membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 ⊰ LES SORCIERS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

The Goddess
master of our own game

avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 16/07/2015

MessageSujet: ⊰ LES SORCIERS.   Lun 3 Aoû - 22:33


les sorciers


we pledge ourselves to the goddess
ATTENTION, cette annexe étant plutôt longue, nous vous conseillons (si vous n'avez pas envie de tout lire d'un coup) d'utiliser la fonction ctrl+f (sur votre clavier) afin de faire une recherche par mots clés. Les différents mots clés qui peuvent vous êtres utiles sont : élément, connexion, rituel, limites, incantations, poison, aconit, naissance
origines et naissance
Personne ne sait comment la Déesse est née. En fait, elle n'est pas vraiment née. Tout comme le soleil, la lune était présente dans l'univers, éclairant les nuits de la terre. C'est par un étrange procédé qu'elle commença doucement à avoir une âme. A ressentir des choses, à les voir. Et elle vit tout ce qui se passait sur terre. Elle vit les humains, et à quel point ils étaient nombreux. Elle les vit avoir des enfants, des amis, et elle fut jalouse. Alors, pour la première fois, son esprit pris la forme d'un corps, et elle descendit sur terre. Et elle descendit encore plus bas, aux enfers. C'est là bas qu'elle rencontra la Mort. Un être beau et charmeur, dont l'âme était sombre comme les nuits sur lesquelles elle vieillait. Elle en tomba amoureuse, éperdument. C'était il y a longtemps, des milliers et des milliers d'années... Mais la Mort ne pouvait pas avoir d'enfants, alors la Déesse, frustrée, tua des humains sur la terre pour les offrir en cadeaux à son bien-aimé. Elle leur arracha leur énergie vitale, jusqu'à ce qu'elle ressente un trop plein. Il fallait évacuer toute cette énergie. La Déesse sentit qu'une femme était sur le point d'accoucher, bientôt. Son enfant était faible, et la Lune aimait trop les enfants pour la laisser mourir. Elle insuffla son énergie vitale en lui, et le lia ainsi à elle. Il fut le premier des sorciers.

Les sorciers ne sont pas conçu en tant que tel. Il n'y a pas réellement de gène transmissible. Les sorciers sont choisis par la Déesse. Ce sont, toujours, des enfants qui vont naître avec une maladie, ou une malformation, qui seront destinés à mourir à la naissance, etc. Des êtres si faibles que la Déesse le ressent, et leur insuffle l'énergie vitale volée aux sacrifices commis par ses enfants, sur les humains. L'enfant à naître développe un lien avec elle, puissant, un lien mental qu'il ne pourra jamais réellement briser, malgré tous ses efforts. Le sorcier naît comme les humains, après neuf mois de gestation dans le ventre de sa mère. La mère ne peut être qu'une humaine, ou une sorcière. Elle ne peut pas être une louve, mais peut par contre être une chasseuse, étant donné qu'ils sont humains.
compétences, incantations et éléments
1. Compétences Les sorciers ont toute sorte de compétences qui est propre à leur race. Les compétences propres à ce qu'ils sont se réveillent très vite.
→ Celle qui se réveille en première est la capacité de discerner les auras des gens. A vrai dire, elle naît avec eux, comme une sorte de sixième sens. L'aura est une sorte de faible lueur qui brille autour des autres sorciers. Elle est blanche pour les autres sorciers, et plutôt noire pour les loups. Les humains en ont également une, très faible, plutôt jaunâtre. C'est tout à fait normal, pour les sorciers, de voir le monde comme ça. Au début, ils penseront d'ailleurs que c'est normal pour tout le monde et n'en parleront pas spécialement autour d'eux. Les auras se voient aussi à travers la télévision, étant donné que c'est quelque chose qui fait partie de l'être entièrement, au même titre que les yeux, le nez et la bouche. Les seuls être n'ayant aucune aura sont les nécromanciens. Ils sont vides, littéralement. Chez les loups, les sorciers les plus expérimenté peuvent reconnaître trois différentes aura : alpha, bêta, oméga. C'est une question de puissance de l'aura, et la couleur varie un peu. Légèrement bleutée pour les bêtas et plutôt tirant vers le pourpre pour les alphas.
