Occupation : Danseuse à la carrière brisée, elle distille sa passion dans des cours de danse, incapable d'abandonné son rêve à la fatalité.
Élément : Sensation légère et aérienne distillé par son élément de prédilection. un courrant d'air qui souffle sur son passage, la portant avec grâce.
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Dim 21 Fév - 22:14



Helios & Iseult
such a difference between us


Tu t'es offerte à lui en entrant dans cette appartement. Tu es devenue sienne sans même y avoir songé. Et tout cela pour une opportunité que tu ne peux accepté. Tu lui as vendu une partie de ton âme en entrant dans cette appartement. Tu lui as donné la faille nécessaire pour se saisir de ton être. Il a ce point d'ancrage pour t'atteindre. Tu es devenue sienne. Elle est encore au travail. Les paroles glissent sur ton sans t'attendre. Tu n'es pas là pour elle. Tu le sais au plus profond de ton être. Le pire doit être que lui aussi, il sait. Il sait ce que toi, tu n'arrives pas à admettre. Tu t'es laissée avoir, tu t'es jetée dans la gueule du loup, exactement comme il l'avait prédit. Tu te sens perdue. Vulnérable. Tu n'arrives pas à expliquer ta présence. Une gêne s'empare de ton corps, la culpabilité ronge tes entrailles, avec la certitude étrange que tu es exactement là où tu devais être. Et pourtant rien de tout cela n'a de sens.  Arrête de prétendre, la tentation est bien trop lisible sur ton visage pour que ce soit crédible. Ton cœur loupe un battement. Evidemment, la situation est bien trop jouissive pour qu'il n'en tire parti. Tu baisse les yeux, quelques secondes, comme un môme que l'on aurait attraper la main dans le sac. Tu pinces les lèvres, tu essayes de trouver les mots, tu essayes de trouver une excuses, tu essayes de te construire un alibi. Un mensonge de plus. Sa présence te tourmente. Sa proposition te bouleverse. Tu es incapable d'y voir clair, de réfléchir à ce qu'il y a de mieux pour vous, pour toi et Leith, pour votre avenir. Non, il n'y a que ce maudit bébé que tu désires ardemment. Cette sensation de plénitude qui t'étreignait le ventre. La vie en toi. C'est tout ce qui compte. C'est tout ce que tu veux. Tu veux récupérer ce que la lune t'a pris. Tu veux saisir l'opportunité de sentir à nouveau la vie grandir en toi. Ton regard finit par venir se heurter au sien. Pourquoi est-ce que tu fais ça? Voix brisée et anéantie, traduisant la détresse dans laquelle tu évolues. Les larmes font briller ton regard sans se déverser. Tu les a tellement retenue qu'elle ne parviennent plus à couler. Tu es bouleversée, à fleur de peau, à fleur de lui. Pourquoi est ce que tu me fais ça? Tu t'approches de lui. Tu dévores la distance qui vous sépare pour lui faire face. Tu crains cette proximité, mais tu lui imposes, bien trop consciente que c'est ce qu'il désire plus que tout. Est-ce que tu le veux autant que moi ou ce n'est qu'un vulgaire stratagème pour me faire écarter les cuisses? Tu as besoin de savoir ce qu'il ne dit pas, tu as besoin de savoir jusqu'où il est près à aller, sans pour autant pouvoir lui promettre que tu le suivra. parce qu'il n'est pas Leith, il ne sera jamais. La lumière de ton adoré plane au dessus de lui, ne le faisant paraître que comme une ombre vaguement désirable. Tu joues à un jeu dangereux, tu tentes le diable, tu le cajoles et le berces d'illusion, alors que tu ne peux lui offrir ce qu'il désire. Et pourtant tu es là, prête à savoir jusqu'où les belles promesses peuvent aller. Tu es là, à tenté de savoir où est la vérité. Tu es là et tu ne sais pas. Parce qu'il peut tout t'offrir, mais il n'est pas lui. Les choses seraient pourtant tellement plus évidente... Mais tu ne peux pas. Alors pourquoi chercher à savoir? Tu es perdue. Tu ne sais pas. Tu ne sais plus. Tu es prisonnière de tes émotions. Anesthésier par ce maudit destin qui ne cesse de parier contre ton amour pour lui. J'ai... Mh. J'ai juste besoin de savoir... Parce que tu ne comprends pas pourquoi il ferrait tout cela s'il ne le voulait pas. Tu as du mal à comprendre. Est-ce que cela changerait quelques choses? Tu ne sais pas. Tu ne sais pas grand chose c'est dernier temps. Tu es déconnectée de la réalité, vivant une vie hors de contrôle.


_________________
Complicated
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... [b]@The Notebook ≈[/b ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helios McLeod
humanity in our veins

avatar
Messages : 52
Pseudo : metropolis, steph
Avatar : chris pratt
Crédits : wild heart
Double compte : thaddeus & astoria
Image :
Âge : trente-quatre pêchés à sanctifier
Statut civil : elle court, elle court, la maladie d'amour...
Occupation : c'est l'ordre qu'il doit maintenir, et la justice qu'il doit établir. inspecteur travaillant pour la police de dublin, il agit avant tout pour les intérêts de sa soeur, aux dépends de ce que stipule la loi
Date d'inscription : 07/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Dim 28 Fév - 22:47

