membres du mois

Elrich Marbh & Augustus O'Callaghan



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Toutes les informations se trouvent ici.
Merci d'avoir fait vivre le forum si longtemps.

Partagez | 
 

 ( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: ( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan   Ven 3 Juin - 0:40


you're not alone
ft/augustus o'callaghan

Assis sur un banc, Cilian fixait son téléphone portable avec anxiété. Il ne savait pas ce qu’il devait faire. Appeler Augustus, ou pas ? C’était toujours l’ainé qui lui téléphonait. De temps en temps, Cilian avait aussi composer le numéro de son ainé pour lui poser ‘une ou l’autre question. Mais c’était rare, après tout, le cadet de la famille n’avait pas décidé de se faire passer pour mort pour rien. Et pourtant, ce jour là tout était différent. Il avait retrouvé Saoirse, et Saoirse n’était plus humaine. Qu’était Augustus ? Il n’était pas sorcier, ça il le savait parce que tous les O’Callaghan avaient la même aura, il était le seul différent… Pour changer. Etait-il devenu un loup, lui aussi ? Le jeune irlandais soupira doucement sur son banc. Ce n’était pas tout. Cilian traversait une période des plus difficile. Quelques jours auparavant, il s’était rendu chez son amie, Azilis, pour lui annoncer que son cousin – l’ex de Cilian – était décédé. Assassiné par le meilleur ami de Cilian, son mentor, mais il n’avait pas lâché de nom. Hors de question que sa chasseuse de meilleure amie apprenne ça. Le cœur lourd, Cilian était une âme en peine. Avancer était difficile, il n’allait plus vraiment en cours, se posait dans des endroits comme celui-ci, sur le chemin de la fac, et attendait que le temps passe. Son esprit déconnectait, parfois. D’autres fois il refusait de le laisser tranquille. Le jeune homme n’arrivait plus à penser à autre chose. Son frère l’aurait aidé. Il se souvenait des fois où, gamin, il se disputait avec son père, et qu’Augustus venait le trouver dans sa chambre. Parfois il le trouvait en train de furieusement enfoncer quelques fringues dans un sac à dos, avant de déclarer qu’il parfait chez tel ou tel ami. Augustus lui avait toujours laissé sa liberté, plus que Saoirse, qui le couvait trop. Augustus tentait plus de le comprendre, en un sens, et le cadet lui en était reconnaissant. Il avait gardé son secret, malgré tout, malgré Saoirse… Elle ne devait pas être facile à gérer. Avec un autre soupire, le blond glissa son téléphone portable dans la poche de sa veste, et en sortit son paquet de cigarette. Il ne lui en restait… Qu’une. Il la sortit, la glissa entre ses lèvres et en alluma l’extrémité, en protégeant la flamme avec une de ses mains. En passant près d’une poubelle, le blond y laissa tomber le paquet désormais vide, et glissa sa main libre dans sa poche. Des cernes ornaient le bas de ses yeux, son regard était perdu dans l’horizon en face de lui. Il marchait sans destination, regardait sans voir, sans comprendre. La cigarette se consuma lentement entre ses lèvres, il ne tira pas souvent dessus, et laissa les cendres tomber sur le sol. Il fallait qu’il rentre… Ca ne servait à rien. Cilian récupère à nouveau son téléphone, il a reçu un message de Cora et y répond rapidement. Les deux jeunes femmes (Cora et Azilis) semblaient se relayer pour prendre de ses nouvelles. Cilian ne leur en voulait pas, il répondait sagement, comme un de ses patients aux urgences, pendant ses stages. Il hésita encore en regardant son téléphone, se mordit la lèvre inférieure, et alla même jusque dans ses contact. Augustus était dans les premiers, pas loin après Adam. Revoir ces noms fut comme sentir la pointe d’un poignard s’enfoncer doucement en lui.
Il sortit de ce menu, verrouilla le téléphone, le glissa dans sa poche et fit demi tour et.
Il était là. Sur l’autre trottoir, et il l’avait vu aussi.
Inutile de se cacher, inutile d’essayer.

