membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 somebody to lean on (nerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thaddeus Killingworth
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 490
Pseudo : metropolis (steph)
Avatar : grant gustin
Crédits : (avatar @cheap thrills)
Double compte : helios & astoria
Image :
Âge : vingt-six hivers, écorché vif.
Statut civil : coeur à la dérive, âme à l'agonie. il prend ce qui vient, ni plus ni moins.
Occupation : il entretient et entraîne le corps des autres le jour, avant d'aller exposer le sien dans les bars le soir
Élément : les abysses qui étouffent, asphyxient, et détruisent. l'eau, destructrice.
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 22

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: somebody to lean on (nerys)   Mar 19 Jan - 23:28


somebody to lean on


But the night was warm, we were bold and young. All around the wind blows; we would only hold on to let go.
Thaddeus n'avait pas dormi de la nuit. Il dormait rarement ces derniers temps. Cela n'avait rien avoir avec la Lune, encore loin d'être pleine. Non, son passé l'avait rattrapé, bien qu'il n'ait pas vraiment tenté de lui échapper, en fin de compte. Il n'était pas sans savoir que ces soeurs étaient en ville. Il les avait déjà aperçu, sans pour autant tenter quoique ce soit. Il souhaitait les éviter le plus possible, quitte à les ignorer et à les snober s'il le fallait. Ce qu'il était plus que certain qu'elles n'appréciaient en rien. Il voulait les revoir, oui. Et leur parler. Mais à quoi bon ? Après dix ans, il était trop tard pour rattraper le temps perdu. Il leur avait volé leur jeunesse. Il était partie comme un traître. Il avait trahi sa famille. Mais c'était pour le mieux. Sa nouvelle famille était ici, à Glencullen, parmi les siens. La Déesse était la seule mère qu’il respectait et reconnaissait, désormais. Il avait de sang sur les mains pour le prouver, et il n’en regrettait aucune goutte. Alors, au Diable ses soeurs, et au Diable tout le reste. Ruminer son passé n’était définitivement pas une bonne chose, et il décida de se changer les idées.  Il ne travaillait pas ce soir, et à force de tourner en rond, il commençait à devenir fou. Et il avait envie d'un chocolat chaud. A quatre heures et demie du matin. Et pourquoi pas des pop-corns pour accompagner tout ça. Sauf qu'il était à court de lait, et que les magasins étaient tous fermés pour les trois prochaines heures. Ce qui était loin de le décourager. Heureusement pour lui, il savait exactement comment remédier à tout cela. Toujours en pyjama et ne prenant même pas la peine de se changer, il s'emparant du double des clés qu'il avait sur une étagère -ne prenant même pas la peine de refermer son appartement derrière lui- et entreprit seulement d'aller chez sa voisine de palier. Une sorcière, elle aussi. A cette heure-ci, il y avait de grande chance qu'elle dorme. Et c'est pourquoi il entreprit de faire le plus de bruit possible. Claquant la porte du réfrigérateur, il se servit un grand bol de lait, fouillant tous les placards à la recherche du cacao, sans aucune gêne possible. C'était devenu une sorte de rituel entre eux deux. Ce n'était pas comme si cela dérangeait Nerys, de toute manière, vu le nombre de fois où elle squattait son appart et sa télévision. Des bruits de pas dans l'embrasure de la porte n'eurent pour effet de lui faire tourner la tête légèrement, vu qu'il était toujours occupé par ses recherches. I do hope you still have cocoa. Because I'll be damned if I don't have one right now. Avec la plus grande nonchalance qui soit, il s'approcha d'elle, et s'installa sur son canapé. Well, you look like hell, by the way.  Un grand sourire sur les lèvres, comme à l’accoutumé. Il aimait bien la taquiner, surtout en plein milieu de la nuit.