Ils étaient bien trop semblables, Helios le savait. Tous deux coincés dans une relation condamnée et perdue d'avance, sans espoir. Helios ne parlait jamais de la sienne, tabou, opprobre de toute une famille. Blasphème, poison mortel. Au fond, est-ce qu’Isadora et lui pouvaient vraiment définir ce qu’ils partageaient comme une véritable relation ?  La vérité c’est que tous deux s’étaient lancés dans un jeu dont ils ne connaissaient pas les règles. Alors, ils continuaient de jouer à l’aveuglette, fermant les yeux sur cette réalité austère et sinistre qui les attendait de l’autre côté du miroir, quand ils s’aventuraient hors de leur bulle de sécurité. Et ils ne disaient rien, prétendant à une vie qui n’était pas la leur, et allait voir ailleurs. Pour Iseult, c’était la même chose. Elle s’était laissée guider par des songes illusoires, pour finalement se réveiller sur le sol dur et froid de la réalité. Son couple était maudit, deux entités évoluant dans un monde qui souhaitait à tous prix les séparer. Helios et Iseult, ils avaient été bafoués par la vie. Le Destin les avait brisé, et les avait poussé à chercher du réconfort là où ils pouvaient. Ils avaient Leith et Isadora, mais c’était différent. Helios avait cette obsession dont il ne pouvait se démunir. Ce n’était pas qu’un jeu malsain à ses yeux. Il souhaitait vraiment l’aider. Et il voulait lui faire entendre raison. Lui faire comprendre qu’il était son seul espoir, sa seule chance de connaître le bonheur une nouvelle fois. Iseult le regardait, les yeux implorants, et la voix tremblante. Helios ne trahit pas sa détresse de la voir ainsi, gardant le même visage stoïque qu’à l’accoutumé. Être un soldat lui appris à ne pas montrer ses sentiments, ni même à faillir. C’était une faiblesse qu’il ne s’accordait plus, qu’il ne s’autorisait jamais, sauf pour sa soeur. Seulement pour elle. Tu sais très bien pourquoi je fais ça ! Sa voix était monté d’un octave, le faisant paraître plus insensible qu’il ne l’était réellement. Ce n’était pas son intention mais lui aussi voulait savoir. Il voulait comprendre pourquoi elle s’obstinait ainsi, à ne pas voir que la solution à son problème, à son désir ardent, était là, en face d’elle. Lui. Il pouvait lui offrir ce qu’ils désiraient tous les deux. Ce présent doré, le saint-graal après lequel elle courrait au creux de la nuit. Ce n'est pas juste un prétexte, mais si tu ne veux pas de ce que je t'offre, alors vas-t-en. En réalité, elle n'avait nulle part où aller, nulle part où panser ses plaies ni même où sécher ses larmes de désespoir. Helios ne le savait que trop bien, et il l'utilisait contre elle. Cruauté, sadisme. Sans doute un peu. Mais Helios était las de son retrait, de ses indécisions. Il avait besoin de réponse. Il n'y avait plus aucune échappatoire, que ce soit pour elle ou lui. Et ils le savaient. Je ne te propose pas cela pour me jouer de toi. Tu veux cet enfant, et je suis prêt à te l'offrir. C'est tout ce que je veux, sincèrement. Ils comprenaient les enjeux de ce qu'amenait une telle décision, qui ne se prenait pas à la légère. Rien n'était jamais simple. Et surtout pas dans leur vie. Rien ne l'était jamais, après tout.

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
And so, they find themselves through the darkness, through the sadness, making love, making peace, making music. They find themselves, through the chaos, making sense. This is what they want. This is who they are. These are the things they need.


Dernière édition par Helios McLeod le Dim 3 Avr - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iseult Oakheart
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 106
Pseudo : VOYOU.
Avatar : Lily James
Crédits : avatar @Stolen paradise | Signature @Alaska | Gif@Wahlien52
Double compte : Astrée et Théia
Image :
Âge : Vingt huit grains de sable tombés dans le sablier du temps, un temps que subit et qui glisse entre tes doigts.
Statut civil : Amour passionné et étreinte langoureuse qui la lie aujourd’hui à son ennemi naturel. Son amour la propulse au delà de ses limites, au delà du bon sens.
Occupation : Danseuse à la carrière brisée, elle distille sa passion dans des cours de danse, incapable d'abandonné son rêve à la fatalité.
Élément : Sensation légère et aérienne distillé par son élément de prédilection. un courrant d'air qui souffle sur son passage, la portant avec grâce.
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Sam 5 Mar - 22:44



