membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 AERYS - it's always darkest before the dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Annalisa De Bertolis
howling at the moon

avatar
Messages : 35
Pseudo : The cake is a lie.
Avatar : Luanna sexy Perez
Crédits : COCOPOOOPS <3
Image :
Âge : 24ans et tout mes crocs! Tu veux voir?
Statut civil : The lone wolf.
Occupation : fumer, gribouiller, tatouer, gambader, hurler au clair de lune...
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 25

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: AERYS - it's always darkest before the dawn   Dim 3 Juil - 21:04

Out-Heroding Herod
« Regrets collect like old friends, here to relive your darkest moments. I can see no way, I can see no way, and all of the ghouls come out to play. And every demon wants his pound of flesh but I like to keep some things to myself. I like to keep my issues drawn, it's always darkest before the dawn.»
Une semaine, une longue semaine déjà avait passée depuis mon arrivée dans ce bled, une semaine et trois jours depuis mon arrivée en Irlande. Bon faut dire que l'Irlande, c'est bien plus joli que l'Angleterre. A égalité avec l'Ecosse cependant... Ces chateaux hantés m'ont bien fait marrer je dois l'avouer. Glenncullen, de grandes plaines verdoyantes, des falaises à couper le souffle... L'odeur d'iode règne, le vent se veut houleux et le ciel est rarement chargé par ici. Le climat est frais cependant, la douce chaleur de Florencia me manque. Les oliviers, ses rues pavées, la villa familiale et ses citronniers...

La journée fut rayonnante, j'en ai profité pour faire un peu de reconnaissance hors de la ville. La lune sera pleine cette nuit, autant savoir à quoi m'attendre. Knocksink Wood, voilà l'endroit parfait. Cette forêt est assez grande pour ne pas tomber sur d'autres loups pendant la lune. Pas mal de biches, de lapins... J'ai trouvé une cachette ou deux en cas de pépins, un cour d'eau et une vieille bâtisse où je pourrai laisser mes vêtements lorsque le moment sera venu. Après m'être goinfrée en ville aux alentours de dix-huit heures au dinner du coin, armée de mon sac à dos je m'engouffre dans les bois. Comme on dit premier arrivé, premier servi. Je profite du temps qu'il me reste avant de changer pour gribouiller. Je prends comme modèle l'écureuil qui sieste sur une branche non loin, je remarque que chez moi leurs poil est légèrement plus doré. M'enfin j'étais l'albinos de la portée alors je peux bien parler. Mes deux soeurs étaient rousses elles. Tia et Elia. Je ne passe un jour sans y penser...

La fraîcheur tombet, comme l'obscurité. Mon teeshirt tombe au sol,  mon jean et mon boxer les rejoint rapidement. Je plie mes fringues et les enfonce dans mon sac. Ma peau nue frissonne et se tend. C'est le moment. Je pousse mon sac du pied et tombe au sol, hors de la cabane. Je grogne. Mes os craquent, et ma tête bourdonne. Trois choses ne peuvent pas rester cacher bien longtemps... Le loup s'ébroue de tout son long. Son poil blanc brille sous l'effet des rayons lunaires. Ses yeux clairs percent l'obscurité et balaient la petite prairie. pronto. la bête s'élance et prend rapidement de la vitesse.  En un bref instant, la louve blanche avait atteint la lisière de la forêt s'empressant de pénétrer dans les bois.

La nuit fila à une vitesse folle, les nuits d'été sont les plus courtes après tout. La chasse fut bonne ce soir, et la louve avait mangé à sa faim. Cette forêt regorge de petits gibiers. La femelle blanche trottinait en direction de la clairière, là d'où elle venait. L'herbe se tassait sous ses pattes. Peut-être aurait elle le temps de dormir un peu. Le loup avait sentit la présence d'autres plus loin au cours de la nuitée. Et elle s'était bien tenu de rester à l'écart en couvrant ses traces. La solitude lui convenait à présent, bien que ce ne fut pas facile. Petit à petit ce qui était une faiblesse était devenu une force. Rejoindre une autre meute n'a jamais été à l'ordre du jour. Le besoin de vengeance était là, et le gout du sang lui vient en bouche à chaque fois qu'elle y pense. pazienza.