_________________


A cold wind was blowing from the north, and it made the trees rustle like living things. A day will come when you think yourself safe and happy, and suddenly your joy will turn to ashes in your mouth, and you'll know the debt is paid.

shipwhore:
 


Dernière édition par Thaddeus Killingworth le Ven 22 Jan - 2:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerys Rhodes
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 977
Pseudo : (marine) velvety.
Avatar : lily collins.
Crédits : (av.) myself; (sign.) anaëlle.
Image :
Âge : vingt-cinq ans.
Statut civil : vulnérable. éperdument éprise d'un jeune homme aussi autodestructeur qu'elle.
Occupation : restauratrice de meubles anciens, elle possède sa propre boutique depuis six mois. c'est petit, mais c'est sa boutique à elle.
Élément : l'eau, aussi douce que déchaînée, à son image.
Date d'inscription : 15/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: somebody to lean on (nerys)   Jeu 21 Jan - 12:53

plongée dans les bras de morphée, tu dors paisiblement. t'as eu une longue journée, la veille. pas particulièrement mouvementée, mais longue tout de même. t'avais hâte de retrouver ton cher ami le lit. tellement hâte que tu n'as pas mis très longtemps à t'endormir, contrairement à d'habitude. tu pouvais passer des heures entières à te retourner encore et encore, pour finalement dormir une ou deux heures. alors à force, il y a bien un moment où tu dois rattraper tout ça. c'est cette nuit, et tu ne pouvais pas plus apprécier ceci. tu penses que dormir n'est qu'une perte de temps, que tu n'en as pas spécialement besoin, mais il faut croire que si. tu te réveilles en sursaut, dérangée par les bruits provenant de ton appartement. tu ne t'inquiètes pas le moins du monde, tu sais de quoi il s'agit. tu pourrais te tromper, mais à vrai dire tu n'en as que faire. tu retires ton oreiller de sous ta tête pour le basculer au dessus de celle-ci, ronchonnant. tu n'as pas la moindre idée de l'heure qu'il peut être, tout ce que tu veux c'est dormir. mais le bruit ne s'arrête pas. au contraire, t'as l'impression qu'il s'amplifie au fur et à mesure que les secondes passent. tu retires alors ton oreiller et soupire. i'm gonna kill him. lui, thad. vous avez pris l'habitude de squatter tellement chez l'un l'autre, que vous possédez désormais un double des clefs. au final, vous vivez sur le même pallier, donc vos appartement sont quasi-identiques, mais il y a un truc dans le fait que ce ne soit pas chez soit. doucement, tu te lèves de ton lit, emportant la couverture avec toi. une couverture immense que t'as du mal à enrouler autour de toi. mais t'étais tellement bien au chaud, que tu t'obstines à essayer tout de même. difficilement, t'arrives finalement à t’extirper hors de ta chambre. aucune surprise, il s'agit bien de thad fouillant tes placards. i do hope you still have cocoa. because i'll be damned if i don't have one right now. évidemment, que peut-il chercher d'autre? tu lèves les yeux au ciel, exaspérée. depuis le temps qu'il vient se servir chez toi, tu te demandes comment est-ce qu'il peut encore se demander où son ranger les choses. tu le soupsonnes de le faire exprès. t'en es sûre, à vrai dire. on your right, as usual. froide, la fatigue parle. à vrai dire, ça ne te dérange absolument pas, au fond. certes, dormir un peu plus t'aurais fait extrêmement plaisir, mais thad peut se permettre beaucoup de choses avec toi. parce que c'est thad, tout simpelment. tu jettes un rapide coup d'oeil à l'horloge accroché sur le mur de droite. quatre heures du matin. ça ne t'étonne pas, finalement. tu reposes ensuite ton regard sur thad. well, you look like hell, by the way. tu fronces les sourcils, un air faussement choqué sur ton visage. how dare you? tu t'offusques, bien que ce soit l'entière vérité. tu te lèves à peine d'une nuit inachevée. tu n'es pas maquillée, pas coiffée et une énorme couverture est enroulée autour de toi. tu traînes des pieds jusqu'au canapé et te laisses lamentablement tomber à ses côtés. where's my chocolate? and the marshmallows? you're doing a terrible job right here, thaddeus. tu n'as tellement pas l'habitude de l'appeler par son prénom entier, que ça sonne bizarrement faux. mais tant qu'à être là, autant se rendre utile. après tout, il te réveille en pleine nuit pour ça.