Helios & Iseult
such a difference between us


Tu sais très bien pourquoi je fais ça ! Ferme et intransigeant, Helios demeure pareil à lui-même, empereur de ses émotions qu'il maître à la perfection. Tu es tout le contraire, te jouant des apparences maladroitement, à fleur de peau, le masque d'illusion fissuré de toute part. Tu baisses le regard, telle une môme que l'on venait de réprimander. Tu le sais. Bien évidemment que tu le sais, mais tu aurais voulu te l'entendre dire. Tu pinces les lèvres, tu n'oses pas redresser le regard, tu n'oses pas affronter ses orbes qui te scrutent, attendant ce que tu ne peux lui offrir. Et pourtant tu es là, tu es auprès de lui, alors qu'un simple coup de file à Isadora t'aurais emporté loin de la tentation cruelle qu'il représente. Ce n'est pas juste un prétexte, mais si tu ne veux pas de ce que je t'offre, alors vas-t-en. Tu es incapable de tourner le talon pour t'éloigner de lui, de tourner définitivement un trait sur cette proposition cruelle, d'abandonner l'idée d'un enfant. T'es incapable de lui dire que tu ne veux pas, parce que ce ne serait qu'un mensonge et c'est bien ce qui rend la trahison envers Leith plus douloureuse, insoutenable et intolérable. Tu le blesses de tes pensées infidèles, tu te blesses de devenir l'instigatrice de pareilles souffrance. Je ne te propose pas cela pour me jouer de toi. Tu veux cet enfant, et je suis prêt à te l'offrir. C'est tout ce que je veux, sincèrement. Les larmes envahissent tes prunelles azurés alors que tu viens confronter ton regard au sien. T'es bouleversée par ses propos, incapable d'y croire, bien trop habituée à la déception, la douleur et la tristesse. il t'offre une vie dont tu as toujours rêver... Mais une vie sans Leith vaut-elle réellement la peine d'être vécue? Tu ne sais pas, tu ne sais plus, tu es incapable d'y voir clair, la discussion ne fait qu'accroître le doute. Tu crèves d'envie que tout soit simple, qu'il n'y ai qu'une réponse à donner, sans craindre des conséquences que cette réponse engendrerait. C'est vraiment tout ce que tu veux? Un rire jaune et dépourvu de saveur filtre aux travers ses lèvres rosées. La détresse exulte dans la profondeur de ton regard. Tu glisses ta main contre sa joue et le contact de ta peau contre la sienne t'arrache un frisson. Étais-tu aussi proche de lui? tu n'as pourtant pas l'impression de t'être approchée. Ton cœur cogne douloureusement contre ta poitrine, te rappelant la trahison que ton cœur est en train de commettre. Tu es près à renoncer à elle? Le sourire, en adéquation avec ce rire dénaturé. Elle, Isadora, ta meilleure amie, sa sœur... Et la lune seule sait ce qu'elle était aux yeux du jeune éphèbe. Iseult avait vu leur complicité, elle avait su lire dans les non-dits, sans chercher à comprendre, sans chercher à juger, mais il y avait quelques choses d'inédit entre eux. Une flamme qui brûlait, comme celle qui demeurait entre toi et ton adoré... Et ce malgré ce que la lune continuait de vous infligé. Tu parlais d'elle, pour ne pas avoir à parler de lui... Parce que tu n'étais pas certaine de pouvoir vivre sans lui. Il était cette bouffée d'air qui s'insinuait dans tes poumons, il était ta vie. Ton unique, ton essentiel, ton  évidence. Et si c'était qu'une belle connerie? Qu'une illusion supplémentaire? Tu étais si proche de lui que ton souffle caressait son visage. Ta main glissait jusqu'à sa nuque, secouant la frimousse à la négative. Tu mettais des mots sur les doutes qui te rongeaient, cherchant des réponses, cherchant du réconfort. T’espérais qu'il fasse marche arrière, par crainte de ta propre décision.


_________________
Complicated
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... [b]@The Notebook ≈[/b ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helios McLeod
humanity in our veins

avatar
Messages : 52
Pseudo : metropolis, steph
Avatar : chris pratt
Crédits : wild heart
Double compte : thaddeus & astoria
Image :
Âge : trente-quatre pêchés à sanctifier
Statut civil : elle court, elle court, la maladie d'amour...
Occupation : c'est l'ordre qu'il doit maintenir, et la justice qu'il doit établir. inspecteur travaillant pour la police de dublin, il agit avant tout pour les intérêts de sa soeur, aux dépends de ce que stipule la loi
Date d'inscription : 07/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Mar 8 Mar - 18:32

Il était le détenteur d'un don précieux et  inaccessible. Il était la clé vers son coeur, et vers ce désir le plus enfoui qui l'animait. Un désir si cher qu'il en devenait inavouable, tabou. Un mensonge de plus, dans leur jardin secret, qu'ils entretenaient tous les jours un peu plus, par leur œillades discrètes, et leurs rendez-vous clandestins. Et en s'obstinant ainsi, ils heurtaient le monde autour d'eux, bien trop conscients du mal qu'ils accomplissaient et répandaient par ces cachotteries. Mais ils ne pouvaient plus reculer, désormais. La seule issue était face à eux, semée d'embûches et de mystères, auxquels ils n'avaient aucune réponse. Elle le regardait de ses yeux implorants, d'où perçait un doute imperceptible. Elle ne parvenait pas y croire, Helios le voyait bien. Par trop de fois, il lui avait failli. Et par trop de fois, il l'avait déçu. Il voudrait la réconforter, et la prendre dans ses bras. Mais il se l'interdit. A cause d'elle. Cette ombre au tableau qu'il chérissait pourtant plus que de raison, plus que sa propre vie. Son propre sang, qu'il ne voulait pas trahir, malgré ses pulsions. Cela lui crevait le coeur, d'avoir à agir ainsi. D'en trahir une pour combler l'autre. C'était toujours ainsi, un cercle vicieux et interminable, dont il ne pouvait sortir. Deux âmes en perdition. Et le réconfort de trouver un terrain d'entente, un brin d'espoir, parmi les ruines.  Un enfant. Un rêve inavoué, un soupir ravalé. Que tous deux ranimaient sans cesse. Bien sûr que oui. Il n'hésita même pas en prononçant ses paroles. Trop sincères, il les avait  enfouies au fond de lui pendant trop longtemps. Il lut la détresse dans son regard, au moment où elle déposa une main sur sa joue, perdant de nouveau tout repère. Leurs prunelles se croisèrent,  et se lièrent inlassablement. Mais comme pour tous les rêves, ils se brisent, et la réalité revient toujours. Isadora. Bien sûr. Helios le savait bien, il ne pouvait pas nier ce qu'il ressentait pour elle. Des sentiments interdits, blasphématoires, qui ne cessaient de grandir. Sa poitrine lui fit mal en pensant à elle, et à ce qu'il s'apprêtait à faire, son coeur douloureux lui rappelant cette trahison hypocrite. Je ne pourrai jamais renoncer à elle. Comme tu ne pourras jamais renoncer à lui. Tous deux le savaient. C'était un fait avéré, duquel il ne pouvait fuir. Ils avaient besoin de leur moitié, de ces êtres qui les complétaient et qui pourtant  les privait de cette chose, ce don, qui les avait réunis dés le départ.  Ils ne s'aimaient pas. Iseult et lui nourrissaient simplement un espoir, un désir candide, qu'il reportait sur l'autre sans vraiment pouvoir s'arrêter. Ils s'étaient rapprochés sans même s'en rendre compte. Leur souffle se mêlant l'un l'autre, le regard toujours plongé dans l'autre. Il aurait du y mettre un terme, s'éloigner, et la laisser partir. Mais il en était incapable. Alors je suppose que l'on devra vivre dans une illusion toute notre vie, faute de mieux. Mais ne fallait-il parfois pas laisser l'illusion prendre le dessus ? Quitte à s'y brûler les ailes. Il rapprocha ses lèvres des siennes, l'emportant avec lui dans les chimères et les fantasmes. Dans cette cupidité drapée d'incertitude, et de fantaisie.

