membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 ⊰ LE CONTEXTE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

The Goddess
master of our own game

avatar
Messages : 249
Date d'inscription : 16/07/2015

MessageSujet: ⊰ LE CONTEXTE.   Lun 3 Aoû - 22:28


what's a god to a nonbeliever?


this is where it begins
Il les avait tous tué, tous. Jusqu'au dernier. Ses doigts dégoulinaient de sang, son visage en avait été éclaboussé et il s'en fichait. Il pouvait ressentir l'énergie passer à travers lui, jusqu'à la Lune. Son visage se tourna vers Elle, et il murmura une prière silencieuse pour sa Mère. Celle qui lui avait donné cette vie. Il allait tombé à genoux, après avoir brûlé le corps des humains, quand il entendit le hurlement d'un loup au loin. Alors, le sorcier se reprit. Il détala, ses longues jambes l'emmenaient rapidement ailleurs, mais pas assez vite. Il murmurait des mots, finissait par les crier. Ordonnait à la terre de s'animer pour le protéger, mais il ne contrôlait véritablement que le feu, l'élément avec lequel il avait connecté en premier. Alors il continua à courir, courir pour éviter de mourir. Courir jusqu'au bout de la nuit, car il était condamné à rester dehors tant que sa Mère brillerait toujours, plein, dans le ciel.

Le sorcier fut mordu. Et ses souffrances étaient horribles. Aucun sorcier n'en réchappe, jamais, mais il avait bu sa décoction d'aconit, et le loup s'était écroulé à côté de lui. Le corps toujours recouvert de sang, il était assis contre un arbre et contrôlait difficilement les derniers soubresauts de son corps. Mais ce fut le rire qui fut le plus terrible, celui qui s'échappait de sa gorge. Parce qu'il avait emmené ce loup avec lui dans la mort. Une dernière fois, il regarda la Lune, et il sourit, alors que la douleur l'achevait.

Il n'y a pas de bien, ni de mal. Il n'y a pas de tout blanc, ni de tout noir. Il n'y a que des nuances, des couleurs qui éclatent au soleil, qui brillent, illuminées par la pâleur de la lune. La guerre, cette guerre, n'avait ni bons ni mauvais. Juste des survivants. Deux races qui s'étaient jadis entraidées. Désormais condamnées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

⊰ LE CONTEXTE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: open the code :: Laws and history-