_________________

() i don't know how it is you are so familiar to me– or why it feels less like i am getting to know you and more as though i am remembering who you are. how every smile, every whisper brings me closer to the impossible conclusion that i have known you before, i have loved you before– in another time, a different place– some other existence.

it's all fun and games until someone falls in love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thaddeus Killingworth
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 490
Pseudo : metropolis (steph)
Avatar : grant gustin
Crédits : (avatar @cheap thrills)
Double compte : helios & astoria
Image :
Âge : vingt-six hivers, écorché vif.
Statut civil : coeur à la dérive, âme à l'agonie. il prend ce qui vient, ni plus ni moins.
Occupation : il entretient et entraîne le corps des autres le jour, avant d'aller exposer le sien dans les bars le soir
Élément : les abysses qui étouffent, asphyxient, et détruisent. l'eau, destructrice.
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 22

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: somebody to lean on (nerys)   Dim 24 Jan - 17:58

Bien sûr qu'il connaissait le moindre recoin de l'appartement de sa voisine. Le sien était similaire, d'une part, et il passait quasiment autant de temps chez elle que nécessaire. Il pouvait même énumérer le nombre de grains de poussière sur sa table basse. Il possédait même une brosse à dent chez elle, et quelques affaires qu'il laissait traîner à chacune de ses expéditions nocturnes. C'était comme s'ils vivaient tous les deux en colocation, d'une certaine manière, avec seulement un couloir et deux paliers pour les séparer. Alors, oui, il le faisait exprès. Bien évidemment. Sinon, quel était l'intérêt dans tout ça ? C'était bien plus amusant de l'enrager  et de la voir s'exaspérer en levant les yeux au ciel. Of course, how silly of me ! La voix de sa meilleure amie était froide, ce qui ne l'étonnait guère, à vrai dire. Elle tenait à son sommeil, et il était toujours compliqué de la revoir. Il avait tenté à plusieurs reprises, et les nombreux oreillers qu'il s'était reçu dans la tête étaient là pour en attester. Entre autres. Ça et les nombreuses autres menaces de sortilèges. Mettre deux sorciers dans une même pièce n'était parfois pas une si bonne idée que ça. Elle s'offusqua de sa remarque et il rit de plus belle, tout en faisant réchauffer sa tasse. Thaddeus la détailla alors de haut en bas. No, but really. Is that your new pajama ? It sure looks comfy. And so sexy. Il la charriait, et la titillait, comme toujours, c'était devenu habituel entre eux, à force. Un nouveau sourire en coin et cette fois il en était convaincu, elle allait le tuer.  Leur relation était tellement étrange parfois qu'il n'était pas certain que leurs amis proches ou même leurs voisins en comprennent vraiment la signification. Ils se comportaient plus comme des frères et soeurs  que comme des meilleurs amis. Toujours à emmerder l'autre le plus possible, comme si cela était devenu un rituel, un concours.  You've got legs, don't you ? Get your own cocoa and marshmallows if you want some. Encore et toujours cette même nonchalance dans la voix, tandis qu'il buvait son chocolat tranquillement, ignorant l'air scandalisé de sa voisine à ses côtés. Si les regards pouvaient tuer, il serait probablement six pieds sous terre depuis une éternité. And using my full name, low blow, Rhodes. Il détestait qu'on emploie son prénom en entier, cela lui rappelait bien trop les fois où ses parents l'employaient. Non pas qu'il en tienne rigueur à Nerys, il l'aimait bien trop pour ça. 

_________________


A cold wind was blowing from the north, and it made the trees rustle like living things. A day will come when you think yourself safe and happy, and suddenly your joy will turn to ashes in your mouth, and you'll know the debt is paid.

shipwhore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerys Rhodes
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 977
Pseudo : (marine) velvety.
Avatar : lily collins.
Crédits : (av.) myself; (sign.) anaëlle.
Image :
Âge : vingt-cinq ans.
Statut civil : vulnérable. éperdument éprise d'un jeune homme aussi autodestructeur qu'elle.
Occupation : restauratrice de meubles anciens, elle possède sa propre boutique depuis six mois. c'est petit, mais c'est sa boutique à elle.
Élément : l'eau, aussi douce que déchaînée, à son image.
Date d'inscription : 15/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: somebody to lean on (nerys)   Dim 31 Jan - 21:53