L'élément, cette capacité se réveille quand l'enfant sorcier a connecté avec un élément. Une fois la connexion faite, l'enfant peut contrôler tous les éléments. Cependant le seul élément qu'il pourra contrôler de manière instinctive est celui avec lequel il aura connecté. Pour maîtriser les autres, il devra apprendre le gaélique et parler à l'élément. Toutes les incantations des sorciers sont en gaélique. Le sorcier saura surtout maîtriser son élément, ensuite la difficulté gradue en fonction de l'élément et d'à quel point il est proche ou non du sien. Un sorcier du feu aura un mal fou à maîtriser l'eau, il n'y arrivera peut être même jamais totalement, et un sorcier de la terre aura beaucoup de mal à maîtriser le feu, mais y arrivera bien mieux que l'air, quoi que moins bien que l'eau.
Sensorialité renforcée. Ca veut dire que les sorciers sont capables de ressentir l'énergie autour d'eux. Ils sont eux-même fait d'énergie pure, offerte par la Déesse et y sont donc très sensibles. Cette capacité se réveille à partir du moment où ils commencent à faire leurs sacrifices, donc vers 16 ou 17 ans, selon les cas. Ils arrivent à ressentir l'arrivée de quelqu'un, peu importe si cette personne fait ou non du bruit. Cependant, il leur faut être concentré pour ça. Il est donc possible de prendre un sorcier par surprise, surtout lors des nuits de pleine lune, où il est occupé à faire son rituel. Le sorcier est alors beaucoup moins concentré sur l'énergie environnante, étant donné qu'il se concentre sur l'énergie qu'il tire de ses sacrifices.

2. Connexion La connexion a un élément est un phénomène très étrange que la plupart des sorciers ont encore du mal à expliquer. Ils savent que ça existent, car ils se rappellent tous de comment ils ont connectés avec leur élément, mais ils seraient bien incapable d'expliquer pourquoi ça se passe et surtout : comment le déclencher. En effet, beaucoup de sorciers – quand ils avaient la chance d'avoir un enfant sorcier – ont essayé de faire leur enfant connecter avec leur élément. Il s'avère que la connexion est quelque chose de très aléatoire. Un enfant victime d'un accident de voiture et dont la voiture brûlera pourra connecter, de la sorte, avec le feu. Car le feu brûlera tout autour de lui sans jamais lui faire de mal. Un enfant de l'air peut connecter avec une chute violente depuis la plus haute branche d'un arbre, et se relever indemne. Il y a plein de manière de connecter, toutes ne sont pas forcément synonyme de possible morts, d'ailleurs. Les enfants de l'eau connectent parfois avec leur élément en prenant un bain. Ce n'est pas parce qu'on est en contact avec l'élément qu'on connecte automatique (autrement, tous les sorcier seraient des sorciers de l'air). C'est le corps et l'énergie magique qui y est diffuse qui décident, à un moment, de connecter cette énergie à l'élément présent autour de l'enfant. Cette connexion se fait violemment dans les cas, par exemple, des accidents et où le corps est forcé à faire la connexion pour ne pas dépérir. Dans ce cas, le sorcier aura une poussée d'adrénaline hors du commun et aura le souffle aussi saccadé que si il avait courru des kilomètres. Il ressentira cependant une grande dose d'énergie dans tout son corps et sera complètement affolé. Dans les autres cas, c'est une sensation de bien-être et de calme intense qui envahit le sorcier, il est dans un presque état de transe et plus rien ne compte pendant plusieurs minutes. Une fois que le sorcier a connecté avec son élément, il est capable de le maîtriser sans parler, c'est instinctif pour lui. Aussi normal que de respirer. Il sait aussi contrôler les autres éléments, mais aura besoin d'apprendre le gaélique et de parler cette langue pour ses incantations. Après la connexion, la volonté d'apprendre le gaélique est souvent comme un instinct, une chose que le sorcier sait qu'il doit faire et qu'il fait d'ailleurs facilement. Il est courant pour les sorciers d'apprendre cette langue en deux ans.