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
And so, they find themselves through the darkness, through the sadness, making love, making peace, making music. They find themselves, through the chaos, making sense. This is what they want. This is who they are. These are the things they need.


Dernière édition par Helios McLeod le Dim 3 Avr - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iseult Oakheart
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 106
Pseudo : VOYOU.
Avatar : Lily James
Crédits : avatar @Stolen paradise | Signature @Alaska | Gif@Wahlien52
Double compte : Astrée et Théia
Image :
Âge : Vingt huit grains de sable tombés dans le sablier du temps, un temps que subit et qui glisse entre tes doigts.
Statut civil : Amour passionné et étreinte langoureuse qui la lie aujourd’hui à son ennemi naturel. Son amour la propulse au delà de ses limites, au delà du bon sens.
Occupation : Danseuse à la carrière brisée, elle distille sa passion dans des cours de danse, incapable d'abandonné son rêve à la fatalité.
Élément : Sensation légère et aérienne distillé par son élément de prédilection. un courrant d'air qui souffle sur son passage, la portant avec grâce.
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Mar 8 Mar - 20:06



Helios & Iseult
such a difference between us


Bien sûr que oui. Promesse douloureuse, interdite, elle fait chavirer ton cœur et le brise en des éclats invisibles et irréparables. Tu es déchirée. Depuis l'instant où ses mots ont été prononcés, ton âme s'est fissurés en deux parties qui ne pourront jamais se pardonner l'une l'autre. Parce que a première, l'amoureuse, exècre l'autre de pour ces rêves infidèles qui poussent son amour en dehors. Parce que l'autre, la deuxième, la mère, voit son rêve de maternité se briser. Peu importe le choix, un morceau de ton âme sera blessée à tout jamais. Tu as atteint un point de non retour, c'est une chute lente et douloureuse vers les enfers. La première larme quitte tes prunelles et roulent sur ta joue rosie par l'émotion. Je ne pourrai jamais renoncer à elle. Comme tu ne pourras jamais renoncer à lui. Vérité inébranlable et pourtant... Tu sais que tu ne peux pas tout avoir. A la minute où tu choisirais d'accepter l'offre d'Helios, tu perdrais Leith, ce serait comme une renonciation, à vous, à votre histoire, à vos souvenirs. A la seconde où tu choisirais d'être mère, tu le perdrais lui, ton adoré.  Alors je suppose que l'on devra vivre dans une illusion toute notre vie, faute de mieux. Et tes doigts s'agrippent un peu plus à sa nuque, offrant une pression tentatrice contre sa peau chaude. Et ses lèvres si proche qui viennent chercher les siennes. Et la culpabilité te ronge les sangs alors que tu cherches à nouveau le contact de sa bouche contre la tienne, avide et gourmande, t'abandonnant à une passion inassouvie depuis bien trop longtemps. Et si l'ombre de Leith plane, elle ne peut empêcher ce baiser, parce que tu l'avais trahi de façon bien plus terrible bien avant de céder à cette tentation révoltante. Ton cœur bat furieusement à l'intérieur de ton crâne. La chaleur t’étreint le corps. Les larmes roulent sur tes joues, incapable de les contenir. Et tu en veux à la lune de t'offrir cet homme là, que tu aimerais pouvoir aimé comme il le mérite, que tu voudrais pouvoir aimé comme tu aimes celui que cette misérable déesse à maudit. Tu es cruel avec ces deux hommes. Ils ne méritent pourtant pas que tu les entraînes dans un tel jeu. Tu relâches ses lèvres, mais maintient ce contact encore quelques instants, ne parvenant à te défaire de lui, de cette étreinte que tu as si souvent désiré dans les profondeurs de tes pensées. Tu aurais voulu que ce soit lui, uniquement lui. Tu restes auprès de lui, les paupières closent, pour savourer l'instant fragile, pour repousser cette décision que tu ne peux pas prendre. La respiration est saccadée, bouleversée par cette proximité dont tu ne voudrais plus te défaire. Tes doigts filent dans ses cheveux, cajolèrent. Les idées filent, les pensées s'entremêlent. Tu n'y vois pas clair. Cela aurait du être toi. Cela aurait pu être toi. Regret amer de ne pas l'avoir rencontré plus tôt. De ne pas l'avoir aimé plus tôt. peut-être les choses auraient-elles été différente si Leith n'avait pas fait irruption dans son adolescence. De telles pensées étaient incroyablement cruelle pour celui avec qui tu partageais ta vie et pourtant... Vous en étiez arrivé à un point où ce genre de pensée était courante. Tes yeux s'ouvrent à la quête des siens. Le mal est fait. Tu ne sais plus comment l'empêcher d'avancer. La noirceur s'est emparé de ton cœur. L'amoureuse en veut cruellement à la mère. J'ai envie de t'aimer, de croire en cette vie que tu m'offres. Tu le veux vraiment, croire à cette facilité qui n'existe que dans des chimères, des fantasmes. Et pourtant tu viens à nouveau t'emparer de ses lèvres. Pourquoi? Tu ne le sais pas plus... Pour prolongé cet instant, pour prolongé l'espoir et repousser le moment où il faudra entièrement renoncer à l'une des parties de ton âme.