tu sais pertinemment que thad le fait exprès. c'est toujours comme ça, entre vous. vous vous taquinez constamment. dans un sens, ça signifie que vous êtes assez en confiance pour ça. vous savez l'un comme l'autre que ce n'est pas sérieux. de son côté, thad le prend toujours à la rigolade. toi, en revanche, on pourrait avoir l'impression que tu vas lui arracher les yeux. surtout lorsqu'il débarque en pleine nuit - ce que tu fais également, parfois. mais au fond, ça te fait toujours énormément plaisir de le voir. même s'il s'octroie le droit de te prendre de précieuses heures de sommeil. alors forcément, tu n'es pas de bonne humeur dans ces cas là, mais ça ne dure jamais bien longtemps. de plus, il sait comment le prendre. ça l'amuse, même. no, but really. is that your new pajama ? it sure looks comfy. and so sexy. ça sent l'ironie à plein nez. petit, même venant de lui. il sait que les pyjamas, c'est toute ta vie. plus d'une fois t'as débarqué chez lui ainsi. c'est simple, si tu pouvais vivre en pyjama, tu le ferais. ta collection ne cesse de s'agrandir au fil du temps. plus qu'un vêtement, c'est un véritable mode de vie. actually, yes. i got it last week. thanks for noticing. tu n'es pas sûre qu'il s'en est réellement rendu compte, mais autant continuer sur la lancée. t'en as tellement que tu ne peux pas tous les porter régulièrement, de toute manière. mais t'attaquer sur ça, vraiment? tu lui lances un regard noir. non pas que t'ais envie de le tuer, mais.. après tout, si. tu pourrais le tuer. ta langue de titilles. du gaélique te traverse même l'esprit. plusieurs sorts, à vrai dire. mais tu t'abstiens. pour le moment, du moins. you've got legs, don't you ? get your own cocoa and marshmallows if you want some. trop c'est trop. et avant même que tu ne t'en sois rendue compte, tu balbuties quelques mots dans une autre langue. une langue étrangère, mais si familière pour vous deux. son chocolat chaud se renverse alors sur son pantalon. ça pouvait être brûlant, tu t'en fichais pas mal. il s'en remettra. well, i guess you need to make a new one now. don't forget me, this time. tu ne peux contrôler le sourire satisfait qui se loge sur ton visage. il l'avait bien cherché. t'attends déjà les représailles. tu sais pertinemment que vous n'en resterait pas là. mais bizarrement, tout ce qui t'inquiète, c'est de savoir dans quel état va finir ton appartement après la bataille.

_________________

() i don't know how it is you are so familiar to me– or why it feels less like i am getting to know you and more as though i am remembering who you are. how every smile, every whisper brings me closer to the impossible conclusion that i have known you before, i have loved you before– in another time, a different place– some other existence.

it's all fun and games until someone falls in love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thaddeus Killingworth
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 490
Pseudo : metropolis (steph)
Avatar : grant gustin
Crédits : (avatar @cheap thrills)
Double compte : helios & astoria
Image :
Âge : vingt-six hivers, écorché vif.
Statut civil : coeur à la dérive, âme à l'agonie. il prend ce qui vient, ni plus ni moins.
Occupation : il entretient et entraîne le corps des autres le jour, avant d'aller exposer le sien dans les bars le soir
Élément : les abysses qui étouffent, asphyxient, et détruisent. l'eau, destructrice.
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 22

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: somebody to lean on (nerys)   Mar 1 Mar - 22:27