3. Contrôle L'élément qui est entré en connexion avec le sorcier se contrôle de manière tout aussi naturelle que de contrôler sa respiration. Aussi, le sorcier n'aura pas à utiliser d'incantations, ou de donner ses ordres en gaélique à l'élément qu'il veut contrôler. Pour les autres éléments, ce sera plus compliqué. Le sorcier devra apprendre à contrôler les éléments dans l'ordre, par rapport à son élément. Pour un sorcier de la terre, par exemple, l'air sera tout particulièrement compliqué à maîtriser, car fondamentalement différent de l'élément terre. Aussi :
→ Feu : air, terre, eau ;
→ Air : feu, eau, terre ;
→ Eau : terre, air, feu ;
→ Terre : eau, feu, air.
Plus l'élément est éloigné de l'élément d'origine, plus sa maîtrise sera compliquée, et plus il faudra faire des phrases plus longues et plus élaborés pour donner des ordres à l'élément. Les éléments se contrôlent donc avec un mélange d'énergie et d'incantations. Il suffit parfois de dire un seul mot comme « brûle ! » pour contrôler le feu... a condition qu'on soit au moins un sorcier de l'air, ou à la limite de la terre. Ou alors, que l'on soit un très bon sorcier, avec des années d'expérience.

4. Incantations Toutes les incantations des sorciers sont en gaélique. L'Irlande est le berceau de la sorcellerie dans le monde, étant donné que c'était là que la Déesse se trouvait lorsqu'elle créa le premier sorcier. Toutes les incantations qui en découlèrent donc, furent inspirées de la langue qu'elle apprit à maîtriser là-bas, et qu'elle adora tout de suite pour sa sonorité, et son écriture particulière. Naturellement, tous les sorciers apprennent cette langue très rapidement. En trois ans, la plupart des sorciers maîtrisent la langue à l'oral, l'écrit, et pour le lire. Ils le comprennent quand ils l'entende, et sont capables de faire leurs incantations. Les incantations sont en fait des prières adressées à la Déesse, lui demandant de l'aide pour faire telle ou telle chose. Quand l'incantation est bien faite, la Déesse répond toujours à ses enfants et les aide toujours. Il est extrêmement rare, voire impossible, que l'incantation ne fonctionne pas, étant donné que c'est très naturel pour un sorcier. C'est un instinct presque aussi puissant que celui de respirer. Certaines incantations très connues sont retranscrites dans le Livre des Ombres. Chaque cercle en possède un, consultable par tous les membres de manière plus ou moins libre (selon le cercle).
5. Limites Il faut être conscient que toutes les incantations ne sont pas réalisables. Ceci dit, toujours grâce à cet instinct, les sorciers connaissent la limite, comme si ils pouvaient la voir, la toucher avec leurs doigts. Ainsi, ramener quelqu'un a la vie exige un rituel bien précis, étant donné les conséquences d'un tel acte. Voici une liste des choses irréalisables pour les sorciers :
Forcer l'amour véritable. La Déesse est hautement contre ce genre de stratagèmes, elle est capable de rentrer dans une colère froide et impressionnante envers celui de ses fils ou celle de ses fille qui osera lui demander une telle chose. Elle aime le romantisme.
Se téléporter. Il est impossible pour un sorcier décomposer les cellules qui le composent pour les recomposer ailleurs.