_________________
Complicated
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... [b]@The Notebook ≈[/b ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helios McLeod
humanity in our veins

avatar
Messages : 52
Pseudo : metropolis, steph
Avatar : chris pratt
Crédits : wild heart
Double compte : thaddeus & astoria
Image :
Âge : trente-quatre pêchés à sanctifier
Statut civil : elle court, elle court, la maladie d'amour...
Occupation : c'est l'ordre qu'il doit maintenir, et la justice qu'il doit établir. inspecteur travaillant pour la police de dublin, il agit avant tout pour les intérêts de sa soeur, aux dépends de ce que stipule la loi
Date d'inscription : 07/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Mar 15 Mar - 21:56

Il ne pouvait empêcher la douleur dans sa poitrine d'augmenter à mesure que leur étreinte se resserrait et que leur baiser se voulait plus intense, plus profond. Mais il n'y avait rien de passionnel, là-dedans, Helios le savait. Seulement un désespoir caché et ancré en chacun d'eux, ne cherchant qu'à se manifester, et les emporter dans une folie rageuse et dangereuse. Tous deux se fourvoyaient, et ils le savaient. Ils se perdaient dans des trahisons bien plus que blasphématoires, brisant cette promesse qu'ils savaient sacrée, pour leur propre désir égoïste. Leurs lèvres toujours fermement liées, dans une bataille qu'aucun des deux ne pouvait remporter. Propres champions du monde à leur jeu, qui finirait par se retourner contre eux - tôt ou tard. Elle finit par se défaire de lui, pourtant, sans pour autant s'éloigner, comme désireuse de fixer ses limites, mais incapables de les respecter elle-même. Cela aurait pu être toi. Ces mots qui résonnaient en boucle dans sa tête, échos torturés. Elle les avait prononcés avec regret et mélancolie, et il se prit à imaginer ce que leur vie aurait pu être, si la vie en avait décidé ainsi, et si la lune, cette implacable, ne s'était pas interposée. Auraient-ils pu s'aimer sans honte, sans avoir à se cacher ? Si seulement. Il voulait y croire, vraiment. mais avec des si, on pouvait refaire le monde, sans jamais y parvenir. Et il ne suffisait pas de rêver, ni d'espérer. L'heure était au présent. Et leur présent à eux, ils n'étaient ni joyeux, ni radieux. Seulement des rires interrompus, et des souvenirs oubliés, parsemés au gré du vent. Mais le pire étant que, lui aussi, il aimerait pouvoir croire en cette vie. Et plus cruel encore, il ne pouvait pas. N'y parvenait pas. Car tous deux étaient des étrangers. Deux âmes, appartenant à d'autres. Ils ne pouvaient y échapper.Je sais. Et crois-moi quand je te dis que j'aimerais aussi pouvoir y croire. Car c'est ce que je désire du fond de mon coeur. Mais, il s'y refusait. Ce coeur insolent, qui le rappelait à l'ordre, sans cesse. Qui ne souhaitait qu'une chose. Isadora. Et au combien il lui était difficile de la trahir ainsi. Ce n'est peut-être pas plus mal, en fin de compte. Leurs regards étaient de nouveau plongés l'un dans l'autre, et sa main vint trouver sa joue, la caressant tendrement, et venant y effacer les quelques larmes y trônant encore. Nous aurions pu finir en désastre bien plus tôt. Comme en cet instant. Qui voulait-il berner, au juste ? Ils étaient tous les deux condamnés depuis le début. Et leur amour, désastreux sans même qu'ils ne s'y forcent ou ne puissent en changer les possibilités. Leur histoire tragique était aussi vieille que les astres, et connaîtraient une fin aussi rapides, éphémères. Il la prit dans ses bras, un simple contact comme tant d'autres, sans passion ou arrières-pensées. Un simple réconfort, une simple présence, signifiant leur conflit interne à tous les deux, et intensifiant cette solitude qu'ils ressentaient, sans jamais pouvoir s'en séparer. Elle avait toujours les mains dans ses cheveux, et il se se mit à penser qu'il apprécier ça, le contact de ses mains, et la chaleur de son corps contre le sien. Néanmoins, tout cela sonnait faux, encore une fois. Faux et creux. Comme si elle n'était pas celle qu'il lui fallait. Elle ne l'était pas. Iseult ne pourrait jamais la remplacer, elle. Mais c'était suffisant, pour le moment. Je suis désolé. Et jamais encore, ces mots ne lui avaient semblé aussi sincères.

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
And so, they find themselves through the darkness, through the sadness, making love, making peace, making music. They find themselves, through the chaos, making sense. This is what they want. This is who they are. These are the things they need.