_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Augustus O'Callaghan
humanity in our veins

avatar
Messages : 141
Pseudo : Malou
Avatar : Michael Fassbender
Crédits : Lady Azraël
Âge : 35 ans
Statut civil : Célibataire. Pas par choix, simplement par manque de temps.
Occupation : Commissaire de police
Don : Medium depuis quelques mois
Date d'inscription : 24/05/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: ( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan   Sam 4 Juin - 22:41


you're not alone
ft/augustus o'callaghan

Dans d’autres circonstances, Augustus ne serait pas venu. Il avait cédé plusieurs fois à la tentation de tracer les appels de son frère pour savoir dans quel coin du monde il se planquait, et dès qu’il avait la confirmation qu’il n’avait pas quitté le pays, il ne cherchait pas plus loin. Et par plus loin, c’était à venir à sa rencontre. Cilian avait toujours été très, très clair à ce sujet : il ne voulait pas prendre le risque que qui que ce soit de son passé puisse retrouver sa trace, et par conséquent, l’ainé des O’Callaghan devait se contenter de ses appels sporadiques, parfois espacés de plusieurs mois, sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Alors de temps en temps, Augustus lui envoyait un texto sans savoir s’il les lisait, lui donnait des nouvelles de leur mère, de Saoirse, des photos parfois, sans avoir la moindre réponse. Tant pis, il se disait simplement que c’était important, peut être pas pour Cilian, mais pour lui, oui. Si le fugueur croisait un jour une des femmes de sa famille dans la rue, il serait au moins en mesure de la reconnaitre, malgré tout ce temps, malgré les cheveux de Saoirse qui avaient poussé, malgré les rides qui se creusaient sur le front de la matriarche. Quant à leur père… Augustus ne lui parlait plus vraiment, surtout depuis que Saoirse avait pris son envol à son tour. Il les accompagnait, sa mère et lui, à la messe du dimanche, déjeunait parfois en leur compagnie en discutant de la pluie, du beau temps, que le fond de l’air était encore un peu frais pour la saison, et qu’il avait l’air fatigué, qu’il dormait surement pas assez. Le paternel mâchonnait son rôti en écoutant sans vraiment le faire les babillages de sa femme et les efforts de son fils pour y répondre, sans décrocher une parole, sinon parfois pour avoir des nouvelles de sa sœur. Et puis il partait faire la sieste devant la télévision, et Augustus prenait un thé rapide avec sa mère qu’il sentait de plus en plus lasse, avant de retourner dans ses pénates, guettant l’appel dominical et aléatoire de Cilian.

Mais aujourd’hui, les circonstances étaient celles qu’elles étaient, et il n’était plus question que Cilian conserve son petit privilège de planqué, alors qu’il s’était décidé à revoir Saoirse dans son dos sans lui en parler. Et ça, Augustus ne l’avait pas forcément bien pris, surtout en l’apprenant de la bouche de leur sœur qui lui avait craché un venin des plus acide à la figure, le traitant de pourri, de traite, de menteur et de briseur de vie, avant de lui claquer la porte au nez, après l’avoir claqué tout court. Il avait eu l’impression de sentir encore la morsure de la chaleur de cette gifle monumentale qu’il n’avait pas vu venir ce soir là. Alors il avait besoin d’explication à son tour. Savoir pourquoi il avait fait ça d’abord, et ensuite pourquoi il l’avait fait sans rien lui dire en amont. Si il avait su, il aurait pu préparer Saoirse aux retrouvailles qui avaient été des plus mouvementés apparemment, il aurait pu lui expliquer son rôle dans l’histoire, le pacte que Cilian l’avait plus ou moins contraint de passer. A la place, il n’avait eu le droit qu’aux vociférations de sa cadette, et il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir à elle. A sa place, il aurait probablement réagi de la même façon, si il avait su que ses cadets lui avaient cachés un tel secret pendant si longtemps. Alors il avait poursuivi la localisation du téléphone de Cilian, et avait fait le tour du pâté de maison jusqu’à le repérer dans un parc, à l’écart des habitations. Il avait garé sa moto et avait tourné autour du jeune homme un certain moment, sous couvert d’un anonymat causé par des années de séparation : il avait reconnu son frangin presque instantanément, bien que ses traits se soient légèrement dépouponnés avec le temps. Il le fixa un moment sans rien dire, vaguement perplexe de toutes les émotions qui menaçaient de déborder de son cœur d’habitude si régulier et imperturbable, avant de faire un premier pas à découvert, puis un autre. Cilian était toujours de dos, et Augustus observait ses petits gestes nerveux et ses mains aux doigts longs et fins comme des pattes d’Arachné. Quand finalement le jeune blond se retourna enfin, Augustus vit passer une expression singulière sur son visage, qui ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose : il l’avait reconnu.