Guérir de profondes blessures ou ressouder des os. La guérison ne peut se faire que de manière superficielle et uniquement sur les humains et sorciers. Tout simplement parce que, pour aller plus loin dans le processus, la Déesse aurait besoin d’insuffler de l'énergie vitale à l'être soigné, et le transformerait en sorcier. Ce qu'elle ne fera jamais.
Faire apparaître un objet de nul part. Car rien ne se perd, et rien ne se créer, tout se transforme toujours, cela voudrait dire voler, ou détruire, pour son propre bien. Encore une limite posée la Déesse, envers ses enfants.
Se métamorphoser en autre chose. Peut importe en quoi, c'est impossible, car l'énergie n'est pas liée à l'ADN et est trop instable, se transformer, c'est prendre le risque de perdre cette énergie. C'est donc une limite que les sorciers ressentent naturellement, et qu'ils n'ont jamais tenté.
Pénétrer l'esprit de quelqu'un d'autre. Seule la Déesse est capable de faire ça, avec les loups et les sorciers uniquement. Les sorciers eux, n'en sont pas capables. Beaucoup ont essayé, mais la Déesse les possèdent alors eux en retour, et ce n'est jamais un bon quart d'heure...
cercles
Il est bien connu que les sorciers sont toujours plus puissants lorsqu'ils forment un Cercle. Cependant, ils ne choisissent pas tous d'intégrer un Cercle, préférant garder leur indépendance pour des raisons multiples. Les Cercles se composent de sorciers ayant connectés avec tous les éléments, essayant toujours de respecter un équilibre entre les éléments. Ainsi, les Cercles comprenant 4, 8, 12, etc, membres sont généralement les plus stables et capables d'accomplir de grandes choses. Lorsque l'on est sorcier et que l'on désire intégrer un Cercle, il suffit de se laisser porter jusqu'au Nemeton relié à un Cercle, grâce à l'énergie que celui-ci dégage. Une fois le sorcier ayant trouvé les membres du Cercle, il passera une initiation et un baptême composé de tout les éléments. Plus les Cercles sont grands et les membres liés entre eux, plus ils sont puissants. Les Cercles tirent leur puissance d'un Nemeton, un endroit sacré et dégageant une forte attraction surnaturelle pour les sorciers. Les Nemeton peuvent prendre diverses apparences mais une chose leur est commune : ils possèdent une partie souterraine. C'est auprès des Nemeton que les sorciers font leurs sacrifices, chaque nuit de pleine lune. Ils font couler le sang en son coeur, afin de pouvoir contenter la Lune ainsi que la Mort. Tout les Cercles possèdent des Livres des Ombres, qui se transmettent de génération en génération. En effet, puisque la magie n'est pas héréditaire les sorciers n'héritent pas de grimoires familiaux, comme le racontent parfois les légendes. Les Livres des Ombres sont remplis d'incantations et de formules, de recettes de potions et d'onguents. Tout ce qui est utile à la puissances des sorciers. Les Livres des Ombres sont soigneusement conservés au coeur des Nemeton et protégés par des incantations très complexes.
nuits de pleine lune : malédiction et rituel
Lors des nuits de pleine lune, et ce depuis que les sorcier sont liés - contre son bon vouloir – les loups à la Déesse, ils sont désormais maudits par Elle. En effet, à chaque nuit de pleine lune et ce à partir de l'âge de 16 ou 17 ans, les sorciers vont commencer à se sentir malades quand le soleil va se coucher. Si ils ne sortent pas de chez eux, la première nuit de pleine lune passée à l'intérieure sera un moment particulièrement horrible à passer pour les sorciers. Sous la protection de leur maison, ils se sentiront très vite nauséeux et, après quelques heures, ils commenceront à vomir leurs tripes. Ils seront blancs, passeront d'une haute à très basse température en quelques minutes et ne pourront pas s'empêcher de trembler. Très vite, ils auront du mal à parler correctement, ni même à penser correctement. Ensuite, dès que la nuit est terminée, ils se sentiront tout à fait normaux à nouveau. Lors de la seconde nuit de pleine lune à l'intérieur (même si ils sont sortit entre les deux), les syndromes arriveront beaucoup plus vite et seront bien plus violents. Ils tousseront du sang tant et si bien que certains se cassent les côtes. Les tremblements de leur corps deviennent puissants et incontrôlables. La plupart meurent pendant cette deuxième nuit enfermée, ils perdent trop de sang ou alors leurs côtés percent un poumons et ils ont une hémorragie interne qui leur est fatale. Ceux qui survivent et arrivent à la troisième nuit mourront pour sur. Ils deviendront complètement fou et s'arracheront la peau avec leurs ongles. Ils cracheront du sang, tousseront, et se déchireront la peau tant et si bien qu'ils finiront par se tuer eux-mêmes.