Thaddeus ne se sentait jamais plus heureux et vivant que lorsqu'il était en compagnie de Nerys, sa meilleure amie. Personne n'avait jamais compris la relation qu'ils entretenaient. Etrange, fusionnelle, fraternelle. Un coup de foudre. Ils avaient lié un lien bien plus fort que tous les autres. Ils partageaient trop de points communs pour ne pas connecter ainsi. C'était le Destin, et ce dernier faisait toujours bien les choses. I'm kind of jealous, actually. It would seem you love those pajamas more than you love me. Une main sur le coeur et un air faussement outré sur le visage, Thaddeus ne se démarquait jamais de son humour. Nerys faisait ressortir tous ses bons côtés, et il lui en était des plus reconnaissants. Sans elle, et sans Nolan, il ignore ce qu'il serait devenu. Un esclave de plus de la Lune, sans aucun repère ni attachements. Une coquille vide, une âme perdue. But hey, I know what to get you for your birthday, at least. Il savait qu'elle adorait les pyjamas. Il lui en avait acheté tout un placard pour les soirs où elle venait s'incruster chez lui, emmitouflée dans sa couverture. Le sorcier aimait lui faire plaisir, et le fait d'avoir plusieurs paires de pyjamas semblait la ravir plus que de raisons - quelque chose qu'il ne comprendrait jamais et qu'il trouvait étrange très souvent, mais qu'il s'abstenait bien de dire. Chacun ses passions, après tout. Il ne la jugeait pas pour ça. Il ne la jugeait jamais pour rien, à vrai dire. A vrai dire, il était même prêt à céder à tous ses caprices. Ce que Nerys savait pertinemment. Mais, étrangement, cela ne le dérangeait pas. Seule Nerys avait ce pouvoir sur lui, sans doute à cause de leur élément en commun. Allez savoir. What the... le bol se déversa sur ses vêtements, son liquide lui brûlant le torse et l'après-jambe. Il étouffa un juron, se relevant instinctivement, et  lançant un regard accusateur sur Nerys, un sourire innocent sur les lèvres. Oh yeah, be proud of yourself. Il ne comptait pas en rester là. Ils n'en restaient jamais là, à vrai dire. Okay, I get it. Nerys allait obtenir son chocolat chaud, après tout. Mais Thaddeus avait une petite idée derrière la tête. Un nouveau murmure, une nouvelle incantation, et tous les pyjamas que sa meilleure amie affectionnait tant prendrait bientôt une tournure bien plus drôle. Effet poil à gratter, instantané. C'était le risque lorsqu'on mettait deux sorciers dans la même pièce. Plus encore quand ces deux sorciers étaient amis, et qu'il contrôlait le même élément. Cette soirée risquait de finir en véritable bataille de sorts et d'eau. Comme tous les autres soirs auparavant. You're on, Rhodes.

_________________


A cold wind was blowing from the north, and it made the trees rustle like living things. A day will come when you think yourself safe and happy, and suddenly your joy will turn to ashes in your mouth, and you'll know the debt is paid.

shipwhore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nerys Rhodes
we pledge ourselves to the goddess

avatar
Messages : 977
Pseudo : (marine) velvety.
Avatar : lily collins.
Crédits : (av.) myself; (sign.) anaëlle.
Image :
Âge : vingt-cinq ans.
Statut civil : vulnérable. éperdument éprise d'un jeune homme aussi autodestructeur qu'elle.
Occupation : restauratrice de meubles anciens, elle possède sa propre boutique depuis six mois. c'est petit, mais c'est sa boutique à elle.
Élément : l'eau, aussi douce que déchaînée, à son image.
Date d'inscription : 15/01/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: somebody to lean on (nerys)   Jeu 7 Avr - 21:25