- … Salut, petit frère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cilian O'Callaghan
we stole from death

avatar
Messages : 1600
Pseudo : incaendo, lise.
Avatar : thomas brodie sangster.
Crédits : kiddo.
Double compte : not yet.
Image :
Âge : 23 ans.
Statut civil : Célibataire. A vrai dire, son coeur, il lui a été arraché violemment de la poitrine et il gise là, désormais, à ses pieds et dans une flaque de sang grandissant à vue d'oeil.
Occupation : Etudiant en médecine, pour se spécialiser en chirurgie.
Élément : Terre. Il a connecté lorsqu'il avait 16 ans, lors d'un accident de voiture dans les bois. La terre l'a sauvé.
Date d'inscription : 22/07/2015

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: ( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan   Mer 22 Juin - 0:45


you're not alone
ft/augustus o'callaghan

« … Salut, petit frère. » Cilian a un rictus qui n’a rien de l’expression joyeuse qu’il devrait avoir en la présence de son frère ainé, frère qu’il n’a plus vu depuis des années. Le blond dévisage son frère, il le regarde approcher et ne fait pas un pas. Au fond, il avait besoin de sa famille. Plus que jamais, aujourd’hui, il avait besoin de l’aide de quelqu’un qui serait plus ou moins obligé de l’écouter et de l’aider parce qu’ils avaient du sang commun. Cilian n’était pas quelqu’un de tourné vers la famille. Au contraire : il les avait fuis avec plus ou moins de succès. Son flic de frère n’avait pas mis si longtemps avant de retrouver sa trace, comprenant par l’absence de corps que le blond s’était tout simplement fait la malle. « Tu me suis ? » Son ton était à moitié agressif. A moitié, seulement, parce qu’une partie de lui se sentait soulagé de le voir. L’aura dégagée par Augustus était toujours celle d’un humain, mais elle avait un petit quelque chose de différent, que Cilian ne pouvait identifier. Peut être était-ce parce qu’ils faisaient partie de la même famille ? Le blond n’en savait rien, et ne voulait pas savoir. Autrefois, il aurait posé la question à Lyle, mais son meilleur ami et lui n’étaient plus dans de très bons termes, depuis que celui-ci avait assassiné l’homme que Cilian aimait par dessus toutes choses, tout être, et même par dessus lui-même. Le blond glissa sa main dans la poche de sa veste, avant de se rendre compte qu’il devrait passer cet entretien ô combien saoulant (il pouvait déjà le sentir venir) sans clopes. Puisqu’il venait de se griller la dernière. Encore, ils se seraient trouvés autour d’un verre, Cilian aurait au moins eu quelque chose entre ses mains, pour éviter que la nervosité ne lui fasse dire ou faire une connerie. Le blond soupire, laisse sa main dans sa poche et glisse l’autre dans l’autre poche. Il regarde son frère, attend une réponse. Non, il ne mettra pas Saoirse sur le tapis de la conversation tout de suite. Il sait qu’Augustus l’a vue, et qu’elle lui a dit, parce que c’est la seule raison valable qu’Augustus a de se déplacer jusqu’à lui en tant d’années. Ou alors… Peut être que c’est autre chose ? « Si t’as quelque chose à me dire à propos de nos géniteurs, tu sais que je m’en fiche. » Sa mère et son père pouvaient tous les deux crever la bouche ouverte que Cilian n’en aurait cure. Pire, il féliciterait sans doute sa Mère – la vraie, celle qui illumine la nuit – si par plaisir elle pouvait mettre l’un des siens sur la route de ses parents, et plus particulièrement sur celle de son enfoiré de père. Voir Augustus provoquait des sentiments étranges dans le cœur du blond. Il faisait le dur, comme ça, parce que c’était sa stratégie de repli. Mais Augustus le connaissait, et les années n’avaient pas suffit à effacer complètement le regard qu’il pouvait avoir quand il était au bord du gouffre, ce regard-même qu’il avait surement, quelques heures avant de monter dans cette putain de voiture qu’Augustus et son équipe ont retrouvé au petit matin. Avec le corps de son meilleur ami, mais pas le sien.