C'est pourquoi, lors de leur première nuit de pleine lune où ils ressentent ça, la plupart des sorciers ont cet instinct de sortir immédiatement pour chercher de l'air frais. Une fois dehors, tous leurs symptômes s'arrêtent et ils guérissent naturellement assez vite, surtout si ils ont bu une décoction d'aconit.

Chaque mois – à chaque pleine lune, en fait – les sorciers se doivent de se plier à la volonté de leur Mère, la Déesse. Depuis des siècles, une malédiction les force à sortir à l'air libre, là où elle peut, aussi, exercer pleinement son influence sur eux. Les sorciers savent instinctivement ce qu'ils doivent faire. Personne n'apprend à un sorcier à en devenir un, étant donné qu'ils peuvent naître dans n'importe quelle famille. Parfois, ils ont besoin de faire de plus amples recherche dans les livres de sciences occultes ou même sur le net, de nos jours ! D'autres fois, ils sont assez chanceux pour rencontrer un mentor. Un autre sorcier qui les guidera à travers ce qu'ils doivent apprendre, et d'autres fois ils apprennent ensemble avec d'autres sorciers. Dans tous les cas, quand ils atteignent l'âge de 16 ou 17 ans – ça dépend un peu – ils vont commencer à ce sentir mal à l'intérieur. Leur instinct de survie va les faire sortir de la maison, lors de la nuit de pleine lune, et ils vont ressentir ce besoin urgent de tuer. C'est un besoin presque vital, qui inonde leurs sens et leur raison. Les sorciers commettent leur premier crime de manière un peu bateau, en général, mais ils finissent presque toujours par se débarrasser totalement du corps (ce qui est plus simple pour les sorciers du feu, qui le brûle instinctivement). La Déesse protège tous ses enfants, elle les guide, elle leur montre la voie à suivre. Il est cependant déjà arrivé que des sorciers se fassent rattraper par la police, certains s'échappent grâce à leurs talents, d'autres finissent leurs jours en prison... Mais très vite, ceux qui restent comprennent et ils apprennent.
Le rituel : il s'agit d'un sacrifice, généralement d'un seul être humain, à la Déesse et à la Mort. Les sorciers connaissent tous très bien l'histoire originelle de leur idylles. Ils l'ont toujours su, quelque part. C'est une histoire dont ils ont rêvés, une histoire qu'ils ont lu et parfois entendu de la bouche d'autres sorciers. Ils savent pourquoi ils font ça, pour donner de l'énergie à la Déesse et pour offrir le cadeau de leur Mère à la Mort, leur Père.
Le matériel : les sorciers ont besoin d'un couteau de sacrifice. Il s'agit en fait d'une dague dont la lame est longue et très acérée, il l'aiguise à chaque fois qu'ils s'en servent. Le lame est imprégnée d'une incantation que le sorcier aura lui-même récité et placé sur son arme. Plus le sorcier a de connaissances, plus l'incantation peut être élaborée. Elle permet au sang de toujours s'écouler dans le centre du pentacle, et à la blessure de ne jamais se refermer, sauf si le sorcier lance un charme de guérison. Peut importe à quel point la blessure est importante. C'est une chose que les chasseurs savent très bien, il est très important de ne pas être touché par la dague d'un sorcier. Ensuite, ils ont besoin d'encens et de bougies.