Dernière édition par Helios McLeod le Dim 3 Avr - 14:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iseult Oakheart
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 106
Pseudo : VOYOU.
Avatar : Lily James
Crédits : avatar @Stolen paradise | Signature @Alaska | Gif@Wahlien52
Double compte : Astrée et Théia
Image :
Âge : Vingt huit grains de sable tombés dans le sablier du temps, un temps que subit et qui glisse entre tes doigts.
Statut civil : Amour passionné et étreinte langoureuse qui la lie aujourd’hui à son ennemi naturel. Son amour la propulse au delà de ses limites, au delà du bon sens.
Occupation : Danseuse à la carrière brisée, elle distille sa passion dans des cours de danse, incapable d'abandonné son rêve à la fatalité.
Élément : Sensation légère et aérienne distillé par son élément de prédilection. un courrant d'air qui souffle sur son passage, la portant avec grâce.
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Sam 19 Mar - 10:57



Helios & Iseult
such a difference between us


Je sais. Et crois-moi quand je te dis que j'aimerais aussi pouvoir y croire. Car c'est ce que je désire du fond de mon coeur. Vérité cruelle, mais bien trop réelle. Elle faisait écho à ton désespoir. Et bien au delà de cette vérité, l'espoir fulgurant de deux être qui ont déjà bien trop perdu et qui n'aspire qu'à une dose infime de bonheur. Deux créatures maudites par l'amour, écrasée par leur envie d'accéder à une vie simple, baigné par des petits bonheur et une normalité banale et réconfortante.  Vous êtes liés par un destin avorté, oublié, gâché.  Ce n'est peut-être pas plus mal, en fin de compte. Tu as du mal à le comprendre, à suivre le fil de ses pensées. Tes sourcils se froncent brièvement alors que tu pinces les lèvres, sans jamais te détaché de son regard. Tu t'accroches à ses mots pour les comprendre, pour chercher un sens à tout cela.  Nous aurions pu finir en désastre bien plus tôt. Et pour la première fois, ton regard se dérobe, fuyant cette réalité brutal qui résonne en toi, brisant l'espoir vain que tu continuais à nourrir malgré l'évidence. Ton cœur bat douloureusement à l'intérieur de ta poitrine, douloureux et irrégulier, il frappe violemment contre ta cage thoracique, brisant l'espoir que tu n'avais cessé de nourrir jusque là. Tes doigts s'accrochent davantage à ses cheveux, gardant cette connexion entre vos corps, entre vos êtres. Tu l'aimes, mais pas comme tu le devrais, pas comme tu l'aimes lui. Cela n'empêche que tu l'aimes. Et ses bras se glissent pour t'envelopper dans une étreinte délicieusement savoureuse. Tes paupières se referment, se délectant de ce corps contre le tient, de cette chaleur humaine, de cette présence qui n’oppresse pas ta poitrine. Avec lui, tu n'as pas à lutter contre l'appréhension dévorante et le malaise qui oppresse ton cœur lorsque tu te trouves avec Leith. Maudite Lune, tu sais qu'elle est la seule responsable de ce malaise constant qui persiste entre toi et ton adoré. Et pourtant, tu ne peux que te délecter de l'absence de barrière entre vous. Tu n'oses l'avouer, mais tu t'abandonnes à cette absence de poids, quelques secondes, quelques secondes seulement avant que le fantôme de ton fiancé ne revienne planer au dessus de ton cœur. Je suis désolé.

Les mots coulent sans que tu n'en saisisses le sens. Tu l'avais détesté de tout ton être pour cette proposition. Tu l'avais détesté parce que c'était bien plus facile de lui en vouloir à lui, plutôt que d'accepter la culpabilité qui te rongeait. Culpabilité de l'avoir désiré tellement fort que tu avais l'impression de trahir Leith. Et puis t'étais arrivée jusqu'ici, franchissant toutes les barrières et les interdit que tu t'étais fixées pour finir par dépassé tes propres limites en venant goûter à ses lèvres. Et une seconde fois encore. Avant de t'abandonner dans son étreinte. Alors ses excuses résonnaient curieusement et ne semblaient plus avoir le moindre sens. Tes doigts jouaient contre ta nuque, caresse à peine effleuré, alors que ton autre bras filait dans son dos, redessinant le parcours de sa colonne vertébrale. Pourquoi? Simple murmure qui passe le seuil de tes lèvres. Simple questionnement. Tu cherches à comprendre, à lire au delà de ses simples mots qu'il a proféré. Tu ne lui en veux même plus. Tu n'es pas certaine de lui en avoir voulu. Tu te perds. Tu te perds et tu ne sais plus comment faire marche arrière, parce que tu n'es pas certaine de vouloir renoncer à ce qu'il t'offre et à ce sentiment de bien-être lorsqu'il te sert contre lui, nullement entaché par l'animosité de votre nature respective. Mais on aurait pu éviter le désastre... Et simplement vivre, sans savoir à quoi on renonçait. Tu t'accroches à cette pensée douloureuse. Tu te fais du mal. Tu ne peux ressassé, tu ne peux vivre avec des "si", des supposition douteuse d'une temps passé et révolu. Tu ne peux reconstruire le passé. tu ne peux l’effacé. Alors pourquoi jouer avec des suppositions qui n'ont jamais existé. Pourquoi te faire du mal... Vous faire du mal? parce que tu l'entraînais dans cette chute inconfortable. Tu n'étais qu'une égoïste. tu aurais dû le laisser partir. Il ne méritait pas d'être ainsi torturé, par une perspective absurde qui vous briserait... Mais qui vous apporterait peut-être un rayon de lumière. Étais-tu prête à tout cela? Juste pour un vulgaire de rayon de soleil? Fallait croire que oui, puisque tu étais toujours là, perdue dans ses bras.