i'm kind of jealous, actually. it would seem you love those pajamas more than you love me. son air faussement outré ne te trompe pas. il ne te trompe jamais — bien qu'il ne tromperait probablement personne. peu importe l'ironie. peu importe la moquerie. un sourire se forme sur tes lèvres. l'animosité — pas tellement — dont tu faisais preuve il y a encore quelques minutes se dissipe, le temps d'un instant. how could i ever love anything more than i love you? douceur apparente. ton à peine audible, le sérieux reprend le dessus. la sincérité résonne cependant dans ta voix. parce que vraiment; comment? et pourtant, tu ne saurais expliquer ce que tu ressens pour thad. c'est pas de l'amour, c'est plus que ça. il est ton pilier, ton ancre. un soutien incomparable. il est arrivé à l'improviste dans ta vie, et pourtant il fut la réponse à tes prières — dont tu ne soupçonnais pas l'existence. il t'arrive de te demander comment tu as pu survivre jusqu'alors, sans lui. c'est bien ça le problème, tu te contentais de survivre. c'est toujours le cas, au fond, mais lorsque thaddeus t'honore de sa présence, tu te sens libre. libre de tous tes démons. libre de vivre. un poids s'envole de tes épaules. tu peux te perdre dans la joie. une réelle joie que tu ne ressens que trop rarement. (parce que t'as bonne humeur sans faille n'est qu'une façade. toujours.) but hey, i know what to get you for your birthday, at least. une valeur sûre. il ne pouvait pas se tromper. et bien que la surprise n'en serait pas des plus grandes, ça te ferait réellement plaisir. comme s'il t'offrait la monde. à travers un simple pyjama. parce qu'après tout, il n'a pas à t'offrir quoi que ce soit. ce n'est pas ce que tu recherches. il le sait tout autant que toi. ou tu l'espères, du moins. ça ne t'empêche pas pour autant de profiter des avantages que thaddeus te donnes, de temps en temps. parce que tu te sens appréciée, mine de rien. tu te sens même plus que ça. tu te sens spéciale. et c'est ce dont t'as besoin, désespérément. you're needy. il s'en fiche bien. il ne te juge pas. tu peux être toi-même. what the.. hell, finis-tu le ton moqueur. comme si le sourire mesquin pendu à tes lèvres ne te trahissait pas assez comme ça. tout en finesse, as usual. tu ne connais pas la demi-mesure. il faut croire que tes (ré)actions doivent être en harmonie avec les sentiments qui te traversent constamment. trop. tout le temps. ça te permet d'extérioriser, en quelques sortes. et de relativiser, bizarrement. oh yeah, be proud of yourself. tu ne peux que l'être. c'était puéril, en soit. seulement, ça collait parfaitement à la situation. peut-être bien qu'il aurait fini par te faire ton chocolat, mais ta patience a des limites (proche de zéro ici, en l’occurrence). il t'a réveillé, intentionnellement. pas de la meilleure façon qui soit, qui plus est. alors forcément, tu n'es pas aussi disposée à la discussion que d'ordinaire. ça n'en restait pas moins gentillet, bon enfant. ça aurait pu être pire. okay, i get it. tu arques un sourcil, l'observant attentivement. tu le connais trop bien pour croire qu'il se résigne simplement, juste comme ça. non, il prépare quelque chose. et tes craintes ne tardent pas à se fonder, en remarquant ses lèvres bouger. murmure à peine audible. tu n'arrives même pas à discerner ce qu'il vient de prononcer. tu fronces d'avantages les sourcils, sachant pertinemment que ça n'annonce rien de bon. et pour cause. you didn't..  en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, des démangeaisons te prennent violemment. damn it. tu te lèves précipitamment du canapé, envoyant valser — avec beaucoup de mal, tu dois t'y prendre en trois fois — la couverture qui t'enroulait précédemment. tes gestes sont confus tant la sensation est désagréable. tu ne prends pas le temps de réfléchir. tu te contentes de faire la première chose qui te passe à l'esprit pour te soulager; retirer ton bas de pyjama, que tu balances à la figure de thaddeus. asshole! laisses-tu échapper, un peu plus durement que ce à quoi tu t'attendais. par chance, tu t'es contentée de mettre un simple débardeur en guise de haut. ça aurait pu devenir très gênant. tu réalises alors que c'est ton vêtement fétiche qui a été pris pour cible. don't tell me you did that with all of them. sacrilège. blasphème. il aurait pu tout autant déclencher la troisième guerre mondiale. en y réfléchissant un peu, il t'aurait été assez simple de simplement défaire le sortilège. seulement, tu ne prends jamais le temps pour ça. tu as tendance à te laisser emporter, quitte à te laisser bercer par l'impulsivité. un murmure t'échappe à ton tour. ricochet de sorts. et le pantalon de thaddeus se retrouve à ses chevilles. encore une fois, c'est bien bas — c'est le cas de le dire — mais oeil pour oeil, dent pour dent. tu ne vois pas pourquoi tu devrais être la seule à te retrouver en petite culotte.

_________________

() i don't know how it is you are so familiar to me– or why it feels less like i am getting to know you and more as though i am remembering who you are. how every smile, every whisper brings me closer to the impossible conclusion that i have known you before, i have loved you before– in another time, a different place– some other existence.

it's all fun and games until someone falls in love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: somebody to lean on (nerys)   

Revenir en haut Aller en bas
 

somebody to lean on (nerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: le centre-ville :: Habitations-