Alors que la louve blanche se rapprochait de la clairière, une odeur nauséabonde lui vint. Ses sens se mirent en alerte, le temps commençait à presser cependant. L'argent et l'aconit sont deux odeurs que l'animal pourrait reconnaître entre mille. C'est souvent pour ça que les chasseurs ont mauvaise odeur, ça pénètre les tissus. Un frisson lui parcours l'échine. Les babines du loup se redressèrent légèrement en signe d'alerte. Grognant de façon presque inaudible. Le chasseur n'était pas loin, elle s'avait que si il tendait l'oreille il l'entendrait. Sa queue fouette l'air, et ses oreilles se sont rabattues en arrière. Collée au sol elle se prépare à bondir. avvertenza. Des brindilles craquent, la louve cherche un échappatoire au cas où ça tournerait mal. De toute façon elle serait plus rapide, mais plus pour bien longtemps... Le soleil, la lune, la vérité.

«

_________________



En vérité on est perdus, désœuvrés, désabusés, seuls comme des animaux blessés. On est tristes et nos cœurs saignent, mais on se cache derrière nos grandes gueules et nos mots durs. — Beigbeder.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerys Barrett
we hunt those who hunt us

avatar
Messages : 219
Pseudo : anaelis (britney)
Avatar : gigi hadid
Crédits : nobody
Double compte : katherine cunningham
Image :
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: AERYS - it's always darkest before the dawn   Mer 6 Juil - 14:32

les bois. les bois de knocksink wood n'avaient rien de normal, en soit. rien n'était supposé être normal dans la ville de glencullen, mais tout le monde faisait avec et s'en était mieux ainsi. sa dague était positionnée en dessous de son t-shirt. elle le faisait tout le temps et elle ne changeait jamais d'emplacement. c'était son endroit à elle pour se repérer plus facilement. elle s'était permise, depuis l'incendie qui avait ravagé leurs manoirs, à elle et à sa famille, puisqu'ils partageaient tout, de s'entraîner d'elle-même. en réalité, elle s'était améliorée du tir car elle était une grande amatrice d'arc. elle adorait la sensation du toucher vis-à-vis de celui-ci, ainsi que le sentiment de légèreté et la liberté des mouvements alors qu'avec une dague, en argent, c'était un peu plus compliqué. certes, elle n'avait pas osé prendre son arc de peur d'être désarmée plus facilement, c'était vrai. elle n'oserait jamais perdre de vue son objectif. le loup. si elle échouait, ça la mettrait plutôt en rogne et elle ne s'en voudrait qu'à elle-même et personne d'autre. sa meilleure amie lui manquait, avec ses conseils à en damner les saints, ainsi que sa chevelure flamboyante. oui, elle lui manquait affreusement et elle ne saurait l'expliquer. elles se connaissaient depuis plusieurs années même si elle s'était ordonnée de n'adresser la parole à personne, chose qu'elle n'avait pas respecté. elle ne respectait même pas ses propres obligations. elle ne le ferait jamais, et c'était mieux comme ça. avançant un peu plus dans les bois, elle n'osait imaginer si elle revenait comme elle était arrivée. c'est-à-dire : les bras ballants. sans rien avoir trouvé, même pas une trace, rien. elle préférait retourner avec un sentiment de quelque chose, comme si ce qu'elle voulait était à un centimètre près. elle leva la jambe afin d'éviter une branche qui formait un axe courbé, l'idéal pour tomber lors d'une course-poursuite, chose qu'elle admettrait n'avoir pas envie de faire. au grand jamais elle n'aurait l'envie d'être poursuite par un loup. elle guetta un peu plus aux alentours sans n'apercevoir aucune trace de loup, l'espoir la quittant un peu plus à chaque seconde. enjambant un buisson, buisson qui lui avait littéralement compliqué la tache, car elle avait perdu plusieurs minutes interminables sur son objectif. parvenant à une clairière, le souffle saccadé, elle mit plusieurs secondes à reprendre sa respiration alors qu'elle était - heureusement qu'elle l'était - subjuguée face à l'espèce animale qui se trouvait en face d'elle. un loup. le chemin pour parvenir à cette clairière était semé de brindilles, l'idéal pour faire le plus de bruit possible. c'était assez difficile d'oser faire le moindre mouvement alors que le terrain n'était pas stable. les jambes en compote, elle dévia la direction du loup en partant un peu plus sur les côtés, ne quittant pas le canidé du regard. il était beaucoup trop calme. beaucoup trop. et ça l'inquiétait. elle n'avait presque jamais été aussi inquiète, elle était une personne je m'en foutiste un peu de tout, mais lorsqu'elle était dans son élément, même une brindille qui craque pouvait l'inquiéter. qu'est-ce qu'un loup comme toi fait ici ? tu es plus éloigné de la forêt, à ce que j'ai pu voir. soit le canidé était là pour se remplir l'estomac, chose que la chasseuse doutait un peu plus, soit il était simplement ici pour se dégourdir les pattes. un loup pouvait d'avantage le faire qu'un humain ou un chasseur.