Le lieu : le sacrifice doit être fait dans un lieu naturel. Que ce soit une clairière, une prairie, une falaise, ou encore une plage n'a aucune importance. Il est juste primordiale que le sacrifice soit fait dans un lieu qui n'a pas été souillé par l'être humain et dont le sol est pur, ainsi le sang pourra s'écouler jusqu'aux enfers.
L'humain et comment le tuer : l'humain est choisi par chaque sorcier de manière différente. Certains répugnent à l'idée de tuer et choisisse des mourants, ou des criminels. D'autres s'en fichent. D'autres, encore, ont un besoin de toujours avoir le même genre de victime : homme, la vingtaine, blond, exemple. Ca dépend et la Déesse se fiche de tout ça, du moment qu'ils sont humains c'est tout ce qui importe. Ensuite, le corps doit être placé au centre du pentacle. Le pentacle est tracé dans l'air avec de l'encens qui brûle. A chaque extrémités de ce pentacle (qui ne se voit donc pas à l’œil nu) se trouve une bougie. Il faut donc cinq bougies. Ensuite, le sacrifice peut commencer. Le sorcier devra réciter sa prière, qui est en fait une longue incantation. Encore une fois, il la connaît sans l'avoir apprise. Et pendant qu'il psalmodie les vers, le sorcier coupe les chevilles et les poignets de sa victime – normalement inconsciente, ou alors bâillonnée et attachée – le sang commence alors à s'écouler et l'énergie vient doucement trouver refuge dans le sorcier. Ensuite, cette énergie repart chez la Déesse. A chaque sacrifice, le sorcier garde un peu d'énergie, c'est aussi pour ça que c'est important, car ça lui rend des forces. Enfin, le sorcier dessine un autre pentacle sur la poitrine de sa victime, du bout de sa dague et, pour finir, il tranche la gorge de l'humain qui meurt après de longues souffrances.
sang et rapport au sang
1. Rapport au sang Les sorciers ont un rapport au sang particulier. Déjà, il est impossible pour un sorcier de détester la vue du sang. Certains y attachent une sorte d'indifférence étrange pour un sorcier, mais c'est ce qui s'éloigne le plus de l'amour malsain pour cette substance. D'autres, par contre, développe une passion morbide pour le sang. Certains sorciers l'aiment tellement qu'il leur arrive de lécher leurs doigts après un sacrifices, pour avoir ce goût métallique sur la langue. Loin d'être des vampires, ils n'iraient pas jusqu'à le boire (quoi que...) mais ça ne veut pas dire qu'ils n'aiment pas l'avoir sur la langue. Ce rapport au sang leur vient de leur père, la Mort. Comme Lui, ils aiment le voir couler et sentir son odeur imprégner l'air autour d'eux. Certains aiment tout simplement le voir couler et sont fascinés par cette substance tantôt très liquide, tantôt plus épaisse.

2. Dangers Ceci dit, ce rapport au sang peut être dangereux pour les sorciers, étant donné que si le sang d'humain n'a rien de dangereux pour les sorciers, le sang de loup, lui, est un poison ! C'est simple, le sang des loup contient le poison qui se répend dans la morsure, c'est donc ce même poison qui tue les sorciers quand ils se font mordre ou... Quand ils ingèrent du sang de loup. Le sang de sorcier et le sang de loups sont hautement incompatibles. Si des chasseurs faisaient des expériences avec, les deux sang mélangés deviendraient noir et seraient morts, inutilisables.