_________________
try not to be relenting, but my fault lies in weakness. try not to be intending, but my heart cries for your kiss. doesn't mean a damn to him, cause he's not the kind to reason with. And now, he's got my soul paralyzed, can't help but feel paralyzed.


shipwhore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Augustus O'Callaghan
humanity in our veins

avatar
Messages : 141
Pseudo : Malou
Avatar : Michael Fassbender
Crédits : Lady Azraël
Âge : 35 ans
Statut civil : Célibataire. Pas par choix, simplement par manque de temps.
Occupation : Commissaire de police
Don : Medium depuis quelques mois
Date d'inscription : 24/05/2016

TO KNOW MORE
Relations:

MessageSujet: Re: ( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan   Dim 26 Juin - 22:02


you're not alone
ft/augustus o'callaghan

En voyant Cilian se figer face à lui, une grimace éloquente sur le visage, Augustus se demande pour la cinquante troisième fois de la journée s’il a bien fait de venir à la rencontre de son cadet. Il avait mis un temps fou à se décider, mais une fois sa décision prise, il n’avait pas faibli, comme il avait pu le faire plusieurs fois dans le passé. Maintenant que Ci’ avait décidé de sortir de l’ombre et du silence, il considérait que son job était terminé. Il ne voulait plus mentir, ni porter son fardeau tout seul. Enfin, il allait pouvoir confronter son frère à ses contradictions et ses propres mensonges et, à voir ce petit air supérieur qu’il arborait derrière ses lunettes de soleil, il avait peut être besoin de quelqu’un pour lui faire retoucher terre, au moins le temps d’une conversation. Il avançait toujours vers le jeune blond, qu’il dominait toujours de plusieurs centimètres et surtout d’une bonne dizaine de kilos. Cela le rassurait presque de savoir qu’il avait toujours l’ascendant, au moins physique, sur ce frère qui lui en avait fait tellement voir : il y avait au moins quelques choses qui n’avaient pas changer depuis toutes ces années.

- Peut être. Et si c’est le cas tu devrais peut être t’inquiéter, parce que tu n’as pas été très dur à trouver.

A sa voix au ton neutre, il était impossible de savoir si il était sérieux ou non, et il n’avait pas plus envie que ça d’oter le doute. Il se tenait à présent à quelques metres de Cilian, alors qu’il tirait toujours sur sa clope, sa main libre enfoncée dans sa poche, son regard fixant Ci sans pouvoir ses yeux qu'il tenait rivé sur le sol. Alors quoi, il n'était plus digne qu'on le regarde dans les yeux maintenant ? Si c'était une nouvelle habitude, alors elle était excessivement agaçante. La remarque de Ci’ lui tira un petit sourire en coin à son tour, ne pouvait s’empêcher de lui retourner la politesse :

- Etonnement, je m’en doutais. Sinon tout ceci ne serait jamais arrivé, si tu avais eu le moindre attachement par rapport à eux. N’est ce pas ?

Il n’y avait même pas tant de reproche dans sa voix, annonçant simplement un fait comme il aurait pu le faire dans le cadre d’une affaire. S’il lui était arrivé, parfois, de demander des nouvelles de sa sœur, jamais il ne l’avait entendu le questionner sur leurs géniteurs, malgré les efforts d’Augustus pour lui en donner régulièrement : la plupart du temps, Cilian se contentait de répondre laconiquement, puis de changer de conversation.  Du grand Cilian. Augustus expira la fumée de son baton de cancer concentré, puis tapota le bois du banc à coté d’eux pour inviter son frère à s’y asseoir, avec un regard qui ne tolérait aucune rébellion. Il ne serait de toute façon pas d’humeur à laisser son cadet tenter de jouer les durs. Parce qu’à ce jeu là, il y jouait depuis bien, bien plus longtemps que lui, alors il ne serait pas de taille. Il laissa tomber de la cendre entre ses chaussures, avant de reprendre de but en blanc, sans laisser le jeune homme respirer :

- J'ai eu le plaisir d'apprendre qu tu t'étais décidé à renouer le contact avec Sao. Tu comptais me le dire à un moment donné, ou tu espérais qu'elle me tue avant d'avoir à me mettre au parfum ?

Il avait vu sa sœurquelques jours plus tôt, qui lui avait craché au détour d’un café qu’ils étaient croisés tous les deux et qu'elle avait -oh surprise- assez mal vécu de se rendre compte que son ainé lui avait menti pendant des années. Il croyait sa sœur sur parole bien sur, mais il avait aussi besoin de la version de Cilian. Selon sa réponse, le plus jeune des O ‘Callaghan risquait de ne pas apprécier tant que ça les retrouvailles avec son ainé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan   

Revenir en haut Aller en bas
 

( you're not alone. ) a few weeks ago / dublin / ft. augustus o'callaghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT'S A GOD TO A NONBELIEVER? :: in another life :: les madeleines de Proust-