_________________
    Love me like you do ◇ I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Annalisa De Bertolis
howling at the moon

avatar
Messages : 35
Pseudo : The cake is a lie.
Avatar : Luanna sexy Perez
Crédits : COCOPOOOPS <3
Image :
Âge : 24ans et tout mes crocs! Tu veux voir?
Statut civil : The lone wolf.
Occupation : fumer, gribouiller, tatouer, gambader, hurler au clair de lune...
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 25

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: AERYS - it's always darkest before the dawn   Sam 9 Juil - 22:34

Out-Heroding Herod
« Regrets collect like old friends, here to relive your darkest moments. I can see no way, I can see no way, and all of the ghouls come out to play. And every demon wants his pound of flesh but I like to keep some things to myself. I like to keep my issues drawn, it's always darkest before the dawn.»

Les pas s'avancent et la respiration du loup s’accélère. Ses dents claquent dans le vide pour montrer son mécontentement. Les yeux bleus de l'animal percent l'obscurité. Ils recherchent son arme. Ils en ont tous une de prédiléction. Arcs, armes à feus, dagues et autres lames. Toutes plus meurtrières les unes que les autres. Un frisson parcours son échine sous ses longs poils à la vue d'une dague argentée portée au ceinturon. Une femme...  Elle ne joue pas la prudence, plusieurs brindilles craquent sous ses semelles. La queue de la louve fouette l'air. arresto.  « qu'est-ce qu'un loup comme toi fait ici ? tu es plus éloigné de la forêt, à ce que j'ai pu voir. » La louve grogne. La lune continue de baisser dans le ciel est peu à peu elle disparaît derrière les arbres touffus de la forêt.

tout ce qui effraie les autres, ton ouïe, ton odorat, ta vue et surtout ta force est ton héritage. une douce voix familière résonne dans la tête de la louve blanche. L'animal semble se calmer pendant un bref instant. La chasseuse s'était rapprochée lentement, mais tout de même. Le canidé se redressa sur ses pattes la queue fouettant toujours l'air en signe d'avertissement. Tout crocs dehors, le loup se recule lentement. Le vent lui venait de face, et tout ce qu'il pouvait sentir, c'était le danger. La bête sait qu'il ne lui restait trop peu de temps. Le jour commence à se lever, laissant apparaître un léger halo lumineux couleur rose pastel. Rejoindre la cabane était impossible sous forme lupine et pour sûr.

Un hurlement déchire l'air tandis que la douleur déchire la louve. La panique monte, et son agressivité s'estompe pour laisser place à la peur. La louve continue de reculer, tremblotante. Soudain, elle fait volte-face et atteint avec peine l'orée de la foret. L'animal tombe sur le côté et roule un peu plus bas. Ses membres se raidissent et se contractent. Sa peau la brûle et son crâne semble sur le point d'exploser. Son regard cherche la lune, elle saurait lui donner la force.  alpha, delta, oméga.

Je serre les dents, et réprime un hurlement. Ma colonne vertébrale me fait un mal de chien et j'ai l'impression d'avoir une crampe à chaque membre. Je tente de me relever une première fois. Oui ce fut un échec cuisant. Cependant, la peur revient au galop. Ma tête bourdonne encore une fois, et ma tête tourne légèrement. respire lentement. Je retente de me lever, et atterri sur mes pieds. Nus. Comme moi d'ailleurs... Fais chier. Mes cheveux sont emmêlés, sales et pleins de saloperies. J'ai vraiment pas chômé ce soir. Quelqu'un se rapproche. Enfin la chasseuse en a après mon petit cul ouais! Cependant je tente de savoir pourquoi elle ne m'a pas attaquée. C'est pas très pacifiste un chasseur par nature... Un bruit de feuilles suivi de crissements se font entendre. Je peux la voir et la sentir. Peut-être que je suis faible mais je reste une prédatrice. « ne t'approches pas de moi.. Une lueur animale traverse mon regard. La nuit est loin d'être finie.
«

_________________



En vérité on est perdus, désœuvrés, désabusés, seuls comme des animaux blessés. On est tristes et nos cœurs saignent, mais on se cache derrière nos grandes gueules et nos mots durs. — Beigbeder.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: AERYS - it's always darkest before the dawn   

Revenir en haut Aller en bas
 

AERYS - it's always darkest before the dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: glencullen & dublin :: les environs :: Knocksink Wood-