C'est pour la même raison qu'il est totalement impossible pour un loup et un sorcier d'avoir un enfant. Le mixage est totalement impossible, étant donné que le mixage de ces sangs, et de ces ADN est quelque chose de complètement impossible. Pour une sorcière, ou une louve, avoir cet ennemi grandir en elle est une souffrance incomparable à toutes celles que l'on pourrait connaître. Les loups et les sorciers arrivent parfois – mais c'est extrêmement rare – à surmonter tous leurs instincts et à s'entendre, voire à former un couple, mais jamais ils ne pourront procréer. Si ça devait arriver, alors la femme mourrait au bout de quelques semaines d'une souffrance qui grandirait de jour en jour.
aconit et traditions
L'aconit, aussi appelée tue-loup, est une plante qui ressemble un peu à de la lavande. Elle a la même couleur, et ses fleurs se trouvent également tout le long de la tige. Cependant, l'aconit a des propriétés spéciales. Des propriétés que tous les chasseurs connaissent très bien, étant donné qu'elle est une plante à double tranchant pour eux. En effet, alors que l'aconit tue ou affaiblit les loups, elle renforce les sorciers et leur donne plus d'énergie. La dualité loup/sorcier se retrouve en cette plance. Poison pour l'un, élixir de vie pour l'autre. Il faut aussi savoir que l'aconit est extrêmement dangereuse à la consommation des humains. Les chasseurs la manipulent avec une grande attention... Après tout, l'un de ses noms est 'reine des poisons'.
Cette découverte a été faite par quelques sorciers, et est un savoir qui se passe de cercles en cercles, de sorciers en sorciers depuis des siècles. Après s'être rendus compte que l'aconit tuait les loups, les sorciers ont eut ce désir d'avoir leur sang tout aussi néfaste pour les loups que le leur l'est pour eux. Ils ont donc commencé à boire l'aconit en décoction. C'était quitte ou double, soit ils mourraient à cause du poison, soit ça fonctionnait. Il se trouve que l'aconit ne les a pas tué, au contraire. Après plusieurs semaines de ce traitement, les sorciers se sont rendu compte qu'ils avaient plus de vigueur, plus d'énergie. Qu'ils guérissaient plus vite, aussi. L'aconit active l'énergie vitale de la Déesse, et les rend plus puissants. Pas beaucoup plus, mais tout de même. Là où une blessure prendrait un ou deux jours de moins à soigner chez un sorcier que chez un humain, l'aconit accélère cette guérison, et fait en sorte que la blessure ne prendra que quelques heures à se guérir.
Seuls les sorciers faisant partie d'un cercle, ou connaissant un sorcier qui lui-même a reçu cet enseignement, sont au courant de cette tradition. L'aconit reste un poison, très peu de sorciers prendraient le risque de tenter le coup sans être certain des effets.
L'aconit ne peut qu'être trouvé dans des lieux sauvages. Ses feuilles sont également toxiques et l'ont utilise principalement la fleur violette pour faire les potions ou autre poisons.
mort
Les sorciers peuvent mourir presque plus facilement que les humains, étant donné que la morsure d'un loup leur est d'office fatale. Une dague enfoncée profondément dans l'estomac, une balle dans la tempe, tout ça sont des moyens plus qu'efficaces de tuer un sorcier. Cependant, il est inutile d'essayer d'enterrer vivant un sorcier de la terre, ou de pousser du haut d'un building un sorcier de l'air. De même qu'un sorcier du feu résiste aux flammes, et qu'un sorcier de l'eau ne peut se noyer. A part ces exemples là, les sorciers sont aussi vulnérables à la mort que les humains, parce qu'ils ne guérissent pas de manière instantanée.