_________________
Complicated
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... [b]@The Notebook ≈[/b ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helios McLeod
humanity in our veins

avatar
Messages : 52
Pseudo : metropolis, steph
Avatar : chris pratt
Crédits : wild heart
Double compte : thaddeus & astoria
Image :
Âge : trente-quatre pêchés à sanctifier
Statut civil : elle court, elle court, la maladie d'amour...
Occupation : c'est l'ordre qu'il doit maintenir, et la justice qu'il doit établir. inspecteur travaillant pour la police de dublin, il agit avant tout pour les intérêts de sa soeur, aux dépends de ce que stipule la loi
Date d'inscription : 07/02/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Dim 3 Avr - 15:21

Le contact de ses doigts le long de son dos, ses regards désespérés, ses murmures lourds de sous entendus, étaient tant d'indices à Helios que la situation échappait à leur contrôle. Ils n'étaient plus maîtres d'eux-mêmes - l'avaient-ils seulement déjà été une fois ? Quand il s'agissait de l'autre, l'humain n'était plus certain de rien. Par trop de fois, ils s'étaient fourvoyés, se berçant de douces illusions. Illusions se déversant sur eux tel une nuée de verre brisé, les anéantissant dans un horrible vacarme de sang et d'échos stridents. Pourquoi ? Une question qui résonnait encore et encore à son esprit, et à son âme. Pourquoi ? Il n'en savait rien - ne voulait pas savoir. Il voulait seulement que les choses soient simples, candides. Pouvoir mettre de côté leurs différences et leurs vies -bien trop complexes- de côté. Mais son instinct de soldat, de flic, lui rappelait que cela leur était impossible. Car changer les faits relevait de l'utopique. Nous aurions pu, oui. Mais le fait est... que ce n'est pas le cas. Pourquoi devait-il toujours voir les choses pour ce qu'elles étaient, et non pour ce qu'elles auraient pu. Car il savait que vivre dans des espoirs illusoires faisait souffrir tout autant que la vérité - et parfois bien pire. Pourquoi s'enfermer dans des mensonges ? - le réveil n'en serait que plus brutal. Mais il ne pouvait nier leurs bras enlacés, leurs étreintes rapprochées. Ce désir qui les animait, brûlant, et bien réel. Leurs prunelles se noyant dans le regard de l'autre. Et c'est à ce moment qu'il sut. Aucun d'eux ne pouvaient faire demi-tour. Deux amants, désireux du corps de l'autre, de ce qu'il pouvait leur offrir - tant bien même que leur coeur se protégeait derrière une barrière impénétrable. L'amour se refusait à eux, valsant dans leur prémices telle une déesse indolente, impitoyable. Parfois, j'aurais aimé que nos chemins ne se croisent pas. Ou, bien, que cela soit pour quelque chose de différent. Quelque chose de plus noble, de plus innocent. De plus facile - de moins douloureux. Ils auraient ainsi pu vivre heureux, amis, sans une ombre au tableau. Mais ils avaient emprunté un chemin bien différent, semé d'embûches - les rendant prisonniers de leur propre obstination à vouloir se voiler la face. L'humain l'enlaçait toujours, avec toute la force et la tendresse dont il était capable - geste qu'il réservait pour une autre personne en temps normal. Affection qu'il ne montrait que trop rarement, en privé, dans les sphères de leurs pêchés blasphématoires.  Mais son masque de fer n'était plus qu'un souvenir, ses barrières retombaient, et il n'était désormais plus que l'être humain qu'il s'efforçait à ne pas être. Un être humain, fragile, et esclave de ses émotions et de ses sentiments. Et, perdu dans l'immensité qu'était le monde, la cruauté qu'était le surnaturel - il se perdait souvent à croire que, lui aussi, était enclin à devoir se montrer fort, indestructible. Ce qu'il n'était pas, en aucun cas. Regarde-moi. Il adorait ses yeux. Tant d'innocence, brisée et anéantie par le cours du temps. Cette lune cruelle qui la rendait ennemi de son propre âme-soeur. Il ne pouvait que trop bien comprendre ce déchirement qui l'animait. Et c'était sans doute cela, qui les avait rapprochés, au fond. Et sans même qu'ils s'en rendent compte, ils s'étaient perdus, sans aucun désir de retrouver leur chemin.  Je suis désolé. Désolé, que le monde les fasse autant souffrir, et qu'ils ne puissent faire vivre ce lien qui les unissait au grand jour. Il posa son front sur le sien, leurs visages si proches qu'ils pouvaient sentir le souffle de l'autre sur leur visage, déjà à fleur de peau.  Leurs lèvres si proches qu'il pouvait presque s'imaginer leur goût, leur texture, et leur désir, collées l'une contre l'autre, oeuvre d'art que l'on s'amuse à dévorer des yeux, mais que l'on s'interdit de toucher, par peur de l'abîmer, et de détruire à jamais.