Une fois que le sorcier pousse son dernier souffle, son énergie vitale est immédiatement retransmise à la déesse, et son âme rejoint son père, la Mort. Celui-ci accueille chacun de ses enfants avec grandeur. Les sorciers sont les seuls êtres à ne pas vivre comme les autres, dans les enfers. Ils ont une vie meilleure, auprès de leur père. Le corps, lui, finira par se décomposer de manière tout à fait normal, étant donné qu'un corps de sorcier sans vie n'a plus rien de sorcier, puisque déposséder de son énergie vitale, caractéristique à tous les sorciers.
nécromancie (jouable)
Les Nécromanciens sont des sorciers qui ont décidés de ramener quelqu'un à la vie. Il faut savoir que cette pratique est hautement interdite parmi les sorciers. Ils refusent totalement d'en parler aux nouveaux sorciers qui rejoignent le Cercle. En effet, la nécromancie est la branche la plus sombre de la magie. Elle est aussi celle qui permet de se détacher un peu de la Déesse, d’effriter le lien qu'il y a entre le sorcier et elle. En général, ceux qui pratique la nécromancie ne voient que cette solution. Ils ne veulent pas mourir, et ne peuvent vivre sans cet autre personne qui est passé chez la Mort. Une fois sa décision prise, le nécromancien doit rassembler treize humains sur son lieu de sacrifice et les tuer tous selon les règles des rituels (en faisant couler le sang dans le sol, à l'intérieur du pentacle). Le corps du défunt est placé au milieu du cercle, et sous les incantations du sorciers, le sang se déplace jusqu'aux entrailles des enfers, afin d'aller y chercher cette âme que la Mort garde jalousement près d'elle. L'énergie des treize n'est pas donnée à la Déesse. Un sort de cette ampleur requiert tellement d'énergie, qu'elle est consommée sur le champs par le sorcier qui fait le sortilège. Treize vie, c'est une partie du prix à payer pour en récupérer une. Mais ce n'est pas tout. Pendant que le sort prend effet, le sorcier commencera a ressentir une douleur physique qui va rapidement devenir insupportable. Et pourtant, une fois qu'il a commencé, c'est impossible de s'arrêter. Les mots sortent d'eux-mêmes, alors que ses yeux se voilent d'un noir qui ne partira jamais. Son âme est déchirée en deux, l'une est offerte à la Mort, et l'autre reste, maintenue sur terre par la Mère, la Déesse. La peau du désormais nécromancien devient pâle, d'une pâleur de mort, et l'énergie commence vite à manquer. Et pourtant, c'est fait. Le ressuscité se relève, lié à celui qui l'a ramené à la vie. Pour lui, rien ne change, il se réveille dans un corps en vie, avec un coeur qui bat et n'a aucun souvenirs des enfers... Enfin, pas vraiment. Il aura des cauchemars, beaucoup de cauchemars sur un être charmeur et puissant : la Mort. Si le ressuscité était un sorcier, il ne le redevient pas après être revenu sur terre. L'énergie vitale si caractéristique à sa race s'est envolée chez la Déesse lorsqu'il est mort la première fois. Si c'était un loup, par contre, il le redevient, étant donné que cette donnée est inscrite dans l'ADN de ces créatures. Le nécromancien, lui, a besoin d'énergie. Il en a beaucoup moins, ne sait plus réellement faire sa propre énergie magique et doit voler. En tuant. Le prix pour une vie est en réalité des milliers d'autres, mais d'abord et avant tout la sienne, propre. Le nécromancien ne vit qu'à moitié, il est sans cesse froid mais découvrira rapidement – si il a de la chance – qu'il peut ressentir trois émotions : la colère, le désir et l'amour. Un nécromancien ne sera jamais triste, il se fichera de tout, mais aura des colères violentes et meurtrières. Son amour sera sans commune mesure, surtout pour cet être qu'il a sauvé (et qui est bien souvent un être aimé au delà du raisonnable). Mais c'est son désir qui sera intarissable. Un désir de plus, de tout, tout le temps. Plus de pouvoir, plus de corps, plus de chaire sous ses doigts et sous sa langue, parce que seul les jeux de chaire peuvent lui rapporter cette chaleur, lui faire à nouveau croire qu'il est en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

⊰ LES SORCIERS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: open the code :: Laws and history :: les annexes-