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
And so, they find themselves through the darkness, through the sadness, making love, making peace, making music. They find themselves, through the chaos, making sense. This is what they want. This is who they are. These are the things they need.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Iseult Oakheart
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 106
Pseudo : VOYOU.
Avatar : Lily James
Crédits : avatar @Stolen paradise | Signature @Alaska | Gif@Wahlien52
Double compte : Astrée et Théia
Image :
Âge : Vingt huit grains de sable tombés dans le sablier du temps, un temps que subit et qui glisse entre tes doigts.
Statut civil : Amour passionné et étreinte langoureuse qui la lie aujourd’hui à son ennemi naturel. Son amour la propulse au delà de ses limites, au delà du bon sens.
Occupation : Danseuse à la carrière brisée, elle distille sa passion dans des cours de danse, incapable d'abandonné son rêve à la fatalité.
Élément : Sensation légère et aérienne distillé par son élément de prédilection. un courrant d'air qui souffle sur son passage, la portant avec grâce.
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   Mar 5 Avr - 9:02



Helios & Iseult
such a difference between us


La vérité est que vous étiez tout deux figés dans un temps incertains. A la frontière d'une tentation bien trop grande, qui ne permettrait aucun retour en arrière. Et puisqu'il vous était impossible de choisir, impossible de renoncer, vous demeuriez dans cette étreinte, presque trop sage à côté de ce que l'un et l'autre ressentaient. Prisonnier de cette maudite hésitation, vous étiez incapable de trouver un échappatoire à ce choix impossible. La tentation et l'espoir étaient bien trop intense pour jouer les aveugles et faire mine de ne pas les voir. Vous étiez incapable de vous choisir, mais incapable de renoncer. Un paradoxe cruel, un destin regrettable. Un moment suspendu dans le temps, pour accueillir votre chagrin désespéré, pour garder un temps, un temps seulement, ce que vous aviez. Nous aurions pu, oui. Mais le fait est... que ce n'est pas le cas. La vérité résonne. Tu as beau le savoir, au plus profond de ton être, entendre qu'il ne s'agissait que d'une illusion était plus douloureux que tu ne l'aurais cru. l'espoir filait entre tes doigts alors que tu continuais à t'accrocher à lui, alors que tes doigts continuaient à chérir sa peau. Et au fond de toi, tu savais, tu savais pertinemment que de t'abandonner à une vulgaire passion était probablement moins horrible que de nourrir ces sentiments. La trahison envers ton fiancé n'en était que plus horrible, plus impardonnable. Et tu chassais cette pensée, pour t'accrocher à lui, lui qui n'aurait pas dû prendre autant d'importance. Parfois, j'aurais aimé que nos chemins ne se croisent pas. Ou, bien, que cela soit pour quelque chose de différent. Les mots font mal. Tellement mal. D'autant plus mal lorsqu'ils sont porteur d'une vérité implacable comme celle qu'il portait. Tes yeux se fermaient, refusant de faire couler plus de larmes. Tes doigts se serraient, maintenant cette proximité. Ta mâchoire se crispait, pour accueillir cette vérité là. Regarde-moi. Une inspiration profonde alors que le voile de chair se soulevait, alors que tes orbes venaient rencontrer les siennes avec gourmandise, se perdant dans la profondeur de son regard, savourant cette façon si particulière qu'il avait de te regarder. Ses yeux, reflet de son âme brisée que tu blessais d'un espoir presque interdit. Tu te sentais horrible de lui infliger pareille souffrance. Tu n'aurais jamais dû venir, vous enfermer dans cette danse dont vous étiez à présent incapable de vous défaire. Je suis désolé. Ses excuses filtraient à nouveau. Murmure doucereux. Murmure douloureux. murmure qui se faisait l'écho de votre détresse partagée. Si proche de lui, si proche de ses lèvres. Ton corps te hurlait d'en prendre possession, les hormones du désirs sillonnaient tes veines, parcourant ta peau d'un frisson délicieusement glacée, distillant un bien être presque dérangeant dans chaque parcelle de ton corps. Tes doigts venaient contre ses joues, accueillir son visage, gardant cette proximité dangereuse, maintenant cette proximité savoureuse. Arrêtes de t'excuser. Ta voix n'est qu'un souffle, à peine audible. Tu te délectes de ton souffle chaud, de la fragrance de sa peau. Tu refusais ses excuses, parce qu'il n'était pas responsable du chaos qui embrasait vos vies respectives. Non. Vous n'étiez que des pions dont le destin se jouait avec une cruauté sans précédent. Les battements douloureux de ton cœur, l'écho de cette culpabilité malsaine qui obscurcissait ton cœur, la noirceur de ton âme, tout cela t'empêchait de lui céder, de t'abandonner à lui, comme ton corps te hurlait de le faire. Bataille entre le corps et l'esprit. Captive d'émotion contraire et tourmentée. Tu voudrais rester comme cela une éternité. Suspendre le temps. Tu... Je.. tes mots se meurent, incapable d'être prononcée à haute voix. Tu ne sais pas, tu ne sais plus, tu ne veux pas renoncer à lui. Égoïste, tu voudrais tout avoir, égoïste, tu ne veux pas avoir à choisir, égoïste, tu veux le garder, lui, lui et toutes ses belles promesses. Ton cœur loupe un battement, il chavire. Un cœur à la dérive et en perdition. Tu le décores des yeux. Puisque les mots ne sortent pas, puisque tu ne peux le lui dire, il ne vous reste que cela. Tes lèvres se pincent, résistant à cette part de toi qui voudrait l'embrasser encore, résistant à cette part de toi qui voudrait lui céder, abandonner pour lui appartenir toute entière.


_________________
Complicated
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre... [b]@The Notebook ≈[/b ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: such a difference between us {HELIOS & ISEULT}   

Revenir en haut Aller en bas
 

such a difference between us {HELIOS & ISEULT}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: